5 choses dont beaucoup ne savent pas qu'elles ne se trouvent PAS dans la Bible

5 choses dont beaucoup ne savent pas qu'elles ne se trouvent PAS dans la Bible

Ecrit par: Brian janz | Publié: lundi 21 septembre 2015

Saviez-vous que ces dictons et ces idées communément répandues ne se trouvent PAS dans la Bible ?

« Jésus ferme les yeux sur les actions des gens de mauvaise vie et des publicains »

C’est un concept que les gens utilisent souvent comme si c'était une parole biblique, mais il s'agit en fait d'une déformation de ce que la Bible dit.

Ce qui est arrivé, c'est que Jésus était assis à table dans la maison de Lévi, et plusieurs publicains et gens de mauvaise vie sont venus et se sont mis à table avec lui et ses disciples. Lorsque les pharisiens ont vu cela, ils ont dit à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie ? » Matthieu 9, 10-11.

Mais ce n'est pas parce que Jésus était à table avec ces personnes qu'il fermait les yeux sur leurs actions. L'histoire continue aux versets 12 et 13.

« Ce que Jésus ayant entendu, il dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Allez, et apprenez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

L’œuvre que Jésus a faite dans sa vie était de convertir les hommes à Dieu !

Loin de fermer les yeux sur leurs actions, Jésus était assis avec les gens de mauvaise vie et les publicains pour pouvoir les amener à la repentance. Il les aimait, bien sûr, mais cela n'excusait pas leurs péchés. En fait, il les aimait bien trop pour les laisser continuer à pécher.

Jésus était loin d'avoir une attitude passive face au péché, au contraire, l’œuvre que Jésus a faite dans sa vie était de convertir les hommes à Dieu !

« Tout le monde est pécheur »

Voilà un dicton qui n’est pas loin d’être biblique.

Romains 3, 23 nous dit que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ». Quelle est alors la différence entre « tous ont péché » et « tous sont pécheurs » ? La réponse se trouve dans le temps utilisé. « Tous ont péché » est une déclaration véridique. Il est aussi écrit dans 1 Jean 1, 8 que « si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous ».

Mais c'est cela qui embrouille la plupart des gens.

La Bible contient en fait beaucoup de versets qui nous disent d'arrêter de commettre ce que nous savons être du péché.

Le simple fait que j'ai péché par le passé et que j'ai du péché qui habite en moi, ne signifie pas que je doive continuer à commettre le péché. Cela ne veut pas dire que je dois continuer à être un pécheur. La Bible renferme en fait beaucoup de versets qui nous disent d'arrêter de commettre ce que nous savons être du péché.

« Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l'animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche. Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l'homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l'image de celui qui l'a créé. », Colossiens 3, 8-10.

Bien sûr, le « vieil homme » mentionné ici était un pécheur. Tous ont péché. Mais le nouvel homme s’est dépouillé de ses péchés. 1 Pierre 1, 15 nous dit même : « puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite. »

Non seulement la Bible ne dit à aucun moment que nous devons rester des pécheurs, mais elle nous donne aussi une exhortation puissante à devenir saints de la même manière que celui qui nous a appelés.

« Il suffit de croire en Jésus pour aller au Ciel »

En réalité, cette phrase est biblique. La Bible est très claire sur ce point. Le problème vient du fait que beaucoup ne comprennent pas bien ce que « croire en Jésus » signifie vraiment.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » Jean 3, 16.

Il ne suffit pas de croire qu’un homme du nom de Jésus a existé, qu'il était le Fils de Dieu et qu'il veut te sauver.

Il ne suffit pas de croire qu’un homme du nom de Jésus a existé, qu'il était le Fils de Dieu et qu'il veut te sauver. Mais si tu crois en Jésus, le vrai Jésus, comme on peut lire de lui dans la Bible, tu dois aussi croire en tout ce qu'il a dit et fait.

« Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu » 1 Corinthiens 6, 9.

On comprend pourquoi cela peut embrouiller beaucoup de gens. Au premier abord, il semblerait qu'il suffit de croire en Jésus pour recevoir la vie éternelle, mais dans les Corinthiens, nous lisons que l'injustice n'a pas de place dans le royaume de Dieu.

Mais si tu crois réellement en Jésus et en chacune des choses qui sont écrites à son propos, tu ne peux pas être injuste. Car, dans ces conditions, tu fais tout pour ne pas pécher.

Si tu crois vraiment en Jésus, ta foi produit de bonnes œuvres.

C'est exactement ce que nous lisons dans Jacques 2, 17 : « Il en est ainsi de la foi: si elle n'a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. ». La foi ne peut pas être séparée des œuvres. Si tu crois vraiment en Jésus, ta foi produit de bonnes œuvres. Et si ta vie ne manifeste pas des bonnes œuvres, ta foi est morte en elle-même, et tu ne crois pas vraiment en Jésus ni en ce qui est écrit à son sujet.

C'est exactement ce que nous lisons dans Jacques 2, 17 : « Il en est ainsi de la foi: si elle n'a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. ». La foi ne peut pas être séparée des œuvres. Si tu crois vraiment en Jésus, ta foi produit de bonnes œuvres. Et si ta vie ne manifeste pas des bonnes œuvres, ta foi est morte en elle-même, et tu ne crois pas vraiment en Jésus ni en ce qui est écrit à son sujet.

Il ne suffit donc pas de croire que Jésus a existé en tant qu'homme, mais pour recevoir la vie éternelle, il faut que tu croies en lui et en ce qui est écrit à son sujet. Et la foi en Jésus signifie qu’on se met à l'action.

Lis ici davantage de détails sur le fait d'être sauvé par la grâce ou par les œuvres.

« En fin de compte, tout concourt au bien »

C’est une chose qu’on dit souvent aux gens qui traversent un moment difficile ou une souffrance. Ou lorsque les choses ne se passent pas comme tu l’espérais. On peut réconforter quelqu'un en lui disant qu'une fois que les souffrances auront passé, Dieu va faire en sorte que tout aille bien à nouveau.

Le problème, c'est que cela n'est pas dans la Bible.

Le problème, c'est que cela n'est pas dans la Bible. Au contraire, c'est une façon de penser vraiment dangereuse. Le véritable verset vient de Romains 8, 28 : « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein ».

Il est écrit que toutes choses concourent au bien. A un certain moment, quelqu'un a ajouté « en fin de compte » à la phrase, et cela a changé complètement son sens. Cette exhortation puissante avait pour but d’inciter à être reconnaissant pour tout, même pour les petites choses qui paraissent négatives. Seulement c’est devenu un sentiment différent, comme une petite tape dans le dos compatissante qui nous laisse croire que les choses vont bientôt aller mieux.

Lorsque nous traversons des souffrances sur terre, nous pouvons voir que le péché qui habite en nous tente de monter à la surface et de se manifester.

Mais lorsque nous croyons que « tout concourt au bien », nous croyons que même les choses qui nous paraissent négatives sont bonnes pour nous, en fait. Cela peut être résumé parfaitement par les versets 6 et 7 de 1 Pierre 1 :  « C'est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu'il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l'épreuve de votre foi, plus précieuse que l'or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l'honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra ». Voir également Romains 5, 3-5.

C'est tellement incroyable de penser que même dans nos  tribulations et nos épreuves, les choses fonctionnent de manière que cela concoure à notre bien. Lorsque nous traversons des souffrances sur terre,  nous pouvons voir que le péché qui habite en nous tente de monter à la surface et de se manifester. Alors toute l'ingratitude, l'amertume, la haine etc. qui habitent en nous peuvent être mises à mort. (Colossiens 3, 5) Nous ne serions pas capables de mettre quelque chose à mort si nous ne savions pas que c’est en nous. Les tribulations nous mènent à une transformation.

« Soyez toujours reconnaissants pour quelque chose »

Ceci est une déformation très insidieuse du verset de 1 Thessaloniciens 5, 18 ; « Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ ».

« Soyez toujours reconnaissants pour quelque chose » a l'air d’être une simple reformulation du verset. En fait, toujours être reconnaissant pour quelque chose et être reconnaissant pour tout, sont deux choses complètement différentes. Cela nous ramène au verset de Romains 8, 28. Il ne s'agit pas de trouver le côté positif pendant une journée difficile. Il s'agit de réaliser que nous devons être reconnaissants à Dieu même pour les choses qui nous paraissent négatives. Autrement, comment pourrions-nous voir le péché qui habite en nous et le mettre à mort ?

Il ne s'agit pas de trouver le côté positif pendant une journée difficile.

Il ne s'agit pas d'être reconnaissant malgré les mauvaises choses qui nous arrivent. Il s'agit d'être reconnaissant pour ces mauvaises choses. C'est dans les épreuves difficiles de la vie que je peux être nettoyé et purifié par le feu.

Cette expression se retrouve souvent dans des formules « d'encouragement » qui te comparent à ceux qui sont encore plus éprouvés que toi. Par exemple, on pourrait dire à quelqu'un qui a des problèmes financiers : « Estime-toi heureux ! Au moins tu as une maison, une voiture et un métier. » Bien sûr que nous devons être reconnaissants pour ces choses. Mais nous devons aussi être reconnaissants pour les choses que nous n'avons pas.

Nous devons être reconnaissants si nous sommes pauvres, infirmes ou sans emploi, ou quoi que ce soit d'autre. Les épreuves que nous traversons concourent à notre bien, après tout, et comment ne pas être reconnaissants si notre vie n'est remplie que de bonnes choses ?