Un voyage missionnaire différent

Un voyage missionnaire différent

Ecrit par: Harald Kronstad | Emplacement: Drammen, Norvège | Publié: vendredi 18 novembre 2011

Ce n'était pas en Afrique ni dans des contrées lointaines. Non, nous étions simplement dans notre pays et nous faisions un trajet en bus tout à fait ordinaire.

"Je crois aussi en Dieu, je fais ma prière tous les soirs - depuis ma plus tendre enfance."

"C'est vraiment bien de croire en Jésus", dis-je, en me réjouissant avec mon interlocutrice.

La dame qui est assise à côté de moi au cours d'un long trajet en bus a déjà eu le temps de me raconter une bonne partie de sa vie. Elle a plus de soixante ans, elle va prendre sa retraite dans quelques mois, et elle s'en réjouit à l'avance.

"Est-ce que lis tu la Bible aussi ?" dis-je.

"Non, dit-elle. Tu trouves que je devrais le faire ?"

"Oui, je crois que ça te ferait du bien et que ça te donnerait un appui ferme dans l'existence. La Bible est un livre formidable qui nous donne une aide véritable et une orientation dans la vie. Elle m'a apporté beaucoup d'aide et de bénédiction dans la vie."

"La vie est très différente de l'un à l'autre, dit-elle. Tu as une femme et plusieurs enfants, mais moi, je n'en ai eu aucun. J'ai été mariée deux fois, et c'est moi qui ai mis fin à mon mariage à chaque fois. Je suis restée en bons termes avec mes anciens conjoints, mais je regrette énormément d'avoir causé de la peine et fait du mal à d'autres personnes à cause des choix que j'ai faits." Ce qu'elle dit montre qu'elle reconnaît ses torts et j'ai fortement l'impression qu'elle dit cela sincèrement.

"Je ne peux pas dire que j'ai peur de la mort, mais je me demande un peu tout de même quel accueil Dieu va me réserver." continue-t-elle.

"Je te comprends, d'une certaine manière, mais tu peux régler cette affaire maintenant, pendant que tu es en vie. Cela peut même être mis en ordre dès aujourd'hui."

"Vraiment ?" dit-elle.

Je sors ma Bible de ma sacoche et je trouve les paroles de Paul dans Ro. 10, 9-10 : "Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu t'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut." Elle m'écoute volontiers et ces paroles pleines d'espoir nous touchent l'un et l'autre.

"Tu sais, je crois que tu n'es pas loin du royaume des cieux." Je sens qu'une certitude s'empare de moi.

"Qu'est-ce qui te fait croire ça ?" dit-elle.

"Tu es assise à côté de moi en ce moment, dis-je, et j'ai la grâce d'avoir reçu le royaume des cieux et la vie éternelle en moi." Ces paroles sortent tout droit de mon coeur, et je sens un flot de reconnaissance monter en moi en pensant à la bonté de Dieu.

"C'est vrai", dit-elle.

"Accepte Jésus comme chef dans ta vie et vis pour lui le reste de tes jours. A ce moment-là, tu ne tarderas pas à avoir la certitude de ce qui t'attend dans l'éternité et tu sauras quel accueil Dieu te réservera ! Souviens-toi du brigand qui a été crucifé en même temps que Jésus. Il a reconnu son péché et a demandé à Jésus de l'aider. Après cette conversation de quelques secondes sur la croix, Jésus lui a promis qu'il entrerait avec lui dans le Paradis. Il peut t'arriver la même chose, et tu n'as pas besoin de réfléchir longtemps si tu sens que Dieu parle dans ton coeur."

"J'ai envie d'être avec toi dans le ciel pour toute l'éternité", dis-je.

"Moi aussi, vraiment ! Cela m'a donné à réfléchir, poursuit-elle. En tout cas, je te promets de commencer à lire dans ce livre." Elle montre ma Bible du doigt. "Mais il faut que tu me promettes une chose."

"Quoi donc ?"

"Il faut que tu me promettes que tu prieras pour moi !" dit-elle.

Nous sommes émus l'un et l'autre quand nous quittons le bus quelques minutes plus tard. Un ami vient à sa rencontre, elle me demande de le saluer et elle lui dit sur un ton sérieux : "Il faut que nous parlions de beaucoup de choses, ce soir."

"Cherchez l'Eternel, pendant qu'il se trouve ; invoquez-le, tandis qu'il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et l'homme d'iniquité ses pensées ; qu'il retourne à l'Eternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner." Es. 55, 6-7.