Christ manifesté en chair

Christ manifesté en chair

Publié: lundi 12 septembre 2016

« Christ manifesté en chair » est la doctrine de Jésus Christ, le Fils de Dieu, qui est venu sur terre et a revêtu chair et sang comme nous. Il a été tenté comme nous, mais il a vaincu le péché, en se présentant comme un sacrifice à Dieu, par la puissance de l’Esprit éternel. Il a été justifié dans son esprit humain et il a été reçu dans la gloire. (Hébreux 4, 15 ; Hébreux 9, 14 ; 1 Timothée 3, 16)

Jésus a accepté de venir au monde en tant qu‘être humain – Jésus Christ homme. « En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple. » Hébreux 2, 17.

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme. » 1 Timothée 2, 5.

En tant que chrétiens, nous ne sommes pas seulement appelés à recevoir le pardon des péchés, mais aussi à vaincre tout le péché, à suivre celui qui n’a commis aucun péché. (1 Pierre 2, 20-24) Par conséquent, c’est cela, Christ manifesté en chair -la condition du Fils de l’Homme, ses tentations, ses difficultés, ses combats et ses victoires- qui a un si grand intérêt et une si grande signification pour nous.

L’œuvre de Dieu avec les hommes

« Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde. » Hébreux 1, 1-2

Depuis le temps d’Adam et Eve, Dieu a parlé de sa volonté à l’humanité, au travers de ses lois et de ses préceptes, aussi bien directement qu’au travers de ses prophètes. Il a donné la loi à Israël grâce à Moïse, comme une aide pour garder l’alliance qu’il avait faite avec Abraham et ses descendants. C’était une bénédiction pour eux et cette loi eu pour effet de les séparer des païens. C’étaient des lois et des règles sur la manière dont les hommes devaient vivre, mais elles ne leur donnaient pas la force de vivre conformément à elles.

Les personnes droites qui craignaient Dieu parmi le peuple d’Israël ont lutté par leur propre force pour garder les nombreux commandements et les règles de la loi. Une des consignes de la loi était qu’ils ne devaient pas convoiter. C’était une consigne qui était impossible à respecter pour eux avec leur force humaine. La convoitise était dans leur homme intérieur et la loi ne pouvait les juger que lorsque le péché se transformait en acte à cause de la convoitise. Les sacrifices leur donnaient le pardon des péchés, mais ils ne pouvaient pas retirer la convoitise et le péché. Ils pouvaient faire bonne figure extérieurement, mais à l’intérieur, les désirs et la convoitise menaient une guerre dans leurs membres. Certains d’entre eux ont été loin dans leur obéissance à la volonté de Dieu, à cause de leur crainte divine, mais ils ne sont jamais parvenus au repos et à la paix, ces choses que Dieu souhaite que nous atteignons.

Ce que la loi ne pouvait pas faire

Après que Dieu a travaillé avec l’humanité durant plusieurs milliers d’années, « à différentes époques et de manières différentes », sans qu’ils obtiennent la promesse, il a décidé de faire quelque chose de complètement nouveau. Il a envoyé son propre Fils sur la terre afin d’ouvrir une route nouvelle et vivante, afin de trancher la tête du serpent pour finir, et de détruire celui qui avait la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable.

« Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est-à-dire le diable, et qu'il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. Car assurément ce n'est pas à des anges qu'il vient en aide, mais c'est à la postérité d'Abraham. En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple; car, ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés. » Hébreux 2, 14-18

Dans sa lettre aux Romains, Paul décrit le grand travail que Dieu a fait en Jésus, et les grandes possibilités que cela a ouvert pour nous.

« Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit. » Romains 8, 3-4

Les désirs et les passions de la chair étaient plus forts que les exigences de la loi, c’est pourquoi, la loi était impuissante face au péché. Par exemple, la loi était impuissante face à la jalousie. Elle agit à l’intérieur d’une personne, là où la loi ne peut juger ni faire quoi que ce soit. Nous voyons ici ce qui était impossible pour la loi, à savoir de faire en sorte que les hommes obéissent à l’exigence de la loi : « Tu ne convoiteras point. » En d’autres termes, la loi ne pouvait pas toucher la racine du péché, ou le péché dans la chair, dont tout le monde a hérité après la Chute. Pour que ce péché intérieur soit détruit, il fallait qu’un travail ait lieu dans une personne réelle revêtue de chair et de sang comme les enfants, en qui le désir de pécher habitait, du fait de la Chute. Dieu lui-même devait condamner le péché dans la chair de cette personne.

Christ manifesté en chair


C’est pourquoi Dieu devait faire quelque chose de complètement nouveau. Il n’y avait pas d’autre solution que d’envoyer son propre Fils sur terre avec une chair comme celle des enfants, dans laquelle la convoitise habite.

Le Fils s’est mis lui-même à la disposition de Dieu pour cette tâche. Il a accepté de venir au monde en tant qu’homme. En tant que fils de Marie, il est né de la postérité de David, selon la chair, ce qui signifie qu’il a hérité de la même nature humaine et de la même chair que David. (Romains 1, 2-3) Dieu condamnait le péché dans cette chair humaine à chaque fois que Jésus était tenté. Jésus a toujours été d’accord avec Dieu concernant le jugement du péché et de la convoitise. A chaque fois qu’il était tenté, il obéissait à Dieu et s’offrait lui-même par la puissance de l’Esprit éternel qui était avec lui, ainsi il a vaincu le péché et il n’a jamais commis de péché. (Hébreux 9, 14) Il a renoncé à sa propre volonté, il a souffert dans sa chair et il a fait cela jusqu’à ce que le péché soit mis à mort, et c’est ainsi qu’il en a fini avec le péché.

« Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché. » 1 Pierre 4, 1.

Christ manifesté dans notre chair mortelle

En vivant cette vie, Jésus a ouvert une route nouvelle et vivante, afin que nous puissions le suivre. C’est la gloire de la nouvelle alliance. Ceux qui croient que Jésus s’est revêtu d’une chair comme nous, comprennent également qu’il avait une volonté à laquelle il devait renoncer, et qu’il a été tenté comme nous, sans jamais céder au péché.
Toute la plénitude de Dieu a été révélée au travers de Jésus-Christ homme. C’était quelque chose de complètement nouveau. Jésus n’est pas seulement venu pour l’expiation de nos péchés, il n’est pas un exemple que nous ne pourrons jamais suivre, mais c’est notre frère et notre précurseur.

C’est pourquoi cette foi et cette compréhension bibliques sont la clé essentielle pour parvenir à une vie victorieuse, afin que la vie de Christ puisse également être révélée dans ton corps et dans le mien !

« …portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle. » 2 Corinthiens 4, 10-11.