L’idolâtrie à notre époque : à quoi attachons-nous de l’importance ?

L’idolâtrie à notre époque : à quoi attachons-nous de l’importance ?

Ecrit par: Frank Myrland | Publié: mercredi 7 décembre 2016

Dieu ne laisse aucune place à l’erreur dans le commandement :
« Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. » Exode 20, 3.

Il ne se passa que quarante jours entre le moment où Moïse se rendit sur le mont Sinaï pour parler avec Dieu et le moment où les Israélites tombèrent dans l’idolâtrie. Même après avoir été témoins des miracles qui leur avaient permis de sortir d’Egypte, ils demandèrent à Aaron de leur faire un nouveau Dieu pour qu’ils l’adorent. (Exode 32)

Nous pourrions penser : « Comment est-ce possible, alors qu’ils venaient de goûter d’une manière si puissante à la bonté de Dieu ? »
Aussi longtemps qu’ils étaient fidèles pour servir Dieu, tout allait bien pour Israël. Mais dès qu’ils se tournaient vers des idoles, les choses commençaient sérieusement à mal tourner. Et pourtant, les Israélites se sont sans cesse détournés de Dieu. Ils se sont laissés corrompre par les richesses, par d’autres coutumes ou par différents enseignements.

L’Ancien Testament regorge d’exemples, tant bons que mauvais, qui s’appliquent eux aussi à l’époque actuelle. Ils servent d’avertissements pour nos propres vies.

Les idoles de l’époque moderne – plus que de simples veaux d’or

Aujourd’hui, l’idolâtrie reste un outil puissant que le diable utilise pour nous détourner de Dieu. Cependant, elle a pris des formes bien différentes aujourd’hui.

Tout comme dans les histoires de l’Ancien Testament, il y a beaucoup de plaisirs de la vie ou de biens matériels qui veulent détourner notre attention et nous empêcher de servir Dieu. On peut être dévoré par le désir d’atteindre ces objectifs terrestres. Beaucoup de gens seraient prêts à faire n’importe quel acte immoral pour satisfaire leurs désirs.

Et il existe même des choses plus petites, plus « anodines », qui peuvent détourner notre attention de Dieu. On a vite fait d’être complètement « emballé » par des sujets terrestres. Je peux peut-être parler des heures entières de ces choses, mais si on me demandait de parler de la parole de Dieu, je serais complètement vide. Aussi sec qu’un désert.

Mais est-ce que cela ne devrait pas être mon seul et véritable sujet de préoccupation ? Le fait de me remplir de la parole de Dieu de sorte que je puisse avoir une ligne directrice claire à suivre dans ma vie ? La Bible nous donne une indication incroyablement claire sur la manière dont nous devons prendre ces choses.

« Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Attachez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. » Colossiens 3, 1-2.

« Mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » Matthieu 6, 20-21.

Si mes yeux sont vraiment ouverts pour voir qu’une vie qui plaît à Dieu est ce qui importe réellement dans la vie, alors toutes les distractions passagères perdent toute valeur à mes yeux.

Comment est-ce que j’utilise mon temps ?

Nous consacrons toujours du temps pour les choses qui nous intéressent. Mon espérance, c’est la vie éternelle avec le Père et le Fils ! Mon être tout entier devrait se porter vers une telle gloire future. Si mes yeux sont vraiment ouverts pour voir qu’une vie qui plaît à Dieu est ce qui importe réellement dans la vie, alors toutes les distractions passagères perdent toute valeur à mes yeux. Elles n’ont plus aucune importance. Je devrais être capable de pouvoir dire avec Jésus : « Mon royaume n’est pas de ce monde. » Jean 18, 36.

Jette un œil rétrospectif sur la semaine passée et pose-toi la question suivante : « Où étaient mes pensées ? Par quoi étais-je préoccupé ? » Si tu as le désir sincère et pur de servir Dieu, tu dois mener un combat pour que tes pensées ne soient pas vagabondes, prises dans un va-et-vient constant, et pour que ton esprit puisse être fermement attaché aux choses d’en haut ! Dieu bénit un tel cœur qui se consacre entièrement à lui, de la même manière qu’il a béni les Israélites lorsqu’ils étaient fidèles.

Quelle est la racine de l’idolâtrie ?

« Faites donc mourir ce qui, dans vos membres, est terrestre, la débauche, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. » Colossiens 3, 5.

Ici, nous voyons clairement ce qui se cache derrière l’idolâtrie : la cupidité. L’idolâtrie, c’est lorsque les choses de la terre prennent de l’importance à tes yeux, et qu’elles commencent à détourner ton esprit et ton cœur de la voix du Saint Esprit qui cherche à te guider.

Bien trop souvent, la plus grande idole dans nos vies, c’est la personne qui nous regarde dans le miroir chaque matin. Par nature, nous sommes égocentriques, nous sommes des personnes égoïstes. Nos pensées sont tout naturellement dirigées vers un seul objet : moi, moi, moi. Cet esprit, qui est promu par tous les types de média disponibles aujourd’hui, est le même esprit que celui qui a rempli le diable lorsqu’il a défié Dieu. (Esaïe 14, 12-15) Cet esprit est terriblement destructeur et peut seulement être combattu par l’humilité – en remettant nos vies entre les mains de Dieu et en nous livrant entièrement à sa volonté.

Gardons le regard fixé sur ce qui est éternel, et nous expérimenterons alors la bonté et la puissance de Dieu dans nos vies.

Les dangers que tu encours en servant deux maîtres

Quiconque essaie de faire de l’équilibrisme entre le fait de servir Dieu en même temps que des idoles terrestres est voué à l’échec. Nous avons un avertissement très clair à cet égard dans l’évangile de Matthieu, 6, 24 : « Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. »

Le verset de Jacques 1, 8 dit qu’un homme irrésolu (qui possède un double entendement, dans la traduction norvégienne) est « inconstant dans toutes ses voies. » Même si, au début, nous avons un désir pur de servir Dieu seul, cette détermination peut dériver si nous nous laissons distraire par ces « idoles » terrestres au lieu de chercher les choses d’en haut. Il vaut vraiment la peine de lutter pour garder cette détermination ! Nous constatons alors que, tout comme à l’époque des Israélites, Dieu bénit richement cette détermination résolue et fidèle, et qu’aujourd’hui encore, une malédiction repose sur l’idolâtrie. Gardons le regard fixé sur ce qui est éternel, et nous expérimenterons la bonté et la puissance de Dieu dans nos vies.