Comment devenir chrétien ?

Comment devenir chrétien ?

Ecrit par: Elias Aslaksen | Publié: mercredi 17 avril 2013

Concernant Elias Aslaksen

o Elias Aslaksen (1888-1976) a écrit une quarantaine de livres, de même qu’une quantité innombrable d’articles qui, pour l’essentiel, ont été publiés par les éditions Skjulte Skatter (Trésors cachés).
o Aslaksen a dirigé Brunstad Christian Church depuis la mort de Johan Oscar en 1943 jusqu’à sa propre mort en 1976.
o De son vivant, il était connu par ses amis et par d’autres chrétiens comme quelqu’un qui annonçait les paroles de la Bible d’une manière exceptionnellement forte et claire.
o Aslaksen était un brillant orateur et il n’hésitait pas à annoncer les paroles de la Bible même si cela choquait ses auditeurs. C’était en même temps un homme d’une humilité inhabituelle.
o Pour en savoir plus sur Elias Aslaksen

Que faut-il faire pour devenir chrétien ? Dans cet article, Elias Aslaksen explique clairement ce qui est nécessaire – et ce n’est pas aussi compliqué qu’on pourrait le croire, il suffit de le vouloir !

Il faut en prendre la décision 

Dieu a décidé depuis longtemps de recevoir et de sauver tous ceux qui viendraient à lui. C’est maintenant à toi de décider. Dès que tu l’auras fait, la chose sera en ordre. « Quelques jours après, Félix vint avec Drusille, sa femme, qui était juive, et il fit appeler Paul. Il l’entendit sur la foi en Christ. Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit : Pour le moment, retire-toi ; quand j’en trouverai l’occasion, je te rappellerai. » Ac. 24, 24. Il n’en trouva sans doute jamais « l’occasion ». Prends ceci comme un avertissement. Une seule chose est nécessaire ! Prends tout de suite ta décision !

« Et Agrippa dit à Paul : Tu vas bientôt me persuader de devenir chrétien ! Paul répondit : Que ce soit bientôt ou que ce soit tard, plaise à Dieu que non seulement toi, mais encore tous ceux qui m’écoutent aujourd’hui, vous deveniez tels que je suis... » Ac. 26, 28 et 29. Je peux dire la même chose : Puissent tous ceux qui m’entendent (ou me lisent) devenir comme moi, puissent-ils devenir aussi profondément heureux que moi !

Cela ne dépend que de toi, cher ami qui lis ces lignes. Dieu t’appelle, t’invite, te pose une question. Est-ce que tu veux, ou est-ce que tu ne veux pas ? C’est toi qui décides.

Il faut rentrer en soi-même 

« Etant rentré en lui-même, il se dit : ... Je me lèverai, j’irai vers mon père ... » Lu.15, 17 et 18. Ce passage est très significatif. Quand on vit comme le font les hommes habituellement, comme un pécheur parmi des pécheurs, on n’a pas tout son bon sens, on n’est pas soi-même. Si on y réfléchit, on découvre qu’on ne vit pas ainsi de son plein gré. Non, on se laisse entraîner par les autres, par le courant. On s’est laissé prendre sans bien s’en rendre compte. On s’est laissé prendre par le bras par des camarades et des amies, et on a été entraîné

 

Pourquoi resterais-tu malheureux, agité, sans espoir, pourquoi garder une mauvaise conscience et te détourner de Dieu? Il aimerait tellement t’accueillir ! 

Quand on réfléchit à la question, on est obligé de dire comme le fils prodigue : Pourquoi vivre ainsi ? Je ne suis pas obligé de rester dans une telle détresse ! En effet, pourquoi resterais-tu malheureux, agité, sans espoir, pourquoi garder une mauvaise conscience et te détourner de Dieu ? Il aimerait tellement t’accueillir ! Lève-toi, va vers lui, et cette parole s’accomplira : « Mais il fallait bien s’égayer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et qu’il est revenu à la vie, parce qu’il était perdu et qu’il est retrouvé. » Lu. 15, 32. 

Il faut reconnaître et confesser son péché 

Le salaire du péché ou sa punition, c’est la mort. C’est le péché qui nous sépare de Dieu. Jésus est venu pour ôter nos péchés, et pour y mettre fin. « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » 1 Jn. 1, 9. Quand tu confesses ton péché, tu es purifié. Tu deviens un chrétien. Le début est fait. Ton péché, aussi grand qu’il soit, est alors effacé en un clin d’œil !

 

Il faut demander à Dieu son salut et son aide 

La parole la plus simple de toute l’Ecriture est la suivante : « Quiconque invoque le nom du Seigneur sera sauvé. » Ro. 8, 13. Quand on invoque son nom, cela prouve qu’on croit en lui. Jésus dit : « Quiconque demande reçoit. » Et Jacques dit : « Vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas. » Ce qu’il y a à faire pour être sauvé est très simple. Il n’y a pas besoin de faire des cérémonies. On peut s’exprimer comme on le veut. Tu peux même dire les choses de travers ou à l’envers, Dieu te comprendras tout de même. Tu peux dire : « Reçois-moi tel que je suis », ou ce que tu voudras.

Tout ce que nous lui demandons selon sa volonté, nous le recevons. Et sa volonté, c’est premièrement que tout notre péché soit effacé, et ensuite que nous recevions la force de vaincre le péché. Tu deviendras chrétien en te procurant un cœur nouveau, et ce cœur nouveau s’obtient en le demandant à Dieu qui le donne volontiers.

Il faut retenir ce que la Parole dit 

Lis la Bible ! Ne te prive pas de lire dans le meilleur livre du monde, le livre au contenu le plus riche ! Ce qui est écrit dans la Bible peut te transformer totalement. Ce qui y est écrit est la vérité. Et les paroles qu’elle renferme ne sont pas des lettres mortes, elles sont esprit et vie. Prends Dieu au mot ! Retiens ce que disent ces paroles, et tu deviendras un chrétien en esprit et en vérité.

Ce qui était tombé dans la bonne terre, c’étaient ceux qui avaient entendu (ou lu) la Parole, et qui l’avaient retenue. Lu. 8, 15. Retenir la Parole, c’est la même chose que de la croire. L’Ecriture est remplie de paroles qui renferment justement ce dont tu as besoin, ce à quoi tu aspires, ce qui te réjouira et te sera profitable. Tu n’as qu’à lire ! Et tu regretteras bientôt de ne pas avoir commencé plus tôt à lire dans ce merveilleux livre. C’est le livre des livres ! C’est une source intarissable.

Prends Dieu au mot ! Retiens ce que disent ces paroles, et tu deviendras un chrétien en esprit et en vérité. 

Il ne faut toutefois pas que tu te méprennes, comme beaucoup l’ont fait. Ce n’est pas en lisant que tu sers Dieu. Le simple fait de lire la Bible ne représente pas un culte à Dieu. Il faut lire la Bible pour toi-même. Ce qui importe, c’est que tu saisisses ce dont tu as besoin, et que tu retiennes ce que tu lis. Tu deviendras ainsi un chrétien. 

Il faut hisser son drapeau  

La raison qui fait que tant de centaines et de milliers de personnes n’entrent pas dans le royaume de Dieu, et ne deviennent pas des chrétiens, c’est qu’elles s’abstiennent de confesser le nom de Jésus-Christ devant les hommes. Elles sont comme Nicodème, elles viennent voir Jésus la nuit, à l’insu de tout le monde, et dès qu’on les voit ou qu’on les entend, elles n’osent plus le faire.

Les lâches et les peureux resteront dehors, et leur part sera avec toutes sortes de gens impies et abominables. Ap. 21, 8. « C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux ; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. » Mt. 10, 32 et 33. « Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut. » Ro. 10, 10.

Il n’est donc pas possible de parvenir au salut aussi longtemps qu’on ne commence pas à confesser Jésus-Christ de sa bouche ! Si tu crois dans ton cœur et si tu confesses de ta bouche, tu es devenu chrétien. C’est justement là que la majorité des gens s’arrêtent. Ils gardent cela pour eux, disent-ils. Mais en réalité, ce n’est pas vrai, car ils ne possèdent rien de tout cela.

Ils prétendent prier dans le caché, comme Jésus l’a lui-même recommandé. Mais si l’on y regarde de plus près, on constate malheureusement que ce n’est pas vrai non plus. Comment peut-on le savoir ? C’est très facile ! Lisons simplement ce que Jésus a dit : « Entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra publiquement. » Mt. 6, 6, dans la traduction norvégienne.
 

Si tu crois dans ton cœur et si tu confesses de ta bouche, tu es devenu un chrétien. 

S’il n’y a pas de changement manifeste, cela prouve que tu n’as pas vraiment prié dans ta chambre ! Cet argument n’a donc pas de valeur, mon cher ami.

Si tu entres dans ta chambre, si tu fermes ta porte et que tu demandes une grande assurance pour confesser le nom de Jésus devant les hommes, comme l’Ecriture l’ordonne clairement, et si Dieu te le rend publiquement, que se passera-t-il ? Le « Nicodème » qui est en toi deviendra alors un chrétien en esprit et en vérité. Fais-donc cela, cher ami !

Il faut se séparer totalement

On ne peut pas combattre des deux côtés du front à la fois. On ne peut pas être en même temps pour et contre. Choisis aujourd’hui qui tu veux servir ! Tu deviendras chrétien le jour où tu te sépareras consciemment de tout le péché que tu connais, et de tous ceux qui restent attachés au péché, en leur faisant comprendre nettement que tu es sorti du milieu d’eux et que tu n’es plus des leurs.

Ceci doit être fait sans exception, sans prendre d’égards. Les liens de famille les plus tendres et les plus étroits ne peuvent absolument rien y changer. L’Ecriture nous donne à cet égard des paroles extrêmement claires et très fortes. « Qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. » 2 Co. 6, 14-17.

Tu deviendras chrétien le jour où tu te sépareras consciemment de tout le péché que tu connais

Il va de soi que nous devons remplir nos obligations dans les choses terrestres, dans le mariage et dans notre activité professionnelle, etc. (sauf si notre travail est carrément impie), mais nous devons être séparés des hommes dans notre esprit, de la même manière que, dans notre travail, nous ne devons faire que ce qui est juste et pur aux yeux de Dieu.

Fais tes « adieux » (cela signifie en réalité que tu souhaites les revoir auprès de Dieu) à tes parents et tes amis et encourage-les à te suivre ! Cela sera profitable à toi-même, ainsi qu’à eux !
 

© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag
Extrait de la brochure «Å være kristen» (Être chrétien), 1936