La raison pour laquelle tu n’es jamais obligé de perdre une bataille contre le péché

La raison pour laquelle tu n’es jamais obligé de perdre une bataille contre le péché

Ecrit par: Brian Janz | Publié: vendredi 23 octobre 2015

Ne pèche plus. Pas une seule fois.

Jésus nous a appelé à vivre une vie parfaite et sans péché, dans la justice. (Matthieu 5, 48) Mais tu fais souvent l’expérience que la justice ne s’obtient pas sans combat. Et parfois, tu ne remportes pas ce combat. Il n’est pas rare que, bien que tu essaies d’être juste, tu échoues. Tu pèches. Tu perds la bataille. La Chrétienté, c’est la guerre. Mais cette guerre n’est pas comme celles qui ont été menées auparavant. Notre guerre n’est pas contre les hommes mais contre les forces spirituelles du mal et contre les princes des ténèbres. Nous nous battons contre les convoitises et les désirs qui sont au plus profond de nous et qui veulent nous pousser à pécher. (Ephésiens 6, 12)

Tu penses peut-être qu’une guerre est une sale affaire. Il y a beaucoup de fluctuations. Parfois tu gagnes, parfois tu perds. Tu tires une fois, puis une autre fois. Tu touches ta cible. Tu la manques. Tu te fais toucher. Tu cèdes au péché. Tu penses peut-être qu’une guerre ne peut pas être gagnée sans quelques pertes.

Et tu es allongé là, dans la boue et dans le sang, tandis que les forces du péché prennent le contrôle de ta vie. Une bataille perdue ou gagnée. Tu remporteras la guerre à la fin. Tu fermes tes yeux. Tu demandes pardon au Général. Tu attends que cette bataille cesse afin de pouvoir tenter ta chance à la prochaine. Mais relève-toi soldat. Ce n’est pas cette guerre-là que nous sommes en train de mener ici.

Triompher en Christ

A quoi sommes-nous appelés ? Dieu ne nous a-t-il pas promis de toujours nous faire triompher en Christ ? (2 Corinthiens 2, 14) Ne nous a-t-il pas promis d’écraser bientôt Satan sous nos pieds ? (Romains 16, 20) Le Dieu des miracles ne fera-t-il pas ce qu’il a promis et ne nous guidera-t-il pas dans la guerre sans faillir ? Sans perte ? (2 Pierre 1, 10.)

La chrétienté, c’est la guerre. Mais cette guerre peut être menée sans défaite.

L’expression « nous fait toujours triompher en Christ » signifie vraiment ce qu’elle veut dire. Tu n’as pas besoin de perdre une bataille par-ci par-là. Tu n’as pas besoin d’être allongé dans la boue de la honte, de l’humiliation et de la défaite, parce que tu as une fois de plus cédé au péché. Tu n’as pas besoin de penser : « Ce n’est pas grave, il y a toujours une prochaine fois. »

A quoi sommes-nous appelés ? Ne sommes-nous pas appelés à être saints comme il est saint ? (1 Pierre 1, 16) Ne sommes-nous pas appelés à être purs et irréprochables, sans taches ni rides ? (Ephésiens 5, 27) Ne sommes-nous pas appelés à être parfaits ? (Matthieu 5, 48)

Lorsque le diable rugit, rugis en retour

Ne fais pas de quartier. Ne montre aucune pitié. Ne te rends jamais.

Sois impitoyable, sois vindicatif. Poursuis tes ennemis avec un zèle brûlant et une haine ardente pour tout ce qui n’est pas de Christ. Chasse les pensées impures qui se manifestent en toi et met-les à mort. (Colossiens 3, 5) Cloue-les fermement à la croix avant qu’elles aient la moindre chance de frapper. Avant qu’elles aient la moindre chance de t’entraîner à pécher.

Utilise ton épée et ne te ménage pas. Ne fais pas de quartier. Ne montre aucune pitié. Ne renonce jamais. Les forces de Satan peuvent sembler puissantes et les tentations qui se manifestent en toi sont des ennemis dangereux. Satan rôde lui-même comme un lion rugissant, l’ennemi le plus dangereux de tous (1 Pierre 5, 8) Mais lève-toi soldat. Lorsque le diable rugit, regarde-le dans les yeux et rugis en retour. Tu es un chrétien. Quelle que soit sa force, tu auras toute la puissance de Dieu de ton côté.

Et quel en est le résultat ? Qu’arrive-t-il si tu mènes une guerre parfaite sans défaite ? Sans céder ? Sans avoir un seul moment d’hésitation ou de doute dans tes attaques ?

Ne reste plus jamais dans la boue de la honte et du regret.

Le résultat, ce sont toutes les promesses que Dieu accorde à ceux qui lui sont fidèles. Le résultat est une abondance de paix, de joie et de toutes les vertus de Christ. Le champ de bataille n’est pas infini. Lorsque tu mets à mort le péché qui se manifeste en toi à maintes reprises, les cadavres ne se relèvent pas. Le champ de bataille s’éclaircit. Tu t’approches du but.

Et tandis que le champ de bataille se vide, cela crée de la place pour autre chose. L’amour, la gentillesse, la patience, la bonté, la miséricorde, la pitié, la joie, la douceur, la fidélité. Tu es transformé. Tu deviens comme Christ, tu as part à la nature divine. (2 Pierre 1, 4)

C’est ça la bataille, c’est ça la guerre et c‘est ça le prix. Ne reste plus jamais dans la boue de la honte et du regret. Ce n’est pas à cela que nous sommes appelés. Nous sommes appelés à être des guerriers. Nous sommes appelés à être des conquérants. Nous sommes appelés à dominer sur le péché dans notre vie et à ne pas le laisser vivre. (Romains 6, 12) Nous sommes appelés à obtenir la victoire.

A chaque fois. Sans exception.