Un mariage selon la Parole de Dieu

Un mariage selon la Parole de Dieu

Ecrit par: Helen Simons | Publié: vendredi 29 avril 2016

Dieu a créé toute l’humanité avec la capacité de prospérer et d’apprécier la vie, qu’on soit marié ou non ! Mais pour ceux d’entre nous qui ont choisi le mariage, n’est-ce pas la perspective d’une vie heureuse à deux qui nous motive à entrer dans une relation de mariage et à nous promettre de nous aimer et de nous chérir « jusqu’à ce que la mort nous sépare ? »

En tant que chrétiens, nous réalisons que pour avoir un mariage qui prospère et pour vivre heureux au sein de cette union, nous avons tous grand intérêt à ouvrir Bible pour rassembler quelques références et lignes directrices vitales qui nous aideront sur notre chemin.

Une relation heureuse et épanouissante

Nous voyons très clairement que dès le commencement, Dieu a destiné le mariage à être une union bénie, épanouissante et heureuse. Il a d’abord créé l’homme selon sa propre image : un homme capable d’aimer, de communiquer et de créer. Il l’a placé dans un splendide jardin où tous les désirs d’un cœur d’homme pur pouvaient être satisfaits. Mais le magnifique travail de création de Dieu n’était pas achevé. Jusqu’au jour où Dieu créa la femme. « L'Éternel Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. » Genèse 2, 18. Une aide, un compagnon, son égal, quelqu’un avec qui partager ses pensées les plus profondes et à qui donner son amour inépuisable ! Lorsque Dieu guida la femme vers Adam, sa joie était complète lorsqu’il déclara : « Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! » Genèse 2, 23.

Nous voyons très clairement que dès le commencement, Dieu a destiné le mariage à être une union bénie, épanouissante et heureuse.

A la suite de cette déclaration, nous lisons : « C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. » Jésus répète lui-même ce verset en Matthieu 19, 5 et ajoute : « Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. » Matthieu 19, 6. L’apôtre Paul fait à nouveau référence à ce verset en expliquant que l’union du mariage est une image du « grand mystère », Christ et l’Eglise. Ephésiens 5, 32.

Un antidote fantastique contre un réel problème

Dieu considère le mariage comme une relation sacrée et très élevée. Nous ne devons pas oublier cela ! C’est ainsi qu’Il le voyait depuis le commencement. Mais Il a aussi donné des lois aux hommes dès le commencement – des lois qui peuvent garantir le bonheur aussi longtemps qu’on leur obéit. Un jour pourtant, le premier acte de désobéissance fut commis, cet acte qui changea tout, et le péché s’introduisit dans la bonne création de Dieu. Si nous sommes honnêtes, nous aurons vite fait de reconnaître que c’est encore le péché qui détruit les relations de nos jours, qui perturbe l’harmonie du mariage et qui cause le dépérissement de l’amour.

Si nous sommes honnêtes, nous aurons vite fait de reconnaître que c’est encore le péché qui détruit les relations de nos jours, qui perturbe l’harmonie du mariage et qui cause le dépérissement de l’amour.

La plupart des hommes se rendent compte que nous sommes nés comme des créatures égoïstes et égocentriques, avec une capacité étonnante à rechercher notre propre intérêt et nos propres plaisirs. Voilà une bien pauvre recette pour un mariage heureux ! Jésus nous offre un antidote fantastique contre cette maladie : « Puis il dit à tous : Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive. » Luc 9, 23

Pas seulement deux cœurs, mais deux volontés

Pour mieux comprendre cela, nous devons comprendre ce que le fait de « renoncer à soi-même » et de « se charger de sa croix » signifie. Nous pouvons assez facilement renoncer à des choses. Si quelqu’un souhaite perdre du poids par exemple, il peut renoncer au plaisir des sucreries et des friandises caloriques sans trop de difficultés. Mais ce dont Jésus parle est évidemment quelque chose de plus profond.

« Renoncer à soi-même » est directement lié à notre propre volonté, nos désirs, souhaits et exigences qui proviennent de notre nature humaine égocentrique. A cause de la chute, notre propre volonté est presque toujours contraire à celle de Dieu. Dans une relation de mariage, nous découvrons rapidement que ce ne sont pas seulement deux cœurs et deux vies qui se rencontrent, mais également deux personnalités distinctes, chacune dotée d’une volonté propre !

Dans une relation de mariage, nous découvrons rapidement que ce ne sont pas seulement deux cœurs et deux vies qui se rencontrent, mais également deux personnalités distinctes, chacune dotée d’une volonté propre !

Jésus avait aussi une volonté humaine, mais il dit : « Que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. » Luc 22, 41. Jésus choisit de renoncer à sa volonté afin de faire la volonté de Dieu. En Hébreux 10, 9, il dit : « Voici, je viens pour faire ta volonté. » Jésus est venu pour faire la volonté de Dieu dans son corps d’homme afin que nous puissions, nous aussi, renoncer à notre propre volonté et faire la volonté de Dieu. Il en résulte une relation heureuse et un mariage de plus en plus béni.

Jésus est mort sur la croix afin de racheter nos péchés. Mais tout au long de sa vie, il s’est chargé de sa croix, cela signifie qu’il ne laissait pas vivre le péché présent dans sa nature d’homme. C’est ce à quoi Paul fait référence lorsqu’il parle de « la mort de Jésus. » 2 Corinthiens 4, 10. Jésus nous invite à le suivre sur ce chemin où notre péché et notre propre personne peuvent être vaincus dans la force du Saint Esprit. Si nous acceptons son invitation et que nous marchons sur ses traces, sa vie sera aussi manifestée dans notre corps, et cela sera en grande bénédiction pour toutes les personnes qui nous entourent, notre conjoint y compris.

Nous pouvons enrichir la vie des autres !

C’est tellement rassurant de savoir que Dieu n’a pas changé d’avis au sujet du mariage, malgré le péché qui est entré dans le monde par la chute ! Son cœur aspire à ce que cela réussisse pour nous, et dans son grand amour, il nous a confié des lois qui nous délivreront de notre nature humaine et nous aideront à apprendre à nous aimer les uns les autres comme Il nous aime. Mais pour cela, il faut que nous obéissions à ces lois. La nature humaine résonne à l’opposé ! Il en faut tellement peu pour qu’il y ait soudain un malentendu, une habitude que l’on n’apprécie pas, une parole irréfléchie, ou un regard critique qui vient troubler notre relation. La nature humaine s’offense si facilement !

Son cœur aspire à ce que cela réussisse pour nous et dans son grand amour, il nous a confié des lois qui nous délivreront de notre nature humaine et nous aideront à apprendre à nous aimer les uns les autres comme Il nous aime. Mais pour cela, il faut que nous obéissions à ces lois.

Heureusement, nous avons la Parole et les lois de Dieu pour nous aider. Si nous suivons, par exemple les paroles en Colossiens 3, 12, nous pouvons croire en un mariage heureux et épanouissant, comme Dieu souhaite qu’il le soit. « Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. » Cela ne veut pas dire que nous serons toujours d’accord ou que nous partagerons le même point de vue sur tout. Dieu nous a créés comme des individus à part entière, avec des personnalités et des manières de penser différentes. Mais nous pouvons nous encourager les uns les autres tout en obéissant aux lois de Dieu sur l’humilité, la bonté et la miséricorde. De cette manière, nous pourrons mutuellement enrichir nos vies et devenir cette véritable aide que Dieu souhaitait que nous soyons pour notre conjoint.

Une relation de confiance et fidélité mutuelles

La Bible dit que le mariage doit être honoré de tous. (Hébreux 13, 4) Le mariage doit donc être une relation honorée par les deux partis. Dieu n’a jamais prévu dans ses plans pour l’humanité qu’une quelconque forme de domination dans le mariage puisse être acceptable, que ce soit une domination sur la femme ou une domination sur l’homme, et cela indépendamment de la culture ou du passé dont nous sommes issus.

Nous lisons en Proverbes 18, 22 : « Celui qui trouve une femme trouve le bonheur. » Dieu a béni la relation du mariage dès le commencement (Genèse 1, 27-28) et il est évident qu’il destinait cette relation à reposer sur la confiance et la fidélité mutuelles. En tant que compagnons sur le chemin de la vie, mari et femme peuvent travailler ensemble comme une équipe et apprendre à s’aimer toujours plus l’un l’autre de sorte à pouvoir croître ensemble dans tout ce qui est bon et vertueux. Si nous faisons l’expérience de cela, nous pouvons véritablement dire que nous vivons un mariage heureux, tout en gardant à l’esprit que ce qui est bon peut toujours devenir meilleur !

Et si nous n’en sommes pas encore tout à fait là, il n’y a aucune raison de perdre espoir. Nous pouvons avoir une pleine confiance en Dieu que nous y parviendrons ! Aujourd’hui encore, Dieu aime créer, et si nous recherchons et suivons ses lois et ses commandements, il produira une vie nouvelle en nous. Ainsi, nous deviendrons une nouvelle création en Christ aussi dans notre relation de mariage. « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions. » Ephésiens 2, 10.