Sais-tu que les chrétiens sont censés être en colère ?

Sais-tu que les chrétiens sont censés être en colère ?

Ecrit par: Brian Janz | Publié: mercredi 16 décembre 2015

Lorsque tu réfléchis à ce que cela signifie d'être un chrétien, le fait d’être rempli de haine et de colère ne te vient sûrement pas à l'esprit. Et pourtant, c'est un des outils les plus importants qu’un chrétien détient.

« Vous qui aimez l’Éternel, haïssez le mal ! », Psaumes 97, 10. Ces deux choses vont de pair. En effet, il n'est pas possible d'aimer vraiment le Seigneur sans haïr le mal.

Cela s'explique par le fait que Dieu lui-même hait le mal. (Lis dans Proverbes 6, 16-19). Un père qui aime ses enfants hait les choses qui pourraient leur faire du mal. L’amour de Dieu et sa haine sont d’autant plus grands ! Tout ce qui vient de Satan est de la pourriture et une tumeur dans la création de Dieu. Chaque parole et acte mauvais détruisent le bien que Dieu a tenté de créer, et cela creuse un fossé entre le Créateur et sa création. Tu ne peux pas imaginer à quel point Dieu hait le péché. Cette haine est aussi grande, puissante et dévorante que l'est son amour pour sa création. L'amour et la haine sont deux côtés de la même pièce de monnaie.

Il ne suffit pas d’être indigné contre le péché

Nous devons considérer le péché comme ce qu'il est vraiment, c’est-à-dire quelque chose d'excessivement mauvais !

Il est important que les enfants de Dieu aient cette même haine. Elle doit nous remplir et nous pousser vers l'avant. Nous devons considérer le péché comme ce qu'il est vraiment : quelque chose d'excessivement mauvais ! Nous devons être tellement brûlants d'amour pour Dieu que chaque tentative de Satan pour nous séparer de lui se heurte à un « NON ! » furieux et retentissant.

Nous pouvons clairement voir la colère de Jésus contre le péché dans Ésaïe 63, 3-4 : « Je les ai foulés dans ma colère, je les ai écrasés dans ma fureur; Leur sang a jailli sur mes vêtements, et j'ai souillé tous mes habits. Car un jour de vengeance était dans mon cœur, et l'année de mes rachetés est venue ». C'est cette même colère qui doit nous amener à fouler aux pieds nos ennemis et à exécuter notre vengeance contre Satan.

C'est notre droit d'avoir la victoire (Lis Luc 10, 19). C'est notre droit d'obéir à Dieu. C'est notre droit d’avoir part aux promesses pour lesquelles Dieu a travaillé dur afin de nous les donner. Et le seul but de Satan est de nous dérober cela.

Comment ose-t-il ? Comment ose-t-il tenter de détruire le monde parfait que Dieu essaye de construire ? Comment ose-t-il apporter tant de mort, de souffrances, de tragédies et de perdition dans la création parfaite de Dieu ? Dieu nous a tout promis. Il est capable de donner la vie, la paix, et la joie en abondance. Comment Satan ose-t-il tenter de nous dérober tout cela ?

Il faut une colère immense pour écraser le diable sous nos pieds.

Peut-on vraiment croire qu'on peut faire face à ce destructeur mauvais et fier avec un peu d'indignation seulement ? Avec une désapprobation silencieuse ? En nous moquant et en fronçant le nez ? Loin de là !

« Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable », Éphésiens 4, 26-27. La colère est nécessaire pour ne pas pécher. Nous ne pouvons pas laisser le soleil se coucher sur notre colère. Autrement dit, nous ne pouvons pas laisser le feu et la passion disparaître de notre colère contre le péché ! Ne donne pas accès au diable !

La Bible nous appelle à la haine et à la colère, car des sentiments moins forts ne peuvent pas faire l’affaire. Il faut une colère immense pour écraser le diable sous nos pieds, et une haine qui nous amène à tout faire pour ne pas accomplir sa volonté.

Rien de moins fort ne fera l'affaire.

Garder la haine

En tant qu'hommes, nous sommes nés avec une tendance à vouloir pécher. C'est dans notre nature. Il est par conséquent complètement impossible pour cette même nature humaine de haïr suffisamment le péché pour réussir à le détruire. Le mal que nous avons l’ordre de haïr est en fait le mal qui habite en nous ; ce sont les convoitises et les désirs qui nous tentent et qui veulent nous faire quitter la volonté bonne et parfaite de Dieu. Cette haine, qui demande que nous nous purifiions de tout le péché qui habite en nous, vient de Dieu. C'est une fureur divine qui fait partie de la nature même de Dieu.

Lorsque nous décidons que nous voulons vivre pour Dieu en ayant la victoire sur le péché, nous avons besoin de prier pour recevoir cette haine.

Lorsque nous décidons que nous voulons vivre pour Dieu en ayant la victoire sur le péché, nous avons besoin de prier pour recevoir cette haine. Nous devons prier pour recevoir cette fureur divine et cette haine contre le péché.

« Car notre Dieu est aussi un feu dévorant. », Hébreux 12, 29. Lorsque nous sommes remplis d'un amour bouillant pour Dieu, et, par voie de conséquence, de cette haine contre le péché, Satan n'a plus le choix et il est obligé de fuir loin de nous. « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous. », Jacques 4, 7.

C’est une promesse de Dieu, et elle est aussi vraie que le reste de sa Parole. Dieu nous donne une condition à remplir, de résister au diable, et il nous promet le résultat : le diable fuira loin de nous. C'est ce feu qui nous pousse au combat.

Et lorsque tu chasses le diable de ta vie, cela crée de la place pour que Dieu vienne te remplir de tout ce qui est bon, pur, et joyeux.