7 exemples concrets de mort à soi-même

7 exemples concrets de mort à soi-même

Publié: mardi 20 octobre 2015

Il est beaucoup question de mourir à soi-même dans la Bible, de prendre sa croix et de souffrir avec Christ. Mais que signifient ces choses d’un point de vue pratique ?

« En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. » Jean 12, 24.

« Puis il dit à tous: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera. » Luc 9, 23-24.

On trouvera ci-dessous 7 exemples concrets qui montrent ce que signifie le terme « mourir à soi-même ».

1. Tu ne vexes pas

Lorsque tu es oublié, négligé ou délibérément laissé de côté, mais que tu ne t’irrites pas et tu n’es pas offensé parce qu’on t’a insulté ou oublié, et que ton cœur est reconnaissant, parce que tu es jugé digne de souffrir avec Christ, c’est cela mourir à soi-même.

2. Tu ne te mets pas en colère

Lorsqu’on dit du mal des bonnes choses que tu fais, lorsque tes désirs sont contrecarrés, tes conseils sont ignorés, tes opinions ridiculisées et que tu refuses de laisser la colère s’élever dans ton cœur, ou même de te défendre, et que tu prends tout cela avec patience, avec un silence aimant, c’est cela mourir à soi-même.

3. Tu supportes toutes les tribulations

Lorsque tu portes avec amour et patience tout désordre, toute irrégularité, tout retard ou tout désagrément et que tu supportes cela comme Jésus l’a supporté, c’est cela mourir à soi-même.

4. Tu ne recherches pas l’honneur

Lorsque tu ne cherches jamais à te mettre en valeur dans les conversations ou à rappeler tes propres bonnes œuvres, ou encore que ça ne te démange jamais de recevoir des louanges, lorsque tu aimes réellement être inconnu, c’est cela mourir à soi-même.

5. Tu es toujours content

Lorsque tu es content quels que soient la nourriture, ta tenue vestimentaire, le climat, la société, ta solitude et les déconvenues que tu rencontres selon la volonté de Dieu, c’est cela mourir à soi-même.

6. Tu n’es pas envieux

Lorsque tu vois que les choses vont bien pour ton prochain, lorsque ses besoins sont satisfaits et que tu peux te réjouir honnêtement avec lui dans ton esprit, sans ressentir de l’envie ou sans poser des questions à Dieu, même si tes besoins sont beaucoup plus grands et tes circonstances sont désespérées, c’est cela mourir à soi-même.

7. Tu acceptes les critiques avec humilité

Lorsque tu acceptes la correction et la critique de la part de quelqu’un qui est moins haut plus placé que toi, et que tu peux te soumettre humblement aussi bien intérieurement qu’extérieurement, sans qu’aucune rébellion ou aucune rancœur ne s’installe dans ton cœur, c’est cela mourir à soi-même.

 

Cet article est une adaptation d’un article précédent intitulé « Mourir à soi-même » dont l’auteur est inconnu.