Sortez du milieu d'elle, mon peuple !

Sortez du milieu d'elle, mon peuple !

Ecrit par: Richard Savage | Publié: mardi 8 décembre 2015

« Et j'entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités. »
Ap. 18, 4-5  

Je me demande combien de gens ont lu ces versets et ont vraiment réfléchi à ce que cela signifiait pour eux ? Cette voix qui venait du ciel s’adressait à ceux que Jésus appelait « son peuple ». Qui est « son peuple » ? Et qu’est-ce que « Babylone » ?

Paul a prophétisé à Timothée qu’il viendrait des temps difficiles et que sous couvert de christianisme, les gens seraient : « égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là ». (2 Tim. 3, 1-5)

 L’amitié pour le monde est de l’inimitié envers Dieu 

 Paul et Jacques qualifient ce manque de foi – de ne pas vouloir renoncer à ses propres désirs mais de vouloir quand même avoir Jésus comme victime expiatoire pour ses péchés – de « prostitution » ou d’adultère spirituel. En même temps, Jean écrit clairement qu’être ami avec le monde (les désirs de la chair, la convoitise des yeux et le fait de se vanter de ce que l’on est et de ce qu’on a) est de l’inimitié envers Dieu. C’est ce que Dieu appelle Babylone la grande, la mère de la prostituée et de toutes les abominations de la terre, qui est une organisation religieuse montée sur le dos d’une grande bête – un monde qui est sous la domination de Satan.

Pendant des siècles, la bête s’est appuyée sur une forme de christianisme qui n’a jamais conduit les gens à une vie de victoire, mais qui les a liés à des doctrines humaines et à des autorités religieuses qui sous couvert de piété, ont renié la force que donne le fait de vivre une vie crucifiée.

Ne voyons-nous pas de plus en plus clairement que ce faux christianisme suit la voie de la bête plutôt que d’aimer Dieu et de garder ses commandements, et qu’elle tolère la conduite immorale de la bête au lieu de s’y opposer ? Nous savons que tous ceux qui appellent Jésus « Seigneur » n’entreront pas dans le royaume des cieux, mais seuls ceux qui font la volonté du Père et qui s’éloignent de l’iniquité (Ma. 7, 21-23) Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. (Ga. 5, 24) Ils haïssent le péché et aspirent à une vie de victoire, où ils peuvent être à tous points de vue agréables au Seigneur.

De telles personnes ne peuvent pas trouver de paix dans ce « système de prostitution ». En ces derniers jours, Dieu ouvre les yeux des gens pour qu’ils voient la corruption de Babylone et de la bête. Certains essaient avec de bonnes intentions de réformer leur branche du christianisme, en obéissant à Dieu plutôt qu’aux hommes, et en écoutant la Parole de Dieu comme l’ont fait les anciens réformateurs du passé. Mais l’esprit de prostitution les traite de la même manière qu’il a toujours traité le peuple de Dieu dans le passé. On les réduit au silence ou on les exclut. La prostituée est incurable. La parole qui vient du ciel dit : « Sortez du milieu d’elle, mon peuple ! »
 

La voix du ciel dit "Sortez du milieu d'elle, mon peuple." Mais où faut-il qu'ils aillent ?

Mais où faut-il qu’ils aillent ? « Sortons donc pour aller à lui, hors du camp, en portant son opprobre. » Hé. 13, 13. Que s’est-il passé avec Jésus « en dehors du camp », loin de toutes les attentes humaines ? Il a été crucifié. Ceux qui croient au fait d’être crucifié avec Christ sont en-dehors du camp. Ils ne se contentent pas seulement du fait que Christ a été crucifié pour eux, pour que leurs péchés leur soient pardonnés par sa mort expiatoire, mais ils aspirent à la victoire sur le péché et veulent régner avec lui dans la vie – maintenant et pour toujours ! Plutôt que de s’en tenir à une forme de « christianisme » sans renoncer à leurs propres désirs mauvais, ils ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.

« Et qu'il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. » (2 Co. 5, 15) Même s’il est mort pour tous les péchés du monde, ceux qui se convertissent en vérité sont profondément reconnaissants pour la grâce de Dieu. Ils sont affligés de leurs erreurs et ne se contentent pas d’un message qui n’a rien de plus à apporter que le pardon des péchés. Au pire, la prostituée annonce même le pardon sans conversion, et autorise les gens à continuer de vivre dans le péché, avec un faux espoir d’aller au ciel malgré tout.

Ils aspirent à la victoire sur le péché et veulent régner avec lui dans la vie.

«« Lui qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. ».(Tite 2, 14)

Dieu réunit en un seul et même corps tous ceux qui vivent une vie crucifié. Ils sont fidèles à Jésus, leur époux céleste, et ils formeront son épouse, son bien précieux, pour laquelle ll a donné sa vie. (Ap.19, 7 et 21, 1-27).