Heureux sont les affligés

Heureux sont les affligés

Ecrit par: Thomas Baby | Publié: lundi 4 février 2013

Es-tu fatigué, pas seulement des conséquences de ton péché, mais aussi par le fait que cela se reproduise sans cesse ? Es-tu affligé par le fait que ton désir d’être bon ne se remarque pas toujours dans ce que tu dis et ce que tu fais ? Comment peux-tu être oint de « l’huile de joie » ?              

« Heureux les affligés car ils seront consolés » - Matthieu 5, 4.

Paul écrit dans 2 Corinthiens 7, 10 : « En effet la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. » La tristesse selon Dieu vient lorsque nous nous voyons nous-mêmes tels que nous sommes à la lumière de la parole de Dieu, et que nous réalisons combien nous sommes loin de la nature divine – la nature de Dieu.   

Es-tu attristé d’être retenu captif du péché qui habite en toi?  

La tristesse selon Dieu a pour conséquence que je reconnais mon propre péché ou mes manquements, et elle m’amène à avoir des regrets et m’aide à  aller de l’avant sur le chemin du salut et de la transformation. Si je suis attristé, cela m’incitera à travailler avec encore plus de zèle pour me purifier moi-même afin que ma nature soit de plus en plus semblable à celle de Dieu. C’est pourquoi il est écrit dans Ecclésiaste 7, 2 : « Mieux vaut aller dans une maison de deuil que dans une maison de festin ».

La consolation que Jésus propose à tous ceux qui sont attristés selon Dieu, c’est que nous pouvons en finir avec le péché que nous regrettons. Il est dit dans Esaïe 61, 2-3 que Jésus est venu avec la bonne nouvelle : « (…) pour consoler tous les affligés ; pour accorder aux affligés de Sion, pour leur donner un diadème au lieu de la cendre (…)» Es-tu de ces affligés de Sion ? Es-tu fatigué, pas seulement des conséquences de ton péché mais aussi par le fait que cela se reproduise sans cesse ?

La tristesse selon Dieu amène à la repentance, qui à son tour amène à agir! 

Es-tu brisé parce que tu sens que tu es incapable d’être véritablement bon envers les autres ? Vois-tu combien tu es loin de vivre la vie dont il est question dans la Bible ? Es-tu attristé parce que tu es lié et prisonnier du péché qui habite en toi ? Si tu réponds oui à ces questions, tu seras consolé parce que ta tristesse selon Dieu produira des remords, qui à leur tour t’amèneront à agir, à obéir et pour finir mèneront au salut – à la vie. Ainsi il est dit dans Ecclésiaste 7, 3 :« Mieux vaut le chagrin que le rire ; car même avec un visage triste le cœur peut-être content. » Ton affliction sera remplacée par l’huile de joie. (Esaïe 61, 3 et Hébreux 1,9).


« Heureux les affligés car ils seront consolés »- Matthieu 5,4.