Ce que nous pouvons apprendre de ces femmes dans la Bible

Ce que nous pouvons apprendre de ces femmes dans la Bible

Ecrit par: Bessie Wong | Publié: mardi 8 mars 2016

Ces femmes qui craignaient Dieu vivaient dans des sociétés et des époques complétement différentes de celles dans lesquelles nous vivons. Mais contre toute attente, nous pouvons apprendre beaucoup d’elles.

Loïs et Eunice

Des piliers dans le temple de Dieu

Loïs et Eunice ne vivaient pas à une époque paisible, durant laquelle les femmes étaient indépendantes ou en mesure d’avoir une carrière. C’étaient des chrétiennes juives du premier siècle. Elles vivaient sous la domination romaine, à une époque où les juifs et les chrétiens étaient persécutés, pris comme esclaves et dispersés.

Elles étaient des exemples personnels de piété et de justice pour Timothée, et leur fidélité s’est reflétée dans sa vie plus tard.

Paul les a mentionnées dans ses lettres comme étant la mère et la grand-mère de Timothée et il a spécialement fait mention de la véritable foi qui habitait en elles. Cela montre que Loïs est restée dans la crainte de Dieu durant ces temps difficiles et elle a élevé sa fille Eunice de la même manière. Non seulement elles ont prouvé que leur foi était véritable au travers des années, mais elles étaient également des exemples personnels de piété et de justice pour Timothée, et leur fidélité s’est reflétée dans sa vie plus tard. (2 Timothée 1, 5)

Nous sommes aujourd’hui face à des situations complètement différentes de celles de Loïs et Eunice, mais c’est la manière dont nous nous comportons dans notre propre situation qui importe. Est-ce que face aux inquiétudes et aux tensions nous agissons de manière à ce que nos proches puissent témoigner de notre foi inébranlable ? Est-ce que nous restons dans la crainte de Dieu dans notre vie quotidienne, afin que les personnes qui nous entourent puissent apprendre de notre exemple jour après jour ? Si nous faisons cela, nous devenons nous aussi des piliers dans le temps de Dieu et nous édifions son assemblée en enseignant aux autres à faire de même.

Anne la prophétesse

Elle répand le réconfort et l’espérance

La Prophétesse Anne était une femme qui vivait prés de Dieu. Elle a perdu son mari très jeune et a dédié sa vie à Dieu seul. Il est écrit qu’à l’âge de 84 ans, elle a été témoin de la venue de Jésus au temple, lorsque ses parents l’ont amené à Jérusalem pour le présenter au Seigneur alors qu’il n’était encore qu’un bébé. En raison de sa relation personnelle et profonde avec Dieu, elle a immédiatement compris que les prophéties concernant la venue du Messie étaient accomplies. Ce fait à lui seul est extraordinaire, car même les rabbins et les prêtres les plus respectés de l’époque ne comprenaient pas qui était Jésus. Anne est devenue une des rares personnes qui pouvaient donner de l’espérance aux personnes qui attendaient impatiemment la venue de leur Sauveur et Rédempteur, le Messie. (Luc 2, 36-38)

Dieu a promis d’être proche de ceux qui vivent proches de lui.

Peu importe le rôle que nous avons dans la société, nous avons tous les mêmes opportunités d’entendre et de comprendre la volonté de Dieu. Anne servait dans le temple à Jérusalem jour et nuit. Aujourd’hui, nous pouvons également vivre près de Dieu jour et nuit dans notre cœur, peu importe où nous nous trouvons, et ce que nous faisons. Dieu a promis d’être proche de ceux qui vivent proches de lui. (Jacques 4, 8) Ainsi nous pourrons comprendre sa volonté. Et nous aussi, nous pouvons être au bon endroit au bon moment, lorsque Dieu a besoin que nous répandions la joie, l’espérance et le réconfort parmi ceux qui sont dans le besoin.

Marie, la mère de Jésus

Une femme qui comprenait le cœur de Dieu

Un grand nombre d’entre nous se demandent peut-être pourquoi Marie a été choisie par Dieu pour porter et élever son Fils. Marie elle-même, pour ce qui la concerne, semblait bien savoir quelle était la raison. On peut le voir au travers de sa réponse lorsque l’ange lui annonça la nouvelle. « Je suis la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole! » Elle avait compris que Dieu l’avait choisie parce qu’elle avait une opinion modeste d’elle-même. Elle a prié à Dieu : « Parce qu'il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante… Il a déployé la force de son bras; Il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses. Il a renversé les puissants de leurs trônes, Et il a élevé les humbles. » Luc 1, 38, 46-52.

Dieu ne peut confier son travail qu’aux humbles et leur faire grâce afin qu’ils accomplissent les tâches qu’il a préparées pour eux.

Est-ce que nous veillons également à avoir des pensées humbles sur nous-mêmes, comme Marie ? Avoir une opinion modeste de soi-même ne signifie pas que nous devons avoir une faible estime de nous-mêmes ou douter que Dieu nous aime. Cela signifie que nous reconnaissons que quoi que nous accomplissions dans la vie, c’est par la grâce de Dieu que nous réussissons. Nous ne nous glorifions pas de notre propre force. L’humilité signifie également que nous ne doutons pas de Dieu et des tâches qu’il nous donne dans la vie mais que nous les accomplissons avec respect et foi. Dieu a besoin d’ouvriers qui sont actifs dans son plan de salut pour l’humanité. Mais comme Marie, nous devons comprendre que Dieu ne peut confier son travail qu’aux humbles et leur faire grâce afin qu’ils accomplissent les tâches qu’il a préparées pour eux.

Débora

Avoir la foi et l’esprit d’action

Débora était le quatrième juge des Israelites après la mort de Josué. Alors que la plupart des hommes agissaient mal contre Dieu et vénéraient des idoles, Débora était fidèle à Dieu. Lorsque la guerre contre les Cananéens débuta, elle a compris qu’Israël devait partir en guerre, même s’ils étaient inférieurs en nombre.  Barak, qui menait l’armée d’Israël, manquait de foi pour affronter les ennemis avec ses dix milles hommes. Mais il a compris que Débora avait une foi et une force de Dieu qu’il ne possédait pas. C’est pourquoi il a dit à Débora : « Si tu viens avec moi, j'irai; mais si tu ne viens pas avec moi, je n'irai pas. »

Nous expérimenterons que Dieu qui a commencé cette bonne œuvre, l’achèvera sûrement !

Débora l’a accompagné avec la foi en Dieu. Mais alors qu’ils étaient sur le point d’affronter le commandant cananéen Sisera avec ses neuf cents chariots de fer, Barak a hésité à nouveau. Débora lui a alors dit : « Lève-toi, car voici le jour où l'Éternel livre Sisera entre tes mains. L'Éternel ne marche-t-il pas devant toi? » Elle était convaincue que la victoire serait pour eux, grâce à ce que Dieu disait dans son cœur. C’est pourquoi elle s’est mise à l’action sans douter ou même hésiter. Avec Barak, elle a mené les troupes israélites mal équipées à une grande victoire. Et le pays eut la paix durant quarante ans. (Juges 4)

Dieu continue de travailler en nous aujourd’hui, selon sa bonne volonté, tout comme il l’a fait avec Débora. Peut-être que nous sentons qu’il y a quelque chose que nous devrions dire ou faire pour les autres, ou qu’il y a quelque chose que nous devrions abandonner. Nous sommes tentés à hésiter lorsque nous ne sommes pas sûrs du résultat. Mais avec la même foi que Débora, nous devons passer à l’action et obéir à la volonté de Dieu. Nous expérimenterons alors que Dieu qui a commencé cette bonne œuvre, l’achèvera sûrement ! (Philippiens 1, 6)