Comment un Dieu d'amour peut-il envoyer des gens en enfer ?

Comment un Dieu d'amour peut-il envoyer des gens en enfer ?

Ecrit par: David Risa | Publié: jeudi 27 août 2015

Il n'y a aucun doute que l'enfer existe. Jésus en parle plusieurs fois dans les évangiles. (Matthieu 23, 33 ; Luc 12, 5 ; Matthieu 16, 18 pour citer quelques exemples) Mais il peut être difficile d'imaginer qu'un Dieu d'amour et de miséricorde puisse envoyer des gens dans un endroit décrit comme « une fournaise de feu » (Matthieu 13, 50).

Le dernier recours

Dans le système judiciaire, on dit souvent de la prison qu'elle est le dernier recours. Cela est dû à l'impact très négatif qu'elle a sur tous les aspects de la vie d'une personne. En règle générale, plus un accusé passera de temps en prison, entouré d'autres criminels, moins il aura de chance d’être réhabilité dans la société.

Parfois, c'est pourtant la seule solution ; le dernier recours. En dehors du fait que c’est une punition, c'est aussi parfois le seul moyen de s'assurer qu'il ne commettra pas d’autres crimes. En plus de cela, l'idée de passer leur vie derrière les barreaux est souvent ce qui empêche certaines personnes de commettre un meurtre.

Un Dieu miséricordieux et patient

Les écritures désignent le fait d'envoyer quelqu'un en enfer comme étant le dernier recours de Dieu: « Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. », 2 Pierre 3, 9.

Dieu n'a aucune envie d'envoyer qui que ce soit en enfer. Il aime avec ferveur chaque personne qu'il a placée sur terre. Il donne aux hommes tellement d'occasions de se repentir et de recevoir le pardon. Dieu tend la main à chaque individu de nombreuses manières, en le poussant à se réconcilier avec lui. Il a même envoyé son fils unique pour nous montrer le chemin, pour que nous puissions avoir le maximum de possibilités d'être sauvés. (Jean 3, 16)

Dieu n'a aucune envie d'envoyer quiconque en enfer. Il aime avec ferveur chaque personne qu'il a placée sur terre.

Du temps de Noé, « la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal », mais Dieu épargna Noé et ainsi l'avenir de l'humanité, après avoir condamné à mort tout ce qui vivait (Genèse 6). C’est un exemple frappant de sa patience et de sa miséricorde.

Dieu est exactement le même aujourd'hui. Sa répulsion et sa haine pour le péché et pour les dégâts qu'il cause n'ont pas diminué avec le temps. Son désir brûlant de faire parvenir tout le monde à la repentance est exactement le même. Pourtant, il ne force personne à se repentir ; il ne le fait pas car il aime et respecte notre libre arbitre. Chacun doit prendre lui-même la décision de servir Dieu, ou de servir le péché. Tout commence par l’exclamation : « Crains Dieu !». Joseph avait peur de pécher contre Dieu, et cela l'a amené à voir le péché de la même manière que Dieu le voyait, et c'est ainsi qu'il s'est exclamé : « Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu? » Genèse 39, 9.

Penses-tu que c'est une punition trop lourde, et qu'un Dieu qui envoie quelqu'un en enfer est trop dur et ne peut pas être un Dieu d'amour ? Dans ce cas, tu ne vois pas à quel point le péché est vraiment mauvais. Dieu ne peut pas permettre que des impuretés pénètrent dans son royaume, de peur qu'elles ne corrompent ce qui est sain et pur. Si le péché pénétrait dans le royaume des Cieux, la malédiction qui pèse sur la terre se poursuivrait au ciel, et Dieu ne permettra pas que cela arrive. Ses lois sont éternelles, immuables ; elles sont inébranlables, et il ne fait aucune exception.

Lorsque les hommes choisissent délibérément de vivre une vie contraire aux lois de Dieu qu'ils rejettent ses incitations à la repentance, ils choisissent eux-mêmes quel sera le résultat de leur vie.

Comprends-le bien : l'enfer n'est pas un endroit où on « envoie » tout simplement les gens. Tout comme il y a un chemin qui mène au paradis, il y a aussi un chemin qui mène en enfer, et il est fortement balisé. C'est un chemin que quelqu'un choisit de prendre, une direction qu’il a choisi de suivre et un cap qu’il s’est fixé bien avant de parvenir à destination. Lorsque les hommes choisissent délibérément de vivre une vie contraire aux lois de Dieu, qu'ils rejettent ses incitations à la repentance, ils choisissent eux-mêmes quel sera le résultat de leur vie.

Dieu, le juste Juge

« …Car il vient pour juger la terre; Il jugera le monde avec justice, Et les peuples selon sa fidélité. », Psaumes 96, 13.

Même les gens qui n'ont jamais entendu parler de Dieu seront jugés par lui un jour. Ces personnes vont être jugées selon leur conscience, le sens intuitif du bien et du mal que chacun possède, et selon la manière dont ils auront respecté celui-ci.

Dieu est tellement juste que personne ne se tiendra devant lui en ce jour et lui dira que quelque chose était injuste.

Dieu est juste, et personne ne sera jeté en enfer pour avoir fait quelque chose de mal s’il ne savait pas que c’était mal. Mais tous ceux qui agissent contre leur conscience devront un jour rendre des comptes à Dieu pour cela. (Romains 2, 12-16). Dieu est tellement juste que personne ne se tiendra devant lui en ce jour et lui dira que quelque chose était injuste.

Rendre des comptes pour ta vie

Mais l’objectif n’est pas que ce soit la peur de l'enfer et de la condamnation éternelle qui soient la force motrice qui motive toutes nos décisions. Mais c'est plutôt la longanimité, la miséricorde et l'amour de Dieu qui devraient nous inspirer à l'aimer en retour. De telle sorte que nous craignions de pécher contre lui. Prends le temps de te demander sérieusement : « Quel chemin suis-je en train de suivre ? Quelles pensées suis-je en train d’héberger dans mon cœur, et à quoi vont-elles me mener si je ne me soucie pas d’elles ? »

Tu auras l'éternité pour contempler l'aboutissement des choix que tu fais maintenant ; ne tente pas d'esquiver la vérité sur les conséquences du péché commis contre Dieu. Lorsque notre temps sur terre sera fini, nous serons tous contraints de rendre des comptes au juste juge. Et ce jour-là, tu ne seras pas entouré de tes amis, de ta famille ou de tes collègues, mais tu seras seul, seul devant Dieu. Tu n'auras pas le temps ni la possibilité de retourner en arrière pour rectifier les choses. Mais tu peux le faire aujourd'hui.

La longanimité, la miséricorde et l'amour de Dieu devraient nous inspirer de l'aimer en retour. A un tel point que nous craignions de pécher contre lui.

C'est maintenant le moment de commencer à suivre le bon chemin, un chemin où on ne rencontre pas l'inquiétude et l'agitation qui viennent d'une vie qui n’est pas prête à passer en jugement. Tous ceux qui choisissent d'obéir aux lois bénies de Dieu expérimentent à quel point il est bon ! Ils vivent une vie incroyablement riche, pleine de paix et de bonheur. De telles personnes rayonnent et répandent de la joie partout où elles vont, indépendamment de l'état de leurs finances, de leur santé ou d'autres circonstances personnelles. En vivant en harmonie avec les commandements de Dieu, elles transmettent un goût un ciel à leur entourage. C'est l'intention de Dieu pour nos vies.