La rencontre de Mahatma Gandhi avec le « christianisme »

La rencontre de Mahatma Gandhi avec le « christianisme »

Ecrit par: Øyvind Johnsen | Publié: vendredi 25 février 2011

Dans sa recherche de la vérité, Mahatma Gandhi a aussi renconcontré des personnes de confession chrétienne. Mais a t-il vu le vrai christianisme ?

Mahatma Gandhi est connu dans les livres d'histoires comme celui qui a pris la tête du combat que l'Inde a mené pour s'affranchir de la puissance coloniale britannique, ce qui a conduit le pays à l'indépendance. Ce qui est peut-être moins connu, c'est que cet homme a recherché la vérité toute sa vie. Dans ses livres, il mentionne les trois vertus qu'il recherche constamment : la vérité, l'amour et la pureté (Satya, Ahimsa et Bramacharya).

Gandhi a grandi dans la foi hindouiste et il a fait profession de cette foi toute sa vie. Il a cependant vécu plusieurs années en Angleterre où il a étudié le droit, et quelques années plus tard en Afrique du Sud où il a exercé en tant qu'avocat. Dans ces pays et spécialement en Afrique du Sud, il a rencontré des personnes de confession chrétienne avec lesquelles il a eu de nombreuses conversations. De manière tout à fait sincère et en recherche de vérité, il a écouté ces personnes sans émettre de jugement, et il a aussi lu de nombreux livres sur la foi chrétienne.
 

Dans son autobiographie, il dit:
« Lors d'une rencontre avec des amis chrétiens, une des personnes a dit quelque chose à quoi je n'étais pas préparé.»

Ces paroles ne m'ont absolument pas convaincu.

 – « Vous ne voyez pas la beauté de notre religion. D'après ce que vous dites, il semblerait que vous passez votre temps à ressasser vos mauvaises actions, que vous les regrettez et que vous essayez d'y remédier. Mais lorsque vous péchez et que vous regrettez et que vous péchez de nouveau, comment pouvez-vous croire que vous pouvez en être délivré ? Vous n'avez jamais de paix. Vous reconnaissez que nous sommes tous des pécheurs. Alors voyez comme notre foi est parfaite. Nos propres efforts pour nous améliorer et expier nos fautes sont complètement vains. Comment pouvons-nous porter le fardeau de nos péchés ? Nous ne pouvons pas faire autrement que de laisser Jésus le porter pour nous. Lui seul est sans péché et Il est le Fils de Dieu. Il nous a promis que celui qui croit en Lui aura la vie éternelle. C'est là que réside l'infinie bonté de Dieu. Nous ne sommes pas liés par nos propres péchés, car nous croyons que Jésus les a expiés pour nous. Nous sommes condamnés à pécher, il est impossible de vivre libre du péché dans ce monde. C'est pourquoi Jésus a dû souffrir et expier pour le péché des hommes. Seuls ceux qui croient qu'Il nous a délivrés auront la vie éternelle. Quelle vie tourmentée vous vivez et quelle promesse de paix nous avons reçue ! »

Ces paroles ne m'ont absolument convaincu. J'ai répondu simplement : « Si c'est cela le christianisme, je ne peux pas me laisser convaincre. Je ne recherche pas la délivrance des conséquences de mon péché. Je cherche à être libre du péché lui-même, plus précisément - même de la pensée pécheresse. Et tant que je ne serais pas arrivé à ce but, je ne me donnerai pas de repos. »

Gandhi écrit plus loin à propos de cette personne : « Et il s'est avéré qu'il vivait ce qu'il disait. Il péchait ouvertement et il me montrait que cela ne le gênait pas le moins du monde. » (Extrait de "An Autobiography or The Story of my Experiments with Truth", de M. K. Gandhi, 1927-29)

Ce que Gandhi a eu l'occasion d'entendre durant ses jeunes années de la part de ses « amis chrétiens » n'était pas le vrai christianisme.

Il n'y eu jamais de conversion à la foi chrétienne pour Gandhi. Comme Socrate, il choisit plutôt d'écouter la « voix intérieure ». Il eu une carrière politique et il écrit aussi quelque part qu'il a choisi pour religion de servir les hommes.

Ce que Gandhi a eu l'occasion d'entendre durant ses jeunes années de la part de ses « amis chrétiens » n'était pas le vrai christianisme. Ce n'était pas l'évangile dans toute sa plénitude. Paul parle du vrai christianisme dans Ro. 6, 11-12 : « Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ. Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises. »

Il est dit de Jésus qu'Il a « été éprouvé tout comme nous, mais sans jamais commettre de péché » nous montrant que c'est entièrement possible pour un homme d'avoir la victoire sur le péché. Nous sommes donc encouragés à nous approcher de Lui afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce justement pour parvenir à la même victoire. Hé. 4, 15-16.

Cela vous intéresse-t-il de rencontrer des personnes qui peuvent témoigner que la foi chrétienne les a délivrées de la puissance du péché et même de la pensée pécheresse elle-même ? Nous vous invitons à visiter notre site www.brunstad.org où vous en saurez plus sur la victoire sur le péché et le vrai christianisme et où vous trouverez aussi nos coordonnées pour nous contacter.