La victoire sur les tentations sexuelles

La victoire sur les tentations sexuelles

Ecrit par: Brian Janz avec Garret Kellas | Publié: vendredi 9 mai 2014

Garret a grandi comme chrétien et il a souvent entendu de se garder pur et de ne pas céder aux tentations de la jeunesse, mais la manière de le faire n'était jamais clairement précisée. Il explique ici comment on peut avoir une victoire totale sur toutes les pensées impures et devenir libre de l’immoralité sexuelle et de toute impureté.  

« Pendant ma croissance, on m'a souvent encouragé à m’abstenir d’avoir un comportement léger ou d'avoir des relations sexuelles avant le mariage. Je savais que c'était du péché de nourrir des pensées impures, et j'avais réellement un désir d'être libre des convoitises de la jeunesse, mais ce n'était jamais clair pour moi comment je pourrais y arriver. Je cherchais une issue, mais finissais toujours par tomber et j'entrais dans un cercle vicieux où j'essayais de combattre, mais où j'en revenais systématiquement à mes anciens péchés. Je n'avais aucune aide pour devenir libre.

Mais le chemin a fini par m’être révélé. J'ai reçu la foi que Dieu veut me donner la victoire sur mes péchés, j'ai donc commencé à combattre ces pensées impures, et avec l'aide de Dieu j'ai remporté mes premières victoires dans ce domaine. Je ne peux pas dire que je ne suis plus tenté, mais je ne suis plus guidé par mes convoitises. Je ne dépends plus de la manière dont une fille est habillée ou de son comportement, ou des moindres pensées qui me passent par la tête.
 

Je ne dépends plus de la manière dont une fille est habillée ou de son comportement, ou des moindres pensées qui me passent par la tête.

La victoire sur ces péchés n'est pas une solution simple qui se règle en cinq minutes. Si l'on souhaite avoir la victoire sur ses convoitises, il faut se donner entièrement. Le combat débute en fait dans la vie quotidienne, avant même qu’on soit tenté par des pensées impures.

Des pensées pures

Je crois que le plus important pour se garder pur est de travailler de manière consciente dans ses pensées, dans les situations quotidiennes, avant même que les épreuves arrivent. Comme c’est écrit dans Colossiens :
« Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. » (Colossiens 3, 2) Mes pensées doivent avoir pour fondement que je prie pour les autres, que je recherche de Dieu, que je prie pour ma propre vie et que je me remplisse avec la parole de Dieu. Non seulement cela m’épargne une quantité d’épreuves inutiles, mais cela a pour résultat que je suis déjà armé pour le combat quand je rencontre des épreuves et des tentations.

Nous les hommes, nous sommes très faibles par nature. Le simple fait de croire que Dieu pouvait m'aider était un combat pour moi. J’ai très vite compris que je n'avais aucune force face à ces pensées, et que je devais être ferme et décidé à en finir avec ces péchés.

Si je doute un peu quand j'arrive dans une épreuve, je peux être sûr que je vais tomber. Parce que je suis beaucoup trop faible. J'ai besoin de l'aide de Dieu pour vaincre, et j'ai alors besoin d'être décidé et que mes pensées s'affectionnent aux choses d'en haut.

Quand je « m'affectionne aux choses d'en haut », je grandis dans l'amour pour Dieu. Et la seule chose qui peut me garder dans mes épreuves est d’aimer Dieu de tout mon cœur. Quand je suis obéissant, c'est une preuve que j'aime Dieu plus que moi-même, plus que mes propres désirs et convoitises. Je ne combats pas seulement parce que je souhaite être libre, mais aussi parce que j'aime Dieu – et il hait le péché, c'est pourquoi je veux lui obéir et combattre contre le péché qui habite en moi. Il me donne alors la force de vaincre.

 

Je ne combats pas seulement parce que je souhaite être libre, mais aussi parce que j'aime Dieu – et il hait le péché

Quand je suis fidèle pour obéir à Dieu, que je le laisse me guider et que je fais ce qu'il me dit, il m'envoie le Saint-Esprit, qui me donne de la force pour vaincre dans les tentations. Mais sans cela je suis sans force pour souffrir dans la chair, comme le dit la Parole.

Souffrir dans la chair  

« Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché... » 1 Pierre 4, 1.  

Pour moi, souffrir dans la chair signifie que quand je suis tenté à regarder une fille pour la convoiter, si je dis « non » à ma chair, j'empêche la chair de se nourrir de ce désir, et ma chair souffre. On peut dire qu’elle ne peut pas manger ce qu'elle veut, et elle meurt.

Quand je suis armé de cet entendement je suis disposé à souffrir dans la chair. C'est parce que j'ai une haine réelle contre le péché. Je vais ainsi en finir avec ce péché. Si j’ai décidé : « Je vais souffrir dans la chair. Je ne vais pas chercher à faire ma propre volonté », je ne cède alors pas au péché ! Et Dieu me donne de la force !
 

De cette manière je combats dans ce domaine, et j'ai ainsi la victoire sur le péché – il est en train de mourir.   

Et c'est là qu'est le combat. Les pensées viennent, mais je ne suis pas obligé d'être d'accord avec elles. De cette manière je combats dans ce domaine, et j'ai ainsi la victoire sur le péché – il est en train de mourir.

Une vie dans la paix, la joie et la victoire   

Au début il y a une souffrance, mais ce n'est rien comparé à la souffrance que j'ai expérimentée à cause de ce que j'ai semé dans la chair. Pour commencer on n'est pas très paisible et on ne ressent pas tellement de joie, mais on a une petite victoire, et le goût de la victoire fait qu'on en veut toujours plus ! Cette vie est tellement meilleure que d'être un esclave de ses désirs. Ça n’est même pas comparable.

C'est intéressant dans un sens de penser à tous ces guerriers de l'Ancien Testament qui ont mené tous ces combats extérieurs. Mais si je pense à l'homme intérieur – je deviens un guerrier dans mon homme intérieur. Ce n'est peut-être pas visible, ni grand ni héroïque, mais c'est très héroïque d'être un guerrier dans la vie cachée. N'importe qui peut céder aux convoitises de la jeunesse. Cela ne coûte rien. Combien d'hommes peuvent vaincre dans ce domaine ?

Cela coûte quelque chose d'être un guerrier, mais cette vie est remplie d'espérance et de joie. Avec l'aide de Dieu c’est entièrement possible pour tous ceux qui le veulent vraiment, pour tous ceux qui souhaitent réellement être libres de leurs désirs. Et je trouve que c'est très intéressant !