Comment faire pour que mes prière soient exaucées ?

Comment faire pour que mes prière soient exaucées ?

Ecrit par: Aksel J. Smith | Publié: lundi 1 janvier 0001

Ce ne sont pas tellement les mots que j’emploie dans ma prière que Dieu entend, il voit surtout les désirs de mon cœur. Que faut-il qu’il voie dans mon cœur pour qu’il réponde à mes prières ?

« Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. » Jean 15, 7.

Ce sont les paroles mêmes de Jésus, et elles demeureront pour toute l’éternité. Puisqu’il a dit cela, c’est que nous pouvons l’atteindre. La plupart des gens ne croient pas qu’il est possible d’atteindre cela et d’obtenir ce pour quoi ils ont prié. Mais lorsque je doute, je me rebelle contre les paroles de Jésus.

Éliminer l’iniquité et demeurer dans sa Parole

La condition est que nous demeurions en Jésus et que ses œuvres demeurent en nous. La parole règne par le moyen de la lumière. Je demeure dans l'obscurité lorsque j'ai des choses à cacher, et je n'ai alors aucune force en Dieu. Le péché crée une séparation entre Dieu et nous-mêmes, et cherche à faire obstacle à nos prières. (Esaïe 59, 1-2) C'est pourquoi tout péché sur lequel nous avons la lumière doit être chassé de notre vie. C'est aussi cela qui détermine la mesure abondante de grâce et de force que je reçois. Tous ceux qui demeurent en lui ne commettent pas de péché.

L'iniquité dans ma vie met un frein à tout progrès et toute bénédiction en Dieu, peu importe le nombre de mes prières.

« La prière fervente du juste a une grande efficace. » Jacques 5, 16. David dit en Psaumes 66, 18-19 : « Si j'avais conçu l'iniquité dans mon cœur, Le Seigneur ne m'aurait pas exaucé. Mais Dieu m'a exaucé, Il a été attentif à la voix de ma prière. » L'iniquité dans ma vie met un frein à tout progrès et toute bénédiction en Dieu, peu importe le nombre de mes prières. Toutes mes prières obtiendront cette seule même réponse : Débarrasse-toi de l'iniquité dans ta vie ! Je n'aurai part à la vie de Christ que si je suis prêt à perdre ma vie.

Les anciens d’Israël sont venus consulter le Seigneur, mais il a dit : « Ces gens-là portent leurs idoles dans leur cœur, et ils attachent les regards sur ce qui les a fait tomber dans l'iniquité. Me laisserai-je consulter par eux? » Ézéchiel 14, 3. Je dois me débarrasser de tout ce que j'aime en dehors de la volonté bonne et agréable de Dieu, parce c’est de l’idolâtrie. Mes pensées, mon esprit et mon tout doivent être en relation avec Jésus, et sa parole doit demeurer en moi. Je peux alors prier pour obtenir ce que je désire, et ma prière sera exaucée.  Mais quels sont mes désirs ? Je désire ce que Dieu désire. Le désir de Dieu pour nous est notre sanctification ; que nous soyons conformes à l'image de son Fils. Si cela est mon vœu et le désir de mon cœur, je peux être absolument certain que ce désir sera satisfait et que mes prières seront entendues.

Un désir profond de faire la volonté de Dieu

Nous pensons peut-être que beaucoup de nos prières ne sont pas entendues, mais il faut examiner cela avec attention, et nous découvrirons que nous avons prié en accord avec notre volonté. Si Dieu avait répondu à ces prières, cela nous aurait corrompus. Nous ne pouvons jamais imposer nos propres désirs à Dieu. La volonté humaine a été condamnée par Jésus et nous devons aussi la condamner nous-mêmes. L'esprit intercède pour nous en accord avec la volonté de Dieu, et non avec notre propre volonté.

Nous serons toujours déçus si nous recherchons notre propre volonté, mais nous ne serons jamais déçus si nous cherchons à faire la volonté de Dieu. Nous devons nous donner à lui complètement pour être dans le repos quant au plan de Dieu et la façon dont il dirige nos vies. Nous ne comprenons pas toujours la volonté de Dieu pour nous, mais si c'est le désir de notre cœur de demeurer dans sa volonté, nous serons aussi gardés en elle, car il est notre bon berger et celui qui veille sur nous.

Nous ne savons pas toujours ce qu'il convient de demander dans nos prières, mais l'esprit intercède pour nous par des soupirs inexprimables. Celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, et c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints. (Romains 8, 26-27) Dieu lit le désir de l'Esprit dans nos cœurs, et nos prières sont exaucées en fonction de ce désir. Nous ne recevons qu'une petite part de Dieu si ce désir est petit. Nous ne prions que des mots vides qui ne parviendront pas au trône de Dieu si ce désir profond de nos cœurs n'est pas le moteur de nos prières. Le désir qui était dans le cœur de Jésus était tellement grand qu'il se manifestait par de grands cris, des supplications et des larmes. Ces larmes n’étaient pas dictées par la recherche de son propre intérêt, elles étaient pures et venaient des profondeurs de son cœur, et il a été exaucé à cause de sa crainte de Dieu. (Hébreux 5, 7)

Dieu consulte le désir de l'Esprit dans nos cœurs, et nos prières sont exaucées en accord avec ce désir.

Nous recevrons tout ce que nous demandons si notre plus grand désir est de craindre Dieu, parce que nous ne désirons rien en dehors de sa volonté. Il répondra à tous nos désirs. Nous serons satisfaits dans la même mesure que nous avons faim et soif de justice. Il nous donne tout ce qui contribue à la vie et à la piété.

C'est pourquoi, Jésus dit que nous devons prier et que nous recevrons, pour que notre joie soit complète. Il est évident que nous serons parfaitement joyeux lorsque nous recevrons tout ce que nous désirons. Cela met fin aux déceptions, aux angoisses, au découragement, etc. Nous serons toujours heureux et satisfaits. Toutes choses concourent à notre bien si nous craignons Dieu. Les choses nécessaires et temporaires nous serons données par-dessus. Pourtant, si nous cherchons à satisfaire nos propres désirs, tout interférera avec nos plans, et l'angoisse, le doute et les nuages noirs du découragement pèseront sur notre vie. C'est pourquoi, sois en communion avec la volonté de Dieu, et tu trouveras le chemin qui mène à une joie parfaite et à toutes les richesses et la sagesse de Dieu.

Cet article a été publié initialement en norvégien dans la publication périodique de BCC « Skjulte Skatter » (« Trésors Cachés ») en Octobre 1935 sous le titre « Demande ce que tu désires ».
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag