L'amour croit tout

L'amour croit tout

Ecrit par: Sherry Dini | Publié: lundi 22 octobre 2012

Représente-toi combien de fois on lit le chapitre 13 des Corinthiens lors des mariages, aux anniversaires de mariage, aux enterrements et dans beaucoup d’autres occasions. On peut lire plusieurs versets de ce chapitre sur des cartes postales, on les met parfois sous cadre de façon artistique ou on les met en évidence sous d’autres formes diverses et variées. Ce chapitre est considéré comme une belle prose, et comme l’amour idéal.

Mais qui croit qu’il est possible d’avoir un tel amour, et qui veut faire tout son possible pour que cela puisse devenir une réalité dans sa vie personnelle ? 

L'amour voit peut-être les manquements qu’il y a chez les autres mais il choisit de ne pas s’attarder sur ces choses.

Curieusement, cette vie bénie dans l’amour – quelles que soient les circonstances – est le résultat d’un combat contre le soupçon, contre les pensées de doute, ainsi que les pensées « raisonnables » qui sont le lot de la nature humaine. Il est écrit au verset 7 : « L’amour (…) croit tout … » Que croit-il ? L’amour croit le meilleur de tout homme ! On entend souvent que « l’amour rend aveugle ». Il voit peut-être les manquements qu’il y a chez les autres mais il choisit de ne pas s’attarder sur ces choses. Il voit que ma sœur et mon frère sont animés d’un noble désir de changer, et il ne les connaît pas selon la chair, comme nous pouvons le lire dans 2 Corinthiens 5, 6. L’amour croit que l’esprit qui travaille en moi est le même esprit qui travaille chez les autres. Il est également écrit dans Philippiens 4, 8 que l’amour croit et s’attache à tout ce qui est vrai – mais pas seulement à ce qui est vrai ! Il faut aussi que ce soit honorable, vertueux et louable !

 

L’amour est l’exact opposé du soupçon, du doute, de l’accusation et de la jalousie !

Il se peut que j’entende des choses négatives sur les autres, ou bien quelque chose de négatif sur moi-même. Comme il est facile d’en tirer des conclusions et de juger la personne en question. Mais mon jugement humain est influencé par ma chair et mon âme (les sentiments et le raisonnement). Jésus ne jugeait pas selon l’apparence ; il jugeait justement. Il pensait le meilleur sur les autres, même s’il voyait leurs faiblesses et leurs péchés ! Il jugeait selon le cœur – le bon désir qui habite en eux ! Il agissait d’après ce jugement, et il était en mesure de les aider et de les affranchir !

 L’amour est rempli de foi en la parole de Dieu, et il n’est pas influencé par le doute.

L’amour est l’exact opposé du soupçon, du doute, de l’accusation et de la jalousie ! Il est un défenseur plutôt qu’un accusateur ! Il rassemble au lieu de diviser. L’amour est rempli de foi en la parole de Dieu, et il n’est pas influencé par le doute. L’amour croit tout ! C’est pour cela que les gens qui sont remplis de cet esprit sont capables de bénir les autres et de faire beaucoup de bien ! Ils ne sont pas bloqués par leurs pensées « sages » et leurs opinions sur les autres. Ils sont libres ! Et c’est à cela que nous sommes appelés !

Lorsque ce sera mon tour de rendre des comptes de ma vie devant Dieu, on ne me demandera pas ce que les autres auront fait et dit, mais uniquement quels auront été mes actes. « Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur » 1 Pierre 1, 22. J’ai maintenant la possibilité d’avoir un cœur pur et aimant, et de le garder ainsi jusqu’à la fin !