Être juif

Être juif

Ecrit par: Yoram Eisenberg | Publié: vendredi 1 juillet 2011

«Qui est Juif ? » Beaucoup de juifs cherchent leur identité, et c'est une question souvent soulevée en Israël.

En tant que juif ordinaire, résidant alors en Israël, j'ai lu dans le Nouveau Testament et j'ai eu une puissante révélation que ce n’est pas la vie extérieure que je vis qui fait de moi un juif, mais que je suis un juif quand la vérité est écrite dans mon cœur et que la loi (la Torah) y est accomplie.

Lorsque j'ai reconnu cette vérité, je me suis réjoui, et j'ai commencé à vivre selon elle.
L'apôtre Paul (Saul) était un juif très religieux à son époque, et dans le Nouveau Testament, il écrit dans son épître aux Romains : « Le Juif, ce n'est pas celui qui en a les dehors; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement; et la circoncision, c'est celle du cœur, selon l'esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu. » Ro. 2, 28-29.
 

Servir Dieu de tout son cœur  

Si on vit une bonne vie religieuse en tant que juif, on peut devenir fort en soi-même et avoir un fort sentiment de sa propre justice, mais on oublie peut-être Dieu dans toutes ses activités quotidiennes. Quand on apprend à voir les choses autrement, on reçoit un désir nouveau de faire la volonté de Dieu avec joie, de tout son cœur, et non pas comme un devoir !

C’est celui qui est juif dans le caché, qui est réellement juif.

Je suis devenu chrétien (juif dans le cœur) parce que j'ai eu ce désir de vivre pour Dieu, de le servir avec joie et non de vivre pour moi et ma propre justice. Quand j'ai commencé à vivre cette vie, j'ai découvert que mes désirs et inclinations charnelles étaient contre les lois de Dieu, qui étaient écrites dans mon cœur. Par la grâce de Dieu, j’ai renoncé à moi-même et j’ai cessé de vivre selon ces désirs.

Dans la lettre aux Hébreux, au chapitre 8 et au verset 10 il est écrit : « Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. »

Les mêmes possibilités pour les juifs et les païens  

Une autre grande révélation pour moi en tant que juif a été le fait qu'il n'y a pas de différence entre juif et païen dans l’assemblée du Dieu vivant. Puisque nous avons tous hérité de la même nature égoïste, nous avons tous les mêmes possibilités de recevoir le salut et devenir un « VRAI JUIF », qui n’est pas différent des autres personnes. C'était vraiment important pour moi, car le fait d’être juif ne me donnait pas un statut spécial.

Nous avons tous les mêmes possibilités de recevoir le salut.

Paul écrit à ce sujet dans Romains. 3, 9 : « Quoi donc ! sommes-nous plus excellents ? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l'empire du péché. » Il est question aux versets 10à 18 de péchés qui sont manifestes pour tous les hommes.

Pour confirmer ceci encore plus fortement, Paul écrit dans Romains 10, 12 à 13 : « Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »

Paul s’exprime à plusieurs endroits au sujet de cette grande révélation, et en tant que juif, j’en suis très reconnaissant.

Puisse Dieu aider plusieurs de ceux qui sont en Israël et qui sont fatigués de leur péché, fatigués d'être prisonniers de leurs convoitises et de l'hypocrisie – pour que leurs yeux puissent s’ouvrir pour ce message libérateur, comme cela a été le cas pour moi.