La prière : une arme secrète puissante

La prière : une arme secrète puissante

Ecrit par: Aksel Smith | Publié: dimanche 30 octobre 2016

La prière est un travail. Elle crée un contact avec des forces éternelles et elle les met en mouvement. Elle fait agir Dieu. C'est cela le service intérieur devant la face de Dieu. Le service intérieur est celui que Satan craint le plus, car la prière est une puissance, le déploiement d'un intense travail spirituel, qui porte de remarquables fruits visibles.

La forme de prière la plus élevée est une collaboration intérieure, consciente et clairvoyante avec notre grand souverain sacrificateur, pour accomplir le plan que Dieu a pour son Église. La prière exige que corps, âme et esprit soient soumis à la force de l'Esprit. Elle exige le silence, car pour que notre esprit puisse être pénétré de la même prière que celle que fait le Saint-Esprit, il faut que nous entendions sa voix.

Les tentatives de Satan pour nous empêcher de prier

Un des grands désirs de Satan, c'est que tu ne pries pas. La prière porte atteinte à sa puissance, dérange ses plans, dévaste son royaume. Il remplit ton esprit, ton corps et ton âme d'agitation. Ton corps est fatigué, tes idées sont agitées, ton esprit est abattu. Tout cela est l’œuvre de Satan, pour t'empêcher de prier.

Quand tu te mets à genoux pour prier, tu as sans doute remarqué que ton corps ne veut pas rester dans la position agenouillée ; tout ton corps s'agite et proteste. Tu tiens à peine en place pendant quelques instants, puis tu te relèves. Satan a eu raison de toi par le moyen de ton corps. Ton corps doit être un sacrifice saint et agréable à Dieu. Le corps doit être gardé en bride ; il doit être sous le contrôle de l'Esprit. Il ne doit pas dominer, mais être dominé.

La prière interfère avec le pouvoir de Satan ; elle bouleverse ses intentions et détruit son royaume.

Satan met ta vie psychique dans une disposition telle que tu ne peux pas prier. Il met en branle tous tes sentiments et il te raconte que tu n'es pas « en forme » pour la prière, et que tu ne te « sens » pas dans les conditions requises. Il remplit les sentiments d'une joie légère et sans valeur, ou bien il t'accable par le découragement pour que tu sois abattu. Il s'arrange pour que ton esprit soit submergé par les tâches extérieures ; il te dit que c'est maintenant le moment de te reposer. Il exerce une pression sur ton esprit, pour que tu aies du mal à réfléchir, ou bien il laisse tes pensées vagabonder. Lorsque tu veux prier, tes pensées s'agitent d’une façon anormale, et Satan te chuchote : « Attends un moment plus propice. »

C'est ainsi que Satan dérobe aux enfants de Dieu leur travail le plus fructueux. Nous avons là un petit aperçu de l'activité de Satan. « Nous n'ignorons pas ses desseins », dit Paul (2 Corinthiens 2, 11)

Si tu as vaincu et que tu as obtenu cette merveilleuse relation avec Dieu, prends garde alors à la ruse de Satan. Dès que tu as pu goûter la douceur de la présence de Dieu, Satan te chuchote : « Maintenant, c'est assez. » Tu te relèves, remercies Dieu pour ce que tu as reçu, mais Satan t'a trompé. Dieu voulait que tu restes dans la prière. Dieu n'est pas aussi pressé que nous les hommes. Tu n'avais pas seulement à obtenir de Dieu un doux sentiment dans ton cœur ; par ta prière, c'est une plénitude de bénédiction que tu devais rechercher, de sorte à ne jamais te présenter devant qui que ce soit les mains vides, mais à pouvoir lui apporter une plénitude de bénédiction spirituelle. Nous ne vivons pas notre vie seulement pour recevoir un peu pour nous-mêmes. Nous devons apporter aux autres des fleuves de bénédiction.

La prière est une lutte spirituelle

Satan hait par-dessus tout les âmes qui savent prier. Par conséquent, de telles âmes sont engagées dans une guerre.

Une fois que ta prière t'a permis d'obtenir les bénédictions pour ta propre âme, Satan dit : « Maintenant, cela suffit, maintenant tu es béni. » Mais tu ne l'écoutes pas. Si tu as vu que par la prière tu pouvais être béni dans ta propre âme, sache que tu peux aussi implorer Dieu pour les autres, pour que la bénédiction les atteigne aussi. C'est là le service intérieur. Que tes prières ne soient pas seulement pour tes proches selon la chair et pour l'un ou l'autre, dont tu sais qu'ils sont dans le besoin. Étends les cordons de ta tente bien au-delà. Implore Dieu pour que des fleuves de bénédictions viennent sur les cœurs secs, sur les terres arides. Déverse par la prière une plénitude de grâce sur l'assemblée et sur tous ceux que Dieu a établis pour servir les saints. Leur bénédiction sera un fruit de ton travail devant la face de Dieu. Dans leur travail, le succès sera visible, leur vie intérieure sera en développement, Dieu les purifiera.

Dans le silence devant la face de Dieu, tu peux enrichir le peuple de Dieu de trésors célestes, sans que personne ne le sache. Il n’y a pas de service aussi fructueux, c'est pourquoi il n'y a pas d'âmes que Satan haïsse autant que celle qui sait prier. C'est aussi pourquoi une telle âme se trouve dans un combat. Il y a un combat dans le monde des esprits. C'est le devoir de quiconque suit Jésus d'être de ceux-là.

Se reposer en Dieu n'est pas la même chose que la paresse spirituelle. Un repos passif est la porte ouverte à l'oisiveté. Participe toi aussi à ce travail, pour que l'épouse de Jésus, l’Église, puisse être présentée irrépréhensible devant sa face. C'est un privilège d'être de ce nombre. Entre dans la chambre de ton cœur, mènes-y avec ton Dieu une vie de travail dans la prière. Et si tu veux vaincre entièrement, n'en sors jamais.

Cet article a été initialement publié en norvégien dans le périodique de BCC « Skjulte Skatter » (« Trésors Cachés ») en 1912 avec le titre « La prière est un travail. »
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag