Déchristianisation parmi les chrétiens

Déchristianisation parmi les chrétiens

Ecrit par: Arild Tombre | Publié: mardi 17 janvier 2017

Quand on considère la société actuelle, il n’est pas difficile de constater qu’une déchristianisation a lieu et qu’elle se développe à un rythme toujours croissant. Le plus triste dans tout cela, c’est qu’on retrouve aussi cette déchristianisation dans les rangs des chrétiens, à un degré tel qu’ils n’ont presque plus aucun rayonnement dans la société.

Jésus a dit de ses disciples qu’ils sont la lumière du monde et le sel de la terre. Si cette lumière et ce sel perdent leur force, les chrétiens se livrent alors à la mondanité, et ils acceptent même la déchristianisation.

Privé de l’autorité de l’Ecriture 

Les réformateurs ont prêché à leur époque : Sola Scriptura (« L’Ecriture seule »), mais les églises qui aujourd’hui prétendent être les héritiers de ces réformateurs ont abandonné cette fidélité à la Parole de Dieu, et même aux écrits confessionnels de leurs églises respectives. La Bible est appelé « Les Saintes Ecritures », mais pour les chrétiens d’aujourd’hui, elle n’est plus l’autorité absolue.

« Le pardon des péchés » est presque devenu « le permis de pécher »

Les théologiens modernes ont souvent été des pionniers dans ce processus de déchristianisation et ils ont dépouillé Les Saintes Ecritures de leur autorité. C’est l’esprit du siècle qui règne et il en résulte une mondanité toujours plus grande dans la vie quotidienne des chrétiens. « Le pardon des péchés » est presque devenu « le permis de pécher » et la justification du pécheur repenti est quasiment devenue « la justification du péché ».

L’obéissance de la foi 

L’apôtre Paul écrit dans la première épître aux Romains au sujet de son apostolat qui avait pour but d’emmener à l’obéissance de la foi toutes les nations à la gloire du nom de Dieu. (Ro.1, 5) Il termine aussi cette même épître en parlant de « l’obéissance de la foi. » C’est cette prédication qui est absente de manière inquiétante dans les églises et les lieux de cultes aujourd’hui. On n’y annonce plus « le pacte du disciple », pas plus que « l’obéissance de la foi ». Ce sont seulement ceux qui obéissent qui croient vraiment. Et ce sont uniquement les disciples (les apprentis) qui expérimentent ce que Paul dit : professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. (Ep. 4, 15)  

Un message pour la jeunesse ?

Dans les églises et les lieux de cultes, on redoute de perdre les jeunes, et l’esprit du siècle y règne. Mais nous avons une expérience longue et bonne qui montre que c’est justement ce message de l’obéissance de la foi qui enthousiasme les âmes des jeunes disciples. La prédication de la croix est une puissance de Dieu, écrit Paul dans 1 Co. 1, 18. C’est pourquoi il avait peur de prêcher l’évangile d’une façon telle que la croix de Christ perde de sa puissance. Lire aussi le verset 17. Nous voyons dans Galates 2, 20 un bon exemple de la manière dont Paul annonçait la Parole de la croix : J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi. Les églises et les lieux de cultes qui perdent la parole de la croix perdent aussi leurs jeunes, ou bien doivent se résigner à voir la nouvelle génération être de plus en plus mondaine et étrangère à la Parole de Dieu.

C’est justement ce message de l’obéissance de la foi qui enthousiasme les âmes des jeunes disciples.

Puissiez-vous, vous qui lisez ces lignes, prendre à cœur l’exhortation que Paul donne dans Romains 12, 2 : Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Le bien. Ce en quoi Dieu prend plaisir. Ce qui est parfait. Le développement que connaît le disciple qui a ce désir et cette prière dans son cœur n’a absolument rien à voir avec un degré croissant de mondanité dans la vie.