Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent

Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent

Ecrit par: Kathryn Albig | Publié: lundi 18 mai 2015

Si, dans mon esprit et dans mon cœur, je cherche à faire la volonté de Dieu pour que sa Parole devienne une réalité dans ma vie, me réjouir avec ceux qui se réjouissent devient alors un impératif. Mais comment puis-je me réjouir quand je sens que c’est en contradiction directe avec mes sentiments ? Quand je sens que ce n'est absolument pas ma réaction naturelle ?

La Bible nous enseigne la manière dont nous devons vivre. C’est la parole inspirée de Dieu, rédigée par ses fidèles serviteurs, prophètes et apôtres qui ont entendu sa voix. Grâce à leur fidélité, nous pouvons aujourd’hui, plusieurs milliers d'années plus tard, recevoir la Parole de Dieu qui nous enseigne comment vivre notre vie de la bonne manière.

Romains 12, 25 nous enseigne par exemple que nous devons nous « [réjouir] avec ceux qui se réjouissent ». Pour ceux d'entre nous qui aspirent à faire la volonté de Dieu, c’est une instruction évidente et simple à comprendre. Mais que se passe-t-il lorsque, dans ma vie quotidienne, je me retrouve dans une situation où me réjouir ne semble plus aussi évident et simple que ça en avait l’air ?

La tentation

Parfois je peux rencontrer un solide mur de résistance en moi-même lorsque je sais que je devrais me réjouir.

Peut-être que quand j’apprends que quelque chose d’heureux est arrivé à un ami, ce que je possédais et dont j'étais parfaitement satisfait par le passé me semble maintenant insuffisant. Peut-être ai-je l'impression, dans une situation précise, de ne pas recevoir l’honneur que je mérite, et que c’est systématiquement un autre qui le reçoit. Une personne peut avoir du succès dans ses entreprises, et même si c’est réellement ce que je lui souhaitais, j’ai peut-être tout à coup j'ai l'impression qu’elle me dépasse.

Que se passe-t-il lorsque, dans ma vie quotidienne, je me retrouve dans une situation où me réjouir ne semple plus aussi évident et simple que ça en avait l’air ?

Se réjouir avec ceux qui se réjouissent peut avoir plusieurs significations. Je sens que je suis tenté à être jaloux, amer, irrité, etc. Certaines choses peuvent sembler quelque peu arbitraires et parfois même injustes. Au fond de moi, j’ai envie d’aller voir quelqu’un et de déverser toute ma frustration sur lui. Comment puis-je me réjouir dans cette situation ? Lorsque par nature, je n’en ai absolument pas envie ?

Le combat

D'abord, il faut savoir qu’il est tout à fait normal d'être tenté. Il est normal de sentir de la jalousie ou de l'ingratitude se manifester en nous. Mais quand nous sommes tentés, cela ne signifie pas que nous devions être d’accord avec ces sentiments ! La jalousie, l'ingratitude, les plaintes, etc. : je peux vaincre tout cela !

« Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter ». (1 Corinthiens 10, 13)

Quand nous sommes tentés, cela ne signifie pas que nous devions être d’accord avec ces sentiments !

Si j'ai le désir de faire le bien, malgré les sentiments qui se manifestent en moi, il faut que je reconnaisse ce à quoi je suis tenté et que je m'approche « avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce » comme Hébreux 4, 19 nous l'enseigne.

Je peux crier à Dieu : « Aide moi à vaincre ce péché auquel je suis tenté, donne-moi la force dont j'ai besoin pour le combattre ! Mon désir est de me réjouir avec ceux qui se réjouissent, comme il est dit dans ta Parole, et maintenant j'ai besoin de ton aide pour y arriver !» Ensuite, je peux avoir l’audace de dire : « Arrière de moi, Satan, car il est écrit ‘réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent’ ! » Et le diable n’a pas d’autre choix que de s'enfuir loin de toi lorsqu'il est confronté à la Parole de Dieu.

Le résultat

Même si je ne peux pas m'attendre à ce que mes sentiments changent du jour au lendemain, je me mets au travail. Je ne laisse pas ces tentations entrer en moi, me remplir d'amertume et m’amener à m’apitoyer sur mon sort. Se réjouir est une action. Ainsi, que ce soit naturel ou non, je félicite mon ami, je lui adresse de bonnes paroles et je fête son succès avec lui. Il faut que je fasse les choses de la bonne manière, dès le début. Dieu est avec moi, il veut me fortifier, quand bien même cela devait être difficile, et chaque tentation se transformera en victoire.

C'est un développement. Lorsque nous nous exerçons à la bonté, à la reconnaissance, à l’amour etc., nous expérimentons que ces choses deviennent une partie de nous.

C'est un développement. Lorsque nous nous exerçons à la bonté, à la reconnaissance, à l’amour etc., nous expérimenterons que ces choses deviennent une partie de nous. Lorsque je vaincs pas à pas la jalousie à laquelle je suis tenté, l'amour peut alors prendre sa place. Lorsqu’à chaque tentation, je vaincs l'ingratitude, la paix et la joie peuvent alors prendre sa place. Et cela ne s'arrête pas là. La pensée d’être rempli de ces « fruits de l'esprit », comme Paul les appelle dans Galates 5, n’est-elle pas beaucoup plus attrayante que de laisser l'amertume etc. habiter et souiller mon esprit ? Je peux alors devenir libre et heureux. Je ne suis pas lié par mes sentiments et je peux réellement me réjouir avec ceux qui se réjouissent. Avec un cœur rempli de joie.