Suis-je quelqu'un d'amer ?

Suis-je quelqu'un d'amer ?

Ecrit par: Frank Myrland | Publié: lundi 31 juillet 2017

Tu ne trouveras pas beaucoup de personnes qui, de leur plein gré, se décriront comme étant aigries.

D'après nous, notre amertume ou notre mécontentement est toujours tout à fait justifié. « Ce n'était pas juste, tout simplement », se dit-on.

C'est le moment où l'amertume prend racine : lorsque nous avons le sentiment que nous ne recevons pas ce que nous méritons. Lorsque nous avons le sentiment d´avoir été maltraités.

Ne vous y trompez pas, l'amertume est un péché. (Jacques 3, 14-16) C´est un péché qui a brisé des mariages, des amitiés et qui a empêché de nombreuses personnes de trouver la paix et le repos dans leur vie chrétienne.

Que signifie l'amertume ?

« Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés. » Hébreux 12, 14-15.

Ce verset nous aide à mieux comprendre le danger qui se cache derrière l'amertume. Ce n'est pas quelque chose d'innocent ou d'anodin de se montrer aigri – l'amertume est une racine qui se développe et mène à la division, l'accusation et même la haine.

Si nous laissons à l'amertume la possibilité de prendre racine dans notre cœur, elle est nourrie à chaque fois que nous cédons à des pensées mauvaises qui viennent de notre chair. Avec le temps, l'amertume peut se développer dans notre cœur, et consumer toute la bienveillance, tout l'amour et toute la douceur qui y existaient auparavant. Et cette transformation finit par se manifester dans nos actions. (Proverbes 4, 23) Nos paroles deviennent froides, hostiles, aussi blessantes qu'une lame de rasoir.

Après plusieurs mois ou années, on risque de ne même plus se souvenir exactement de la raison qui nous a poussés à devenir amer à l'origine– tout ce qui reste, ce sont les accusations et la haine.

De nos jours, beaucoup de personnes ont permis que l'amertume règne dans leur cœur. Mais il existe un moyen de s'affranchir de l'amertume et des pensées d'accusation ! Nous n'avons pas besoin de conserver de la rancune année après année pour des choses que nous avons perçues comme des torts.

Vaincre l'amertume

Ce n'est que lorsque nous reconnaissons nos tendances pècheresses qui font partie de notre nature que nous pouvons commencer à mener un combat contre elles. C'est pourquoi une personne qui se justifie, ou qui cherche des prétextes pour justifier sa rancune, ses animosités, sa jalousie ou son visage fermé ne parviendra jamais à s'affranchir de son amertume.

Cette personne nourrit sa chair – en cédant à son désir caché de protéger son honneur plus que tout autre chose. Cette attitude est totalement contraire à la manière dont nous devrions vivre en tant que chrétiens. Le verset de Philippiens 2, 21 nous met en garde à ce sujet : « Tous, en effet, cherchent leurs propres intérêts, et non ceux de Jésus Christ. »

Dans les moments où nous sommes tentés à être amers, nous devons entièrement nous fier au Saint-Esprit afin qu'il nous montre la vérité sur nous-mêmes. Sans le Saint-Esprit comme guide, nous devenons rapidement satisfaits et nous commençons à gérer les situations en nous appuyant sur notre propre connaissance, ce qui nous entraîne à retomber dans nos anciennes habitudes.

« Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez. » Romai ns 8, 13.

Lorsque nous crions dans notre détresse, le Saint-Esprit nous révèle nos propres manquements ; il nous montre que ce ne sont pas les autres qui doivent changer, mais c'est quelque chose au-dedans de nous qui doit être mis à mort. De cette manière nous pouvons commencer à véritablement reconnaître nos exigences et nos tendances à l'amertume comme étant du péché. Et l'Esprit nous donne aussi la force pour vaincre.

Nous devons reconnaître l'amertume pour ce qu'elle est et prendre la ferme décision de haïr cela d'une haine parfaite !

Comment peut-on haïr le péché de l'amertume ? En prenant conscience des dégâts qu'elle provoque ! L'amertume ne peut jamais construire ou édifier. Il est tout simplement impossible pour l'amertume de produire de la paix, de la joie, de l'amour et du repos.

« Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. » Ephésiens 4, 31

Mets un terme aux pensées d'amertume !

Cela coûte quelque chose de mettre un terme à l'amertume dans notre vie. Cela signifie que nous devons renoncer à notre orgueil et, à la place, marcher sur la voie de l'humilité. Notre chair déteste souffrir – mais cela ne doit pas nous arrêter ! A la place, nous pouvons nous armer de la même pensée que Christ et faire la volonté de Dieu. (1 Pierre 4, 1-2)

Nous devons trouver l'amertume qui habite en nous et l'arracher par la racine ! Nous fier au Saint-Esprit qui est là pour nous guider et nous aider. Choisir de rechercher la charité et tout ce qui en découle. (1 Corinthiens 13, 4-8) C'est une décision que nous devons prendre à chaque fois dans les situations quotidiennes de notre vie. Peu importe ce qu'il nous arrive, nous choisissons l´amour et la bonté plutôt que l'amertume et le péché.

Bien sûr, la tentation à devenir amer va se présenter à nouveau, mais l'amertume ne peut nous faire du mal que si nous cédons à la tentation. A la place, nous pouvons prendre position de manière ferme et décidée face à la division, face à la jalousie et face au péché.

Lorsque nous décidons de renoncer à notre propre orgueil et de considérer les autres comme étant au-dessus de nous-mêmes, alors il est tout simplement impossible de devenir à nouveau amer.

« Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. » Philippiens 2, 3.