Qui est chrétien ?

Qui est chrétien ?

Ecrit par: Tielman Slabbert | Emplacement: Vanderbijlpark, Afrique du Sud | Publié: mardi 26 mars 2013

Qui est chrétien ? Est-ce que tout le monde peut se dire chrétien ? Est-ce que tous les chrétiens passeront l’éternité avec Jésus ? 

Il est important de comprendre qu’on n’est pas obligatoirement chrétien parce qu’on est né dans un pays de culture chrétienne ou dans un foyer chrétien. Personne dans ce monde ne naît chrétien par nature. Même si une personne approuve ou adopte des principes chrétiens, cela ne fait pas d’elle automatiquement une chrétienne. On ne peut en aucune manière devenir chrétien par sa propre force de caractère, sa force de volonté, son intelligence, ses talents, son sens de la justice ou bien ses sentiments. 

« Se convertir » n’est pas seulement une expression 

L’homme est par nature totalement pétri de péchés. Ces péchés sont connus de tous les hommes de la terre, qu’ils soient chrétiens ou non-chrétiens. Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, l’adultère, l’impudicité, les vols, les faux témoignages, les moqueries, la magie noire, l’impureté et bien plus encore. Et à cause de tous ces péchés, l’homme n’est pas agréable à Dieu ; nous sommes ennemis de Dieu à cause du péché. 

Un chrétien est par conséquent une personne qui a compris que c’est une chose grave d’être ennemi de Dieu. Car comment quelqu’un qui vit dans le péché peut-il plaire au Tout-Puissant ? Grâce à cet entendement, l’homme ou la femme chrétien(ne) ont regretté leur ancienne vie et sont devenus chrétiens. Avec d’autres mots, un chrétien est quelqu’un qui s’est converti.

« Se convertir » n’est pas seulement une expression, c’est quelque chose de concret. Nous nous convertissons d’un état à un autre. Par exemple, de l’ignorance à la compréhension, ou bien du fait de gaspiller notre temps à celui de faire un travail utile, ou encore du fait de nous aimer nous-mêmes à celui de faire du bien aux autres. Se convertir, c’est abandonner le mal et faire la volonté de Dieu.
 

 

Nous avons besoin d’un Sauveur

Le cœur de l’homme aspire à avoir un Sauveur. Un Sauveur qui peut le sauver du péché qui habite en lui. Cet abandon à Dieu, ou bien comme nous l’avons dit précédemment, la conversion, est un acte de foi. Il s’agit de croire que Dieu va nous affranchir de la puissance du péché. Celui qui se livre entièrement de cette façon est devenu un chrétien.
Un chrétien est sauvé de quelque chose – de quelque chose de mauvais pour avoir part à quelque chose de bon – cela ne se fait pas en un clin d’œil. Un chrétien peut recevoir le pardon des péchés en un instant, mais ce n’est que le début d’un travail de sanctification constant. Après sa conversion, le chrétien est sauvé petit à petit d’une partie croissante du péché qui est si fermement attaché à lui. Il se développe et grandit ainsi constamment dans le salut.
Jésus-Christ, le Fils de Dieu, a vécu ici sur terre une vie qui était agréable à Dieu. Et par la puissance de Dieu, il a triomphé de tout le péché que nous connaissons, nous les hommes. C’est ainsi qu’Il est devenu notre Sauveur. Nous pouvons à notre tour, comme lui, vivre une vie de victoire sur le péché. Il nous a donné la force du Saint-Esprit pour nous guider et nous fortifier, pour triompher de ce qui nous tient encore liés, même si nous sommes déjà chrétiens et convertis.

Être chrétien - être religieux. 

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon père qui est dans les cieux .»

Le mot « chrétien » signifie « comme Christ » ou « être semblable à Christ ». C’est tout à fait autre chose que d’être religieux. Etre religieux, c’est être intéressé par la religion ou avoir des habitudes religieuses. Il y a une grande diversité de religions et de types de religions, même parmi ceux qui lisent la Bible. Etre chrétien, en revanche, cela signifie de suivre les traces de Jésus et être semblable à lui quand il était ici sur terre. Le point principal, c’est de mettre en pratique et ne pas être un hypocrite.
Jésus a dit : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon père qui est dans les cieux. » Ici, nous voyons que nous n’entrerons PAS dans le royaume des cieux uniquement parce que Jésus-Christ, le Juste, est mort pour nous. La foi en lui doit avoir pour résultat que nous pratiquons la justice dans nos vies personnelles. Ma. 7, 21 ; 2 Tim.2, 19 et 22.