Aimes-tu Jésus assez pour partager cet article ?

Aimes-tu Jésus assez pour partager cet article ?

Ecrit par: Nellie Owens | Publié: lundi 15 février 2016

« Partage cette publication si tu aimes Jésus. » « Aime cette photo si tu es reconnaissant pour ce que Jésus a fait pour toi. » « Identifie quelqu’un si Jésus t’a sauvé ! »

Internet est rempli de telles expressions. Elles arrivent sous forme de publicités, de publications sur réseaux sociaux et de promotions de sites internet. Et elles incitent les lecteurs chrétiens à commenter, à partager et à aimer, répandant une doctrine d’« amour » et de « pardon ».

Personnellement, j’aime Jésus. Je l’aime de tout mon cœur. En effet, il m’a sauvé et je suis extrêmement reconnaissant pour cela. Mais je ne peux pas m’empêcher de sentir qu’il y a quelque chose qui manque dans un tel appel.

Gardez mes commandements

Autre détail intéressant, Jésus lui-même nous dit exactement ce que nous devons faire pour lui prouver notre amour. Et cela n’a rien à voir avec des « partage », des « like » ou des republications. Il dit : « Si vous m'aimez, gardez mes commandements. » Jean 14, 15

Garder les commandements de Jésus signifie que nous sommes obéissants à sa parole, que nous faisons ce qu’il dit. Lorsque Jésus dit « « Ne jugez point », (Matthieu 7, 1) par exemple, nous devons faire exactement cela : cesser de juger ! Nous n’apportons pas la preuve de notre amour pour Christ en nous abstenant simplement de prononcer un jugement ou deux. La preuve de notre amour réside dans le fait que nous faisons un effort conscient pour nous abstenir complètement et entièrement de condamner les autres dans notre cœur et dans notre esprit !

De même, lorsque Jésus nous dit que nous devons garder notre cœur pur plus avec zèle (Matthieu 5, 21-30) nous devons nous tenir à sa parole ! Nous ne pouvons pas être tièdes lorsqu’il s’agit de convoitises sexuelles, de haine, de jugement ou quoi que ce soit d’autre qui pourrait nous séparer de Dieu. Nous devons engager un combat, nous devons lutter afin de garder les commandements de Jésus dans notre vie. Cela signifie qu’un « Non ! » clair et retentissant doit résonner dans notre cœur envers tout ce qui est impur.

Tout le monde n’entrera pas dans le royaume des Cieux

Jésus dit que « Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » Matthieu 7, 21.

Je pense à ce que ces mots signifient dans le contexte actuel. A bien des égards, il semble que le christianisme a été rabaissé. Beaucoup de personnes crient : « Seigneur, Seigneur ! » Ils mettent à jour leur statut religieux sur Facebook en optant pour le Christianisme, ils s’abonnent à des versets bibliques quotidiens et ils mentionnent peut être même Jésus plusieurs fois dans la salle réservée à la pause.

Mais, combien de personnes ont un intérêt vivant pour accomplir la volonté de Dieu dans leur vie ? Combien de personnes gardent vraiment ses commandements ? Où est le vrai amour pour Christ, l’amour qui se sacrifie lui-même ?

Bien plus qu’un « j’aime »

Pour ma part, je vois que le vrai Christianisme et un vrai amour pour Christ requièrent bien plus que le simple fait de reconnaître que Jésus était « un type formidable ». Parce qu’en vérité, Jésus a donné sa vie pour moi. Il a versé son précieux sang pour que je puisse être sauvé de mon propre péché. Je ne peux pas dire que j’aime Jésus si je méprise sa parole et si je ne suis pas son exemple en offrant ma propre volonté en sacrifice. Ce serait de l’hypocrisie d’agir ainsi.

« Et l'amour consiste à marcher selon ses commandements. » 2 Jean 1, 6.

Nous ne prouvons pas notre amour pour Jésus en appuyant deux fois sur notre écran ou en murmurant un « oui » et « amen » à quelque chose qui nous a apporté un encouragement. Nous prouvons notre amour pour Christ en gardant ses commandements, en obéissant à sa Parole et à son Esprit dans notre vie et dans nos situations quotidiennes. C’est là le vrai amour et c’est la seule vraie admiration et le seul vrai amour que Jésus désire.