De g. à d.: Aksel Smith, Elias Aslaksen, Karl Pedersen, Johan Oscar Smith et Theodor Ellefsen.
De g. à d.: Aksel Smith, Elias Aslaksen, Karl Pedersen, Johan Oscar Smith et Theodor Ellefsen.

Un homme généreux – Aksel Smith

Ecrit par: Trond Eivind Johnsen | Publié: samedi 25 février 2012

Ayant été l’un des premiers à avoir été saisi par les révélations de son frère, Aksel Smith a été l’un des principaux piliers des débuts de l’assemblée, alors qu’il n’a vécu que 38 ans. Il est aussi à l’origine du journal Skjulte Skatter (Trésors Cachés),, qui est publié depuis plus de cent ans, et il en était le corédacteur.

Aksel Smith, né à Kristiansand en 1880, était le frère cadet de frère Johan Oskar Smith, qui est le fondateur de l’Assemblée Chrétienne de Brunstad (Brunstad Christian Church). C’est au début des années 1900 que Johan commença à s’entretenir avec son frère, quand ils se rencontraient, mais aussi par lettres. Après avoir reçu par son frère un enseignement profond sur la vie de Jésus, Aksel finit par être saisi et baptisé du Saint-Esprit. Cela fut le commencement d’une vie courte mais très riche et d’une grande importance.

Dans le livre Berger et prophète, de Kåre J. Smith, Aksel est décrit comme « un homme qui était exceptionnellement doux et bon et qui faisait beaucoup de bonnes œuvres pour les autres ». En même temps, c’était un missionnaire actif et dans les années 1906-1908, il faisait partie des amis personnels du pasteur pentecôtiste T. B Barratt.

Mais le plus important pour lui, c’était le christianisme mis en pratique – suivre l’exemple de Jésus à chaque occasion. Par de précieuses exhortations, des bonnes actions et des prières, Aksel Smith a gagné le cœur de beaucoup de jeunes et de moins jeunes. Sa vie était la lumière des hommes. (Jn 1, 4)

– Ici, à l’intérieur, j’ai la vie éternelle ! 

Aksel Smith n’était pas en bonne santé, et en 1919, à l’âge de 38 ans, il mourut de la grippe espagnole. Bien que ce fût une grande perte aussi bien pour l’Assemblée que pour son frère Johan, il n’y a aucun doute que son entrée dans le royaume des cieux a été exceptionnellement riche. « Ici, à l’intérieur, j’ai la vie éternelle. Je crois en Jésus-Christ », a déclaré Aksel en pointant du doigt sa poitrine, lorsque le médecin lui a annoncé qu’il n’y avait plus beaucoup d’espoir.

Sa vie éternelle, « ici, au-dedans de lui » venait de sa piété sincère et de sa foi en Dieu. C’est aussi parlant de voir que son premier article dans le journal Skjulte Skatter (Trésors Cachés) s’intitulait « Prière et travail », et traitait de la force qu’il y a dans une vie de prière dans le caché.

« La prière est une force. Elle est en contact avec des forces divines et les met en mouvement ; elles font entrer Dieu en action. C’est le service caché devant la face de Dieu. Le service caché est le plus redouté par Satan ; et c’est pour cela que la prière est une force, un déploiement d’énergie spirituelle intense, qui porte d’importants fruits visibles. »

Le pêcheur qui avait une rage de dents.

Un vieux pêcheur a raconté une fois comment s’était passée la saison de pêche de l’année 1914 et comment il était entré en contact avec Aksel Smith.

« Cela avait été une mauvaise saison de pêche cette année-là, la prise et les profits étaient misérables. Au beau milieu d’une pêche, j’ai eu une terrible rage de dents. Cela me faisait tellement mal que j’ai dû arrêter ma pêche et rentrer à Drobak. Je suis allé chez un dentiste, un homme profondément religieux. Il a soigné ma dent, l’a extraite et désinfecté ma plaie avec soin. Ensuite, il a regardé mes autres dents et m’a dit : ‘Vous avez quelque chose de l’autre côté aussi qui risque d’évoluer en abcès si vous ne faites rien. Je vous conseille de revenir demain.’

Je ne supportais pas l’idée d’avoir une nouvelle rage de dents et je me suis décidé à revenir le lendemain. Mais il y avait une question qui me rongeait, c’était de savoir comment j’allais le payer ? Je n’avais pas du tout d’argent. Le lendemain, j’y suis retourné tout en réfléchissant à la façon dont j’allais pouvoir régler tous les soins qu’il allait me faire. Je sais qu’il a passé une heure complète à soigner mes dents.

Lorsqu’est venu le moment de payer, je lui ai demandé : ‘Combien ça coûte ?
- Ça ne coûte rien du tout, mon brave monsieur’, me répondit le dentiste.

« J’avais l’impression qu’il pouvait lire dans mes pensées et qu’il savait que je n’avais pas les moyens. As-tu déjà été chez un tel dentiste une fois ? » demanda le vieux pêcheur.

« Mais ce n’est pas tout, lorsque j’étais en train de traverser la place du marché de Drobak, j’ai mis ma main dans ma poche et figure-toi qu’il y avait un billet de 20 couronnes et c’est lui qui me l’avait donné. »

Un écrivain actif

En l’espace de 7 ans, Aksel a écrit plus de 150 articles dans Trésors Cachés, en plus de 2 livres : Égaré dans la foi et Quatre stades dans le développement du croyant. Ces écrits donnent un aperçu du contenu qu’avait sa vie et du soin qu’il prenait des autres.

Aksel a aussi écrit une série de cantiques qui sont encore chantés de nos jours, pour la joie et l’édification des jeunes et des moins jeunes. Un de ces cantiques est le numéro 111 dans le recueil de cantiques Les Voies du Seigneur. Il témoigne de la joie qu’il avait lorsqu’il pouvait servir Jésus. Voici la première strophe :

Mon cœur est dans l’allégresse
La Parole est ma richesse,
Dans la joie mon cœur peut maintenant chanter :
J’ai trouvé le chemin des cieux,
En moi, le Royaume de Dieu
Maintenant dans ma vie peut se révéler !

Ci-dessous vous pouvez voir le cantique interprété par le groupe de jeunes de l’assemblée de Horten (Norvège) à l’occasion d’un concours de chant organisée à Brunstad en 2010.