L'amour ne s'enfle pas d'orgueil

L'amour ne s'enfle pas d'orgueil

Ecrit par: Michelle Dokken | Publié: mercredi 24 octobre 2012

J’étais un peu somnolente pendant l’une des dernières heures de cours avant les vacances, et j’écoutais d’une oreille distraite le professeur qui faisait un exposé sur l’actualité internationales Mais mon attention s’est brusquement réveillée quand je l’ai entendu poser une question à la classe ? : « Pourquoi pensez-vous qu’il y a encore autant de guerres et de conflits dans le monde ? »

Il y a eu un moment de silence pendant que les étudiants réfléchissaient à la question et aux nombreuses réponses possibles.
« L’avidité », dit un étudiant. « La pauvreté », dit un autre. Le professeur secoua la tête. « Ce que vous dites est tout à fait juste, mais c’est un autre point que je souhaiterais aborder. » Pour finir, un garçon a levé la main. « Parce que la plupart des gens pensent toujours avoir raison et en cas de conflit, personne ne veut céder. »  « Ou bien, continua une fille, l’une des parties a raison et l’autre partie n’arrive pas à l’accepter. Le professeur acquiesce de la tête. « Et pourquoi est-il difficile pour les deux camps de s’entendre ? » Une discussion animée commença dans la classe, tout le monde essayait de donner son avis sur les raisons qui font que les gens n’arrivent pas à être en paix les uns avec les autres. 

D’où viennent les difficultés ?

Alors que je réfléchissais à tous ces interminables conflits, guerres et combats dont on entend parler tous les jours, je me suis demandé : «  Mais qu’en est-il de toutes ces disputes et ces conflits qui commencent dans les petites choses, sur un plan personnel ? Qu’en est-il de moi dans la vie quotidienne ? » Je me souviens d’une discussion houleuse que j’avais eue avec quelqu’un et le goût amer que cela m’avait laissé.  « D’où cela vient-il ? » m’étais-je demandé à moi-même. « Pourquoi m’est-il si difficile de m’entendre avec certaines personnes ou .

Qu’en est-il de moi dans la vie quotidienne ? 

Puis il m’est venu un verset de la Bible dans 1 Corinthiens 13, 4. « (…) l’amour ne s’enfle pas d’orgueil. » Il m’est alors devenu clair que c’était mon ego qui faisait que je ne ressentais pas de paix ni d’unité avec certaines personnes. Je pensais avoir raison et je défendais ma propre justice. Au lieu de demander à Dieu de l’aide et de la sagesse, j’utilisais mes propres forces. Je faisais confiance à mon ego au lieu de faire confiance à Dieu, ce qui était une énorme erreur et c’est ce qui avait conduit à la dispute. 

La connaissance enfle

Le seul pouvoir qui puisse construire et être édifiant, c’est l’amour. Dieu ne peut pas m’aider si je suis si orgueilleuse et prétentieuse et que je ne suis pas capable d’entendre sa voix qui veut me guider. Avec une telle attitude, il n’est pas possible d’aimer Dieu et son prochain. Dans 1 Co. 8, 1-2 il est écrit : « La connaissance enfle, mais la charité édifie. Si quelqu'un croit savoir quelque chose, il n'a pas encore connu comme il faut connaître. » Je dois me poser la question : « Que sais-je en réalité ? Ai-je demandé à Dieu ce qu’Il en pense ? Ai-je confiance en Lui qui sait mieux que moi ? » Si je crois réellement que toute la sagesse vient d’en haut, alors je deviens petit à mes propres yeux et je reconnais que j’ai une chair (un ego) où il n’habite rien de bon. (Romains 7, 18) 

Que sais-je en réalité ? Ai-je demandé à Dieu ce qu’Il en pense ?

La sagesse de Dieu

Cette chair est une entrave à ma capacité de me comprendre moi-même et les autres de la bonne manière. Mais si j’ai véritablement de la haine envers mon ego, je peux utiliser à la place la sagesse de Dieu, qui contribue à la paix dans toutes les situations, sans me soucier de savoir qui a tort ou raison, et au lieu de laisser la situation empirer. « (…) la connaissance disparaîtra. » 1 Co. 13, 8. La connaissance peut éventuellement impressionner et m’attirer de l’honneur pendant un moment, mais cela ne dure qu’un temps et n’apporte ni salut ni paix, ni la possibilité de bénir et d’aimer les autres. Elle peut être utile si je l’utilise dans des situations pratiques, mais elle ne me montre pas comment je peux avoir un amour pur et sincère envers Dieu et envers tous les hommes, comme Jésus le faisait. Dieu peut faire une œuvre magnifique si je m’humilie et si j’accepte sa sagesse dans mes circonstances. Alors l’amour augmentera !