« Soyez toujours joyeux. » Qu’est-ce que cela signifie ?

« Soyez toujours joyeux. » Qu’est-ce que cela signifie ?

Ecrit par: Sherry Dini | Publié: mercredi 26 novembre 2014

La Bible nous donne ce commandement : « Soyez toujours joyeux. » Mais comment puis-je arriver à faire cela ?

Je regarde mon ordinateur au beau milieu de ma journée de travail : une publicité fait la promotion d’une semaine de vacances vers une destination tropicale : une eau bleu turquoise, du sable blanc, des palmiers, un soleil qui brille ! Je me dis : « Si seulement je pouvais partir… » La vie peut ressembler à un cycle interminable de tâches qui doivent être accomplies, de factures qui doivent être payées, de listes qui ne cessent de s’allonger et d’un corps qui devient de plus en plus faible avec les années. Et cela n’inclut pas les situations plus sérieuses qui peuvent survenir : les tribulations que je n’ai pas choisies de mon plein gré mais que Dieu a choisies pour moi.

J’ai l’impression que mon bonheur dépend entièrement de ma capacité à obtenir ce que je veux.

Si seulement je pouvais prendre des vacances, si seulement je pouvais …, alors je serais heureux. Tu peux remplir toi-même l’espace vide. Si seulement je pouvais gagner plus d’argent ; si seulement je pouvais être en bonne santé ; si seulement je pouvais décrocher le poste de mes rêves, et ainsi de suite, à l’infini !

Ces choses sont agréables et me rendent souvent joyeux pour un moment. Mais si elles viennent à manquer, je bascule de nouveau dans ma vie quotidienne morne, et je languis après tout cela. J’ai l’impression que mon bonheur dépend entièrement de ma capacité à obtenir ce que je veux. Mais est-ce que cela doit continuer ainsi ?

Prendre part aux souffrances de Christ

Un des versets les plus connus dans la Bible n’est composé que de trois mots : « Soyez toujours joyeux » (1 Thessaloniciens 5, 16) C’est écrit comme un commandement, non pas comme une recommandation. Je sais donc que c’est possible de le mettre en pratique ! Dieu ne nous donne pas de commandements qui soient impossible à mettre en pratique ! Toujours ! Cela signifie tout de suite, aujourd’hui, à ce moment, dans cette situation, avec le corps que j’ai, le métier que j’ai, le foyer que j’ai, les circonstances dans lesquelles je me trouve. Mais si cette joie n’est pas liée à toutes ces circonstances, d’où vient-elle donc ?

On trouve un indice en 1 Pierre 4, 13 : « … Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ… »

Comment est-il possible d’être joyeux dans la souffrance ?

Pierre parle de se réjouir parce qu’on peut avoir part aux souffrances de Christ. Mais comment est-il possible d’être joyeux dans la souffrance ? Les souffrances de Christ correspondent aux souffrances par lesquelles il est passé afin de ne pas pécher. Une vie de victoire sur le péché est une vie extrêmement joyeuse, et elle ne peut être comparée à aucune autre joie éphémère ! En tant que chrétien, je peux aussi prendre part à ces souffrances, quels que soit mes biens terrestres ou mes circonstances, et le résultat est une vie victorieuse qui me remplit de joie !

Une joie qui vient des souffrances

Je peux avoir l’impression que quelqu’un m’a traité injustement. Ce que je souhaiterais vraiment faire, ce serait de lui rendre la pareille. Régler mes comptes avec lui. Le péché en moi désire quelque chose, il désire se mettre en colère et se vexer. Mais je mène alors un combat pour ne pas pécher, pour ne pas être méfiant, amer ou irrité. Je renonce à ce que mes désirs pécheurs désirent. Et puisqu’ils n’obtiennent pas ce qu’ils désirent, je souffre. J’ai part aux souffrances de Christ et le résultat sera la victoire !

J’ai un Créateur fidèle qui sait ce qui est le mieux pour moi.

Je parviens à cette joie pure dans mon esprit, cette joie qui ne dépend pas de mes sentiments, de mes circonstances ou de la manière dont les autres me traitent ou quoi que ce soit d’autre. Il est alors possible d’être toujours joyeux ! Bien sûr que ce serait merveilleux d’avoir des vacances maintenant, mais si ce n’est pas possible, cette joie intérieure que je possède n’en est pas altérée pour autant. Je peux plutôt utiliser cette opportunité pour me débarrasser encore plus de l’ingratitude et des exigences qui sont dans ma chair et pour être rempli de cette vraie joie durable qui grandit lorsque j’accomplis la volonté de Dieu. Je suis ainsi transformé.

J’ai un Créateur fidèle qui sait ce qui est le mieux pour moi. Je peux faire la volonté de Dieu aujourd’hui, prendre part aux souffrances de Christ et être rempli de la joie de la victoire ! C’est pour cette raison que les vrais disciples de Jésus sont les personnes les plus heureuses sur terre.