Ce que je dois garder à l’esprit dans un « mauvais jour »

Ce que je dois garder à l’esprit dans un « mauvais jour »

Ecrit par: Heather Crawford | Publié: lundi 2 mai 2016

As-tu déjà vécu une journée durant laquelle tout semblait mal se passer?

Dès l’instant où tu sors de ton lit, tu souhaites seulement pouvoir te recoucher et ignorer toutes les choses que tu dois affronter ce jour-là ? Je suis certain que nous avons déjà tous expérimenté de tels moments.

Une promesse de Dieu

C’est un jour où Dieu te donne des possibilités extraordinaires pour vaincre. Tu n’as certainement pas le sentiment que Dieu se soucie de toi lorsque tout semble aller de travers ! Mais la Parole de Dieu est claire. « Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » 1 Corinthiens 10, 13. Cela signifie que même lors des jours où tout semble être contre toi, il est possible de ne pas t’irriter et de devenir amer ou de tomber lorsque tu es tenté.

C’est un jour où Dieu te donne des possibilités extraordinaires pour vaincre.

L’exemple de David : un vainqueur sans peur

Je me souviens spécialement d’une fois où j’ai vécu une telle journée ; j’avais le sentiment que tout était contre moi. Lorsque je suis allé au lit et que j’ai fait le bilan de ma journée, je me suis souvenu de l’histoire de David et Goliath dans l’Ancien Testament. David n’était qu’un jeune homme face à un puissant géant, mais il était tellement rempli de l’esprit de foi et il avait une confiance si grande en Dieu, qu’il était sans peur. Dans l’esprit de foi et de force il a réussi à vaincre et à tuer le géant, et toute l’armée ennemie fut finalement vaincue. Il trancha la tête de son ennemi, et du fait de sa fidélité, la paix fut rétablie chez les Israelites, qui avaient auparavant été tourmentés par les Philistins.

Une vie de victoire

J’ai vu à quel point cette histoire était liée à la journée que j’avais eue. J’avais le sentiment d’avoir passé la journée sur le champ de bataille, et tout ce que je pouvais voir, c’était des ennemis dans ma chair, comme ma propre irritation, ou la colère parce que j’étais incapable de changer ma situation. Combien on a vite fait, dans un moment comme celui-là, de reporter sa frustration sur les autres, d’être impoli ou de s’en prendre à quelqu’un de manière violente. Mais je savais que si je faisais cela, mes ennemis gagneraient. Je n’aurais pas eu la victoire, ils auraient remporté une bataille contre moi. Au lieu de réagir ainsi, je peux reconnaître les ennemis qui sont en moi et choisir de les condamner avant de tomber. Je peux refuser de céder à des choses comme l’amertume, l’irritation ou la colère. Chaque fois qu’elles se manifestent, je peux dire « Non ! » et prier pour recevoir de l’aide pour vaincre.

Je savais que les têtes de mes ennemis étaient entre mes mains et j’ai ressenti une joie et une paix incroyables à la pensée que Dieu m’avait vraiment donné le moyen de sortir de toutes ces situations.

A la fin de la journée, je pouvais dire que j’avais gagné une bataille incroyable contre ma propre nature pécheresse. Je savais que les têtes de mes ennemis étaient entre mes mains et j’ai ressenti une joie et une paix incroyables à la pensée que Dieu m’avait vraiment donné le moyen de sortir de toutes ces situations. Je savais que je n’avais pas abandonné, que j’avais vaincu.

Et Dieu veut la même chose pour toi dans ta situation ! Toi aussi tu peux rétablir la paix dans le pays, même les jours où tout semble aller de travers !