Un esprit de foi : s´emparer du pays promis

Un esprit de foi : s´emparer du pays promis

Ecrit par: Milenko van der Staal | Publié: mardi 3 janvier 2017

Lorsqu´on a un esprit de foi, Dieu peut nous aider à vaincre des obstacles en apparence insurmontables.

Après avoir parcouru le pays de Canaan, les douze espions revinrent auprès de Moïse et le peuple d´Israël afin de leur rapporter ce qu´ils avaient vu. Tout le peuple était impatient. Dieu lui-même les avait menés hors d´Egypte et le moment de vérité était finalement arrivé. Quarante jours auparavant, Moïse avait envoyé les espions avec la consigne de se renseigner le plus possible sur le pays avant que les Israélites y arrivent pour s´en emparer. Ses derniers mots furent : « Ayez bon courage, et prenez des fruits du pays. » (Lis dans Nombres 13 et 14)

Et ils revinrent portant des grappes de raisins si grandes qu´il fallait deux hommes pour les porter ! « Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. A la vérité, c`est un pays où coulent le lait et le miel, et en voici les fruits. » Excités, les hommes se pressaient autour d’eux pour voir par eux-mêmes. Tout le monde voulait goûter au fruit.

Le pays promis

Il est également écrit dans la Nouvelle Alliance que nous devons nous emparer d´un pays promis. En tant que chrétiens, nous avons les plus grandes et les plus précieuses promesses : celles d´en finir avec le péché et d´être participants de la nature divine. (2 Pierre 1, 3-4) Les fruits de ce pays sont les vertus et les bénédictions que nous recevons : amour, joie, patience, bonté et paix. Qui n´en voudrait pas ?

Mais les réjouissances des Israélites n´ont pas fait long feu. Les espions avaient aussi rencontré les habitants du pays : des hommes forts habitant dans des cités fortifiées. Leur compte-rendu était bien triste : « Le pays que nous avons parcouru, pour l`explorer, est un pays qui dévore ses habitants ; tous ceux que nous y avons vus sont des hommes d`une haute taille. … nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. »

Le peuple d´Israël est tombé dans le découragement et a pleuré durant toute la nuit. Cela était-il l´aboutissement de tous leurs rêves ? Avaient-ils vraiment souffert tant d´épreuves, pour échouer finalement au seuil du pays promis ?

Est-ce que tu crois ?

On peut aussi avoir ce sentiment dans notre vie chrétienne. On renonce à son ancienne vie pour suivre Jésus, avec l´espoir d´une vie meilleure. Mais notre ennemi, le péché dans notre nature, surgit grand et menaçant, il semble en apparence impossible à vaincre. On commence à sentir qu´être chrétien nous coûte trop, c´est trop de travail après tout. Pourquoi Dieu ne nous aide-t-il pas ?

Dieu ne peut pas aider ceux qui ne veulent pas croire. Il a un trop grand respect pour le libre arbitre qu´il nous a donné. En fait, sans la foi, il est impossible d´être agréable à Dieu. D´autre part, il récompense richement ceux qui le cherchent. (Hébreux 11, 6)

Josué et Caleb, deux des espions s´exprimèrent à leur tour. « Si l`Éternel nous est favorable, il nous mènera dans ce pays, et nous le donnera…Seulement, ne soyez point rebelles contre l'Eternel, et ne craignez point les gens de ce pays, car ils nous serviront de pâture, ils n'ont plus d'ombrage pour les couvrir, l'Eternel est avec nous, ne les craignez point ! »

Crois-tu que le peuple fut encouragé et se souvint des promesses que Dieu avait faites et des miracles dont ils avaient été témoins ? Non. En raison de leur incrédulité, lorsqu´ils furent confrontés à une résistance, ils auraient préféré lapider ces deux hommes de foi plutôt que de se rendre au combat et se battre pour le pays promis.

La foi est un choix

Mais Dieu est intervenu. En refusant de croire en lui, le peuple d´Israël reniait en fin de compte la puissance et la gloire de Dieu. Cela suscita sa juste colère à leur égard et il jura qu´aucun de ceux qui étaient âgés de plus de vingt ans n´entrerait dans le pays, mais qu´ils périraient tous dans le désert.

A deux exceptions près : « Et parce que mon serviteur Caleb a été animé d'un autre esprit, et qu'il a pleinement suivi ma voie, je le ferai entrer [...] dans le pays où il est allé, et ses descendants le posséderont… Vous n`entrerez point dans le pays que j`avais juré de vous faire habiter, excepté Caleb et Josué. »

Cet autre esprit était l´esprit de foi. La foi signifie que l´on ne regarde pas à ce qui est visible, mais que l´on croit que Dieu est Tout-Puissant. La foi signifie d´être obéissant même lorsqu´on ne peut pas en voir les résultats. La foi signifie l´action. La foi donne des résultats.

Dieu veut que nous choisissions de croire, et que nous choisissions d´obéir. Il veut que nous sacrifiions quelque chose. Dieu était avec Josué et les Israélites, mais ces derniers devaient montrer qu´ils le voulaient. Durant la conquête de Canaan qui suivit la chute de Jéricho, aucune ville ne fut prise sans combat.

Goûter au fruit

Dans ce même esprit de foi nous menons notre propre combat contre le péché dans notre nature. Nous devons renoncer à notre propre volonté et à nos désirs pécheurs. Il nous donne la force lorsque nous le cherchons avec zèle dans la foi, et lorsque nous vainquons, toute la gloire lui revient.

Rien ne peut être gagné sans combat, mais lorsqu´on combat, il n´y a rien que nous ne puissions remporter. Un par un, les ennemis tomberont devant nous. Nous ne nous contenterons alors plus de contempler de loin le « fruit du pays ». Amour, joie, paix et toutes les vertus : nous les tiendrons dans nos mains et nous y goûterons. Le pays promis nous appartiendra.