Sais-tu à quel point tes paroles peuvent faire du mal ?

Sais-tu à quel point tes paroles peuvent faire du mal ?

Ecrit par: Janne Epland | Publié: mercredi 30 septembre 2015

Il est tellement facile de commenter quelque chose sur Instagram, sans pour autant vraiment penser ce que l’on écrit. C’est tellement vite fait de faire une remarque rapide, de rire de quelqu’un. Il est très facile de se blesser les uns les autres avec des mots.

J’ai lu récemment le témoignage bouleversant d’une jeune fille de 17 ans. Elle raconte comment elle a été maltraitée, humiliée et harcelée par des messages ahurissants d’une fille de son âge alors qu’elle était au collège.

En un instant, des paroles peuvent détruire l’estime qu’une personne a d’elle-même.

Malheureusement, il s’agit là d’une histoire parmi beaucoup d’autres, mais cela m’a beaucoup touché. Dans son message, elle demande avec instance qu’on fasse attention à ce qu’on dit et écrit aux autres. Les mots peuvent tuer. Souviens-toi de cela lorsque tu es à l’école, dit-elle.

Même si les exemples qu’elle raconte sont horribles et abominables, ce sont les exemples de messages qu’elle a reçus qui m’ont le plus choqué. Elle est moche, écrivent-ils, elle mérite de mourir. On lui reproche d’avoir commis les pires crimes qui soient, sans aucune raison. Les rumeurs se répandent vite sur les réseaux sociaux.

Le mot qui blesse

Ce n’est pas forcément les attaques sur le physique qui blessent le plus. En un instant, des paroles peuvent détruire l’estime qu’une personne a d’elle-même. Un message qui te dit que personne ne se soucie de toi, ou que personne ne t’aime à cause de ton apparence est difficile à accepter. Cela peut te poursuivre durant des années. Peut-être que c’était simplement une plaisanterie, peut être que l’expéditeur se trouvait en compagnie d’autres amis quand il a écrit ce message et qu’il s’est laissé entraîner. Peut-être que beaucoup d’autres étaient du même avis et qu’ils estimaient devoir lui dire ses quatre vérités. Ce sont des excuses creuses.

Les mots ne disparaissent pas.

Ce ne sont pas seulement des mots qui s’apparentent à des menaces de mort que cette pauvre fille a reçus. Il ne s’agissait pas seulement de harcèlement. Il s’agissait de mots froids, qui jugent, que toi et moi pouvons facilement dire sans forcément les penser. Des mots qui peuvent atteindre, blesser, déstabiliser une personne, la rendre triste et faire qu’elle se sente exclue. C’est d’ailleurs toujours déplacé. Quel que soit l’objectif, nous ne devrions jamais dire ou envoyer un message qui puisse être interprété de cette manière. Le fait d’être loin de la personne à qui on écrit a désormais rendu les choses plus faciles à dire, et c’est le grand danger sur les réseaux sociaux. Et cela va extrêmement vite, quelques clics sur le clavier et « envoyer ».

Est-il possible d’effacer les mots ?

Les mots ne disparaissent pas. Ils continuent d’exister à partir du moment où tu les as prononcés ou que tu as envoyé le message. Ils existent dans les pensées et dans l’esprit de l’interlocuteur, mais aussi dans les souvenirs de Dieu. Cela concerne les bonnes et les mauvaises choses, car Dieu juge justement (Matthieu 12, 37). Ne soyons donc pas de ceux qui disent ou écrivent des choses qu’ils ne rediraient pas, mais réfléchissons bien avant de nous moquer de quelqu’un ou de tenir des propos sarcastiques.

Nous sommes appelés à édifier, à être bons les uns envers les autres, à bénir. Et les réseaux sociaux peuvent aussi servir à cela.

Mais s’il arrive qu’on ait dit quelque chose que l’on regrette, la meilleure chose à faire est de tout remettre en ordre. Demander pardon. Cela peut être difficile et cela demande du courage. Nous avons tous besoin du pardon, et par-dessus tout, de la part de Dieu (Ephésiens 4, 32) Lorsqu’on demande pardon avec un cœur vrai et sincère, Dieu, qui est tellement bon, nous pardonne tous nos péchés, et aussi nos paroles irréfléchies. Mais nous devons aussi remettre les choses en ordre avec ceux que nous avons blessés. On peut demander à Dieu un nouvel entendement et recommencer à zéro afin qu’une telle chose ne se reproduise plus. Le but est que nous soyons transformés à un tel point que des mots semblables ne viennent plus de nous.

Choisis de bénir à la place

Quel est le contraire de blesser ? Bénir. Quel est le contraire de critiquer ? Exhorter. Il est écrit que les fruits d’une vie vécue pour Dieu sont la bonté, la justice et la vérité. (Ephésiens 5, 9) Cela doit se refléter dans nos paroles. Quelle grâce de pouvoir être un exemple dans ces choses, au lieu d’être quelqu’un qui détruit avec des paroles négatives. Nous sommes appelés à édifier, à être bons les uns envers les autres, à bénir. Et les réseaux sociaux peuvent être des instruments pour faire cela. Ce sont des paroles que nous ne regretterons pas, que ce soit ici ou dans l’éternité.

« Que personne ne méprise ta jeunesse; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté. » 1 Timothée 4, 12.

Nous devons veiller à ce qu’aucune de nos paroles ne répandent de l’obscurité, mais qu’elles répandent plutôt la lumière. Il faut être conscient de ce que nous faisons et vigilant dans ce domaine.

« Éternel, mets une garde à ma bouche, Veille sur la porte de mes lèvres! » Psaumes 141, 3.