L'Avent - l'attente de la liberté

L'Avent - l'attente de la liberté

Ecrit par: Harald Kronstad | Publié: mercredi 16 décembre 2015

Le jour est enfin arrivé ! Cela fait des semaines que je me réjouis de ce jour – celui de la venue sur terre de mon cher Sauveur, jour que je vais célébrer avec mes chers amis. 

Le temps de l'Avent apporte un tout nouvel espoir pour tous ceux qui étaient fatigués d'être esclaves de leurs propres convoitises, passions et tendances de toutes sortes – oui, une lueur d'espoir s'est allumée pour tous ceux qui souffraient de la froideur, de l'étroitesse et de la méchanceté de leur propre nature, qui empêche la paix, la bonté, l'édification et l’encouragement.

C'est Celui qui est capable de remettre tout dans le bon ordre qui est venu sur terre, celui qui est le maître du salut et de la rédemption. Celui qui a vaincu les ténèbres et la mort et qui fut le premier à prêcher la lumière ! C'est Lui, le Prince de la paix, le Sauveur, le Guide et celui qui nous mène à Dieu – c'est sa modeste condition lorsqu'il est venu sur terre qui nous rassemble et qui nous parle en ces jours.

Réjouissons nous comme des enfants de ce petit garçon. Par sa naissance, beaucoup de prophéties se sont réalisées. C'est par Sa vie que nous pouvons maintenant être sauvés, de manière à ce que les prophéties à notre sujet s'accomplissent aussi.  Imaginez – par notre vie « les œuvres du diable vont être réduites à néant » ! Nous qui étions auparavant esclaves du péché, nous pouvons désormais être affranchis en reconnaissant la vérité sur nous-mêmes. Jn. 8, 31-36.

Nous qui étions auparavant esclaves du péché, nous pouvons désormais être affranchis en reconnaissant la vérité sur nous-mêmes. Jn. 8,31-36.

• Libres de mourir à nous-mêmes !

• Libres de vivre la vie de Jésus !

• Libre pour servir les autres de manière désintéressée !

• Libres d'aimer sans aucune limite !

Quelle liberté en Jésus-Christ, qu’il nous est donné de vivre, à chacun d'entre nous ! Ce n'est pas étonnant que les anges chantaient de tout leur cœur : « Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d'une grande joie : c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. Et soudain il se joignit à l'ange une multitude de l'armée céleste, louant Dieu et disant : Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée ! » Luc 2, 10-14.

Oh ! comme il mérite notre dévouement, notre amour inconditionnel, notre attention et des oreilles à son écoute. Son oreille aussi est attentive à nos prières, il souhaite partager le repas de communion avec nous, il souhaite avoir une relation personnelle avec nous. Ap. 3, 20 et 1 Co. 1, 9. Ouvrons les portes de nos cœurs à son appel, à sa lumière et à son amour chaleureux et infini !
 
Quiconque l'a vu ne peut être tenté.
Pour les humbles, Il est tout
Quiconque l'a vu peut tout perdre.
Il ne désire rien de plus !

(Edin Holme)