Elisée: L’armée invisible

Elisée: L’armée invisible

Ecrit par: Frank Myrland | Publié: vendredi 1 mai 2015

Imagine-toi que tu te réveilles, cerné d’ennemis de toute part. Comment penses-tu que tu réagirais ? Avec crainte et désespoir ? Ou alors pourrais-tu voir que tes ennemis ne sont que poussière face à la puissance de notre Dieu ?

Elisée, un prophète de Dieu, se retrouva lui-même dans cette situation après avoir donné de précieux conseils à l’armée d’Israël. Le Roi de Syrie décida d’emprisonner Elisée et envoya une armée dans la ville où vivait le prophète. La nuit jouant en leur faveur, les soldats syriens encerclèrent toute la ville.

Lorsque le serviteur d’Elisée se réveilla de bon matin pour se mettre au travail, il se retrouva face à l’armée des Syriens. Paniqué, il appela son maître : « Comment allons-nous faire? »

Nous n’avons certes pas, comme Elisée, une armée d’hommes qui se dresse devant nous, mais nous avons des ennemis qui se présentent à nous sous forme de forces spirituelles, et qui nous tentent à l’impudicité, aux convoitises mondaines et au découragement. « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. »  (Ephésiens 6, 12)

Lorsque nous sentons que ces ennemis spirituels se rapprochent de nous, qu’ils nous tentent à faire quelque chose qui, nous le sentons dans notre cœur, va à l’encontre de la volonté de Dieu, que pouvons-nous alors répliquer ? Nous sentons-nous abattus et effrayés comme le serviteur d’Elisée ?

« Ne crains point ! »

Pour Elisée, le choix était clair, et la réponse qu’il adressa à son serviteur fut simple et pleine de foi. « Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux. » (2 Rois 6, 16) Cela a sans doute été une réponse difficile à accepter pour le serviteur qui voyait ce mur d’ennemis devant lui, armés de lances et de boucliers. Sans doute le serviteur ne voyait-il personne prêt à combattre de leur côté.

« Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux. »

Mais Elisée voyait la situation d’une toute autre manière. Il s’adressa à Dieu en faveur de son serviteur et pria : « Eternel, ouvre ses yeux, pour qu’il voie. » (2 Rois 6, 17) Aussitôt, le serviteur put voir avec les mêmes yeux illuminés qu’Elisée. Les collines autour de la ville n’étaient absolument pas désertes, une puissante armée de chevaux et de chars de feu se tenait à l’affût, envoyée par l’Eternel pour protéger son prophète !

Les Syriens commencèrent à avancer vers la ville, ignorant qu’ils étaient désormais largement inférieurs en nombre. Elisée adressa de nouveau une prière à l’Eternel : « Daigne frapper d’aveuglement cette nation ! » Le chaos se répandit alors dans les rangs syriens lorsque l’armée toute entière devint aveugle.

En l’espace de quelques instants, la foi simple d’Elisée réduisit à néant un adversaire qui semblait invincible !

Le combat de nos jours

L’armée de forces spirituelles qui s’oppose à nous de nos jours est toute aussi dangereuse que l’armée d’hommes qui entourait Elisée. On peut rapidement se sentir en nombre inférieur et ne voir que le nombre incroyable d’adversaires face à nous. Pourtant, de même que les chevaux et les chars de feu sont intervenus pour Elisée, de même, des puissances sont prêtes à combattre à nos côtés si nous avons la foi pour le demander.

Des puissances sont prêtes à combattre à nos côtés si nous avons la foi pour le demander.

Satan veut que nous nous sentions seuls. Il veut que nous ayons le sentiment de nous heurter à d’insurmontables obstacles. Il veut que nous ne croyions qu’en notre propre force. Toutes ces pensées ne sont que tromperie. En réalité, les forces de ce monde ne sont rien, comparées à la force que nous pouvons recevoir du Saint-Esprit. Lorsque nous sommes prêts à vivre dans un esprit de foi, nous pouvons alors mettre un nom sur nos ennemis, et les mettre à mort, avec Dieu à nos côtés.

« Ne crains point, car je suis avec toi ; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu. Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante. »
(Esaïe 41, 10)

Quelle est ma foi ?

Le serviteur d’Elisée ne croyait qu’en ce qu’il pouvait voir et comprendre. Par conséquent, il fut immédiatement découragé. Il comprit qu’ils se trouvaient face à un obstacle insurmontable pour un homme. En essayant de résoudre ses problèmes humains avec son propre entendement, il ne voyait pas le combat spirituel à mener. Il oubliait qu’il y avait un Dieu vivant à ses côtés.

Quelle est notre foi ? Lorsque nous rencontrons un adversaire dans nos situations quotidiennes, réagissons-nous comme Elisée ou comme son serviteur ?

Lorsque nous vivons dans cette foi simple, toutes les puissances des Cieux sont de notre côté !