Comment puis-je me convertir ?

Comment puis-je me convertir ?

Ecrit par: Kari Sundmark | Publié: lundi 26 septembre 2016

Ne t’es-tu jamais surpris à prier presque inconsciemment pour recevoir de l’aide ?

Cela arrive souvent lorsque tu traverses une situation difficile. Cependant, si tu es fatigué de toi-même et du mode de vie que tu mènes, tu prends conscience du fait que tu as vraiment besoin de prier !

Jésus apprit à ses disciples qu’ils devaient prier Dieu pour qu’il leur pardonne le mal qu’ils avaient pu faire dans le passé, et il leur fit comprendre que le fait d’être pardonné dépendait de leur volonté à pardonner aux autres. Il fallait qu’ils prient de la manière suivante : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. » Tu peux lire l’intégralité de la prière en Matthieu 6.

Regretter et reconnaître son péché

Lorsque ta conscience est agitée, c’est Dieu qui agit en toi, et tu comprends qu’il est nécessaire que tu demandes à Dieu qu’il te pardonne. Peut-être te rends-tu compte que tu as choisi la mauvaise voie dans un croisement de ta vie, et tu voudrais pouvoir revenir sur ton choix. Tu comprends que tu as fait le mauvais choix. « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés. » (Actes 3, 19) C’est là ce que l’apôtre Pierre dit un jour à des israélites qui sentaient qu’ils avaient fait quelque chose de mal. Lorsque tu regrettes sincèrement ce que tu as fait, tu sens que tu dois demander pardon à Dieu et aux gens qui t’entourent. « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point. » (Proverbes 23, 13) Lorsque tu caches ton péché et que tu n’es pas prêt à le reconnaître, tu ne peux pas être pardonné. Alors, tu n’es pas heureux. L’apôtre Jean écrit : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et nous purifier de toute iniquité. » 1 Jean 1, 9. Tu ne pourras pas expérimenter cette joie avant d’avoir confessé tes péchés !

Sur quel base le pardon est-il accordé ?

Avant que Jésus ne vienne sur terre, le souverain sacrificateur faisait un sacrifice pour tous les péchés du peuple, une fois par an. Les gens recevaient alors le pardon pour leurs péchés. Cependant, ces sacrifices ne pouvaient pas aider le peuple à garder une bonne conscience. Certes, les sacrifices offraient le pardon des péchés au peuple, mais ils n’avaient pas le pouvoir d’ôter le péché qui habitait dans la nature humaine. Ces désirs intérieurs les poussaient à commettre le péché. C’est pourquoi le souverain sacrificateur devait faire un sacrifice sur l’autel, année après année.

Jésus est mort pour nous : il a donné sa vie comme un sacrifice une fois pour toutes. Dans l’épître aux Hébreux, aux chapitres 9 et 10, tu peux en apprendre davantage à propos des conditions nécessaires pour recevoir le pardon des péchés. Après que Jésus ressuscita des morts, le fait de recevoir le pardon des péchés prit une toute nouvelle dimension ! Tu as maintenant la possibilité de te décharger de toutes ces choses qui pèsent sur ta conscience. Lorsque tu viens à Dieu et demandes qu’il te pardonne, tu n’es plus coupable car Jésus s’est chargé de toutes nos fautes. C’est pourquoi tu peux en toute confiance demander à Dieu qu’il te pardonne pour les péchés que tu as commis, et tu expérimenteras que Dieu « jettera au fond de la mer tous [tes] péchés. », comme il est écrit dans la Bible. (Michée 7, 19)

Pourquoi le pardon des péchés est-il si important ?

En te donnant la possibilité d’oublier ton passé et de repartir du bon pied, Dieu manifeste son énorme amour envers toi. En offrant sa vie en sacrifice, Jésus a frayé un chemin qui n’était pas libre d’accès jusque-là. Tu peux marcher sur ce chemin ! Tu peux, toi aussi, offrir ta vie en sacrifice ! Tu fais cela en luttant contre le mal – le péché – qui habite dans ta nature humaine, et en renonçant à toi-même par la force du Saint-Esprit. Le pardon des péchés est donc le début du salut, et en continuant sur ce chemin, tu peux recevoir de l’aide pour vivre avec une bonne conscience en suivant l’exemple de Jésus et en « portant ta croix chaque jour. »

Une vie nouvelle

Lorsque tu marches sur cette route nouvelle et vivante, tu deviens de plus en plus reconnaissant. Tu commences à penser différemment ! Tu ne rejettes plus la faute sur les autres lorsque tu rencontres des difficultés. Là où tu avais l’habitude d’être injuste, tu aspires maintenant à devenir juste. Tu souhaites accomplir la volonté de Dieu. Tu veux faire ce qui est le mieux pour les autres. Et cela parce que tu as reçu un nouvel entendement. Cela crée en toi une joie et cette joie imprègne ta personne toute entière. Quelque chose commence à se développer en toi, et Dieu ouvre ton esprit pour cette nouvelle vie de sorte que tu puisses devenir une « nouvelle création » !

Un sarment sur le cep

Recevoir le pardon des péchés signifie dire « oui » au fait d’être greffé comme un sarment au cep qui est Jésus. Jésus dit : « Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez pas non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit. » Jean 15, 4-5. Jésus souhaite que tu portes beaucoup de fruit. Dans un arbre, la sève coule du cep jusqu’aux sarments.

Lorsque tu deviens un sarment sur le cep de Jésus-Christ, tu reçois de la force dans ta vie. Alors ta vie prend du sens et devient extrêmement intéressante !

Clique ici pour en savoir plus sur la deuxième étape vers le salut.