Pourquoi Dieu doit-il être un Dieu zélé ?

Pourquoi Dieu doit-il être un Dieu zélé ?

Ecrit par: Bjørn Nilsen | Publié: mardi 10 juillet 2012

Lorsque Dieu s’est donné un nom à lui-même, à une occasion, il a utilisé le mot « jalousie », ou « zèle » dans la traduction norvégienne. Cela décrit une partie de la nature de Dieu. Ex. 34, 14 : « Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu; car l’Eternel porte le nom de jaloux (zélé), il est un Dieu jaloux (zélé). » 

Dieu a soufflé l’esprit de vie dans le premier homme. Ge.2, 7. « L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. » Cet esprit, il le souffle dans chaque être humain. Dieu attire - désire - cet esprit qui est en nous avec  jalousie (zèle). « Croyez-vous que l’Ecriture parle en vain? C’est avec jalousie (zèle) que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous. » Ja. 4,1 

Un combat pour notre esprit 

Dieu ne veut pas que notre esprit soit englouti par ce monde ou le dieu de ce monde, qui est le diable, mais Dieu veut être en relation avec notre esprit humain afin qu'il puisse nous faire connaître sa bonne volonté. Si cette bonne relation est créée, il nous dirige vers une vie bonne et paisible.

Mais le dieu de ce monde, le diable, est aussi à l’action. Il veut aussi posséder notre esprit humain pour nous pousser à faire sa volonté. Il est venu pour nous détruire, et il parle à notre « chair ». « La chair » est le terme qui désigne le péché qui habite dans l'homme ainsi que les convoitises mondaines, dont nous avons héritées de nos pères et mères, et qui résultent de la chute. Un combat a lieu entre deux forces, et dans ce combat Dieu chérit notre esprit avec jalousie et zèle. Il veut aussi que nous soyons jaloux (zélés), animés de « la jalousie de Dieu » dans ce combat.

Des forces motrices différentes 

La Bible parle aussi de ces deux forces spirituelles opposées l’une à l’autre, « le Saint-Esprit » qui s’oppose à «l'esprit de l’Antéchrist». Dans le Saint-Esprit il y a toute la volonté de Dieu, qui est bonne, agréable et parfaite, tandis que dans l'esprit de l’Antéchrist il y a l'influence du diable qui veut amener l’homme à s'élever et à exclure Dieu et sa volonté. Dans cette lutte, Dieu est jaloux pour nous et il nous donne ce zèle comme force motrice, un empressement pour atteindre cet objectif que Dieu a pour nous, qui est de vaincre l'esprit de l’Antéchrist, et être vivifié dans notre esprit humain. Cela signifie que notre esprit humain se détourne de la terre, c’est-à-dire qu’il cesse d'être préoccupé par ses intérêts et ses besoins propres et par les choses d’ici-bas, et il est désormais attiré par le ciel, c’est à dire qu’il s’unit à la volonté de Dieu qui est bonne et parfaite et éternelle.

Dans ce travail avec nous, Dieu est jaloux, et il met ce zèle en nous qui croyons en lui. Dieu utilise tous les moyens à sa disposition pour que cela réussisse, dans les bons comme dans les mauvais jours. Il envoie des circonstances dans notre vie qui nous montrent le péché qui habite en nous, et il nous donne la force et le zèle nécessaires pour vaincre le péché qui veut détruire notre joie et notre paix en Dieu.

Le zèle de Dieu – le zèle de l’homme

Il y a une différence entre le zèle de Dieu et le zèle de l'homme. Le zèle de Dieu a un avenir et il est plein d’espérance, tandis que le zèle humain n’a comme force motrice que sa propre vie, ainsi que ses propres intérêts et avantages sur cette terre. Le zèle de Dieu nous pousse à entrer dans une vie nouvelle, où nous sommes prêts à donner notre propre vie pour trouver la vie qui est en Jésus-Christ, qui a la vie éternelle demeurant en elle. Le zèle nous pousse dans la mort avec laquelle Jésus est venu et par laquelle nous pouvons faire mourir le péché qui habite dans notre chair - et de cette manière, notre esprit humain est rendu vivant pour cette vie éternelle. 2 Co. 4, 6-18. La partie de notre esprit humain qui aura été vivifiée sera notre lumière et notre éclat dans l'éternité.
Dieu veut que tous parviennent à cette purification et au développement pour sortir de l’étreinte de la chute du péché, et à une vie victorieuse, comme Paul l'a décrit dans Romains 6, 22 : « Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. »

Pour ce travail, Dieu est jaloux (zélé). Il est zélé pour notre esprit - et il donne la grâce nécessaire pour que cela réussisse.