Un salut plus profond : devenir participant de la nature de Jésus

Un salut plus profond : devenir participant de la nature de Jésus

Ecrit par: Ruth Kloosterman | Publié: mercredi 6 juillet 2016

Et si le salut renfermait bien plus de choses que tu ne le penses ?

N’as-tu jamais souhaité retirer quelque chose que tu as dit ? Revenir sur un acte provoqué par la colère pour pouvoir l’annuler ? N’as-tu jamais souhaité pouvoir changer ta manière de penser ou d’agir ? Peut-être t’es-tu simplement résigné à la pensée que « je suis né comme ça et il faut simplement que j’apprenne à m’y faire ! »

Peut-être penses-tu maintenant : « Le salut ? Oui, j’ai déjà essayé, j’ai demandé à être sauvé, j’ai reçu le pardon des péchés. Pourtant je continue de me comporter de la même manière qu’avant ! Donc à quoi me sert le salut ? » Que ferais-tu si tu apprenais maintenant qu’il existe une issue, une voie pour devenir véritablement bon en pensées, en paroles et en actions ? Et si tu apprenais qu’il était possible pour toi de devenir une nouvelle personne, une nouvelle création ? « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » 2 Corinthiens 5, 17. Tout cela est possible et cela se résume en un mot : le salut !

Le cycle « pécher – demander pardon »

Le pardon des péchés est un magnifique cadeau que nous avons reçu gratuitement à cause de la mort de Jésus. C’est un cadeau qui nous a été fait par grâce et que nous n’avons pas mérité, et lorsque tu choisis sincèrement de vivre pour Dieu, que tu te repends et demandes pardon pour les péchés que tu as commis, et que tu te réconcilies avec Dieu, tu peux immédiatement tourner la page. Tu repars alors avec une page blanche. Mais comment arriveras-tu à garder cette page blanche ?

Et si tu apprenais qu’il est possible pour toi de devenir une nouvelle personne, une nouvelle création ?

Si tu continues de vivre avec les mêmes pensées, paroles et actions qu’auparavant, ta page blanche se salira rapidement et tu auras de nouveau besoin de demander pardon pour tes péchés. Beaucoup de chrétiens se sont résignés à vivre ainsi, dans ce cycle interminable où la page est nettoyée sans pouvoir empêcher qu’elle soit de nouveau salie, et cela parce qu’ils n’ont pas trouvé la solution pour sortir de ce cycle.

Cependant, les disciples de Jésus n’ont pas seulement été appelés au salut qu’on obtient à cause de la mort de Jésus (le pardon des péchés) : ils ont été appelés à un salut bien plus profond. « Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. » Romains 5, 10. C’est là la vie que Jésus a vécue en tant qu’homme et que ses disciples ont suivie.

Salut rime avec action !

Le dictionnaire définit le salut comme un acte où on sauve, protège ou libère. En d’autres termes, tu dois te mettre à l’action pour parvenir au résultat final ! Il ne suffit pas de vouloir être sauvé, tu dois aussi vouloir faire ce que Dieu exige de toi pour être sauvé, à savoir te détourner du large chemin qui mène à la destruction et te diriger vers le chemin étroit qui mène à la vie éternelle.

Tu dois te mettre à l’action pour parvenir au résultat final !

En Jacques 1, 22, il est écrit que nous devons « [mettre] en pratique la parole et ne [pas nous borner] à l’écouter… » Il y a plusieurs autres versets dans la Bible qui utilisent des mots tels que fuir, poursuivre, s’emparer de, repousser, combattre, etc. Tous sont des mots d’action, des mots qui te font clairement comprendre qu’il faut devenir un « faiseur » de la parole si tu veux changer, sortir du péché et devenir une nouvelle création en Dieu

Reconnaître que tu as besoin d’aide

Lorsque tu commences à marcher sur ce chemin, tu réalises rapidement que tu es incapable de changer quoi que ce soit par toi-même, que tu es incapable d’interrompre le cycle interminable « demander pardon, pécher, demander pardon, pécher… » Puisse ce constat t’amener à t’humilier toi-même et à rechercher de l’aide. Tu dépendras alors entièrement de Dieu. Dieu attend impatiemment de pouvoir aider tous ceux qui parviennent à un stade où ils reconnaissent qu’ils n’arrivent pas à faire sa volonté par leur propre force.

Tu dépendras alors entièrement de Dieu.

Sois honnête envers toi-même : « Oui, je me mets facilement en colère. Oui, je suis jaloux de mon ami parce qu’il a un meilleur poste, de meilleures notes, plus d’amis, ou un plus beau physique que moi. Oui, j’ai des pensées impures. Oui, j’ai dit quelque chose de mal à quelqu’un parce que je ne l’aimais pas. » Si tu n’arrives même pas à vaincre ces moindres choses, comment pourrais-tu être victorieux dans de plus grandes épreuves ?

Une fois que tu regardes le péché en face et que tu reconnais que tu as besoin d’aide, tu peux commencer à changer !  Ce processus de changement qui transforme tes tendances humaines pécheresses en quelque chose de pur et de divin, correspond à ce salut plus profond dont il est question dans les Ecritures. C’est le salut qui découle de la vie de Jésus. Lorsque tu hais les tendances pécheresses que tu découvres en toi, tu peux recevoir la force grâce à la parole de Dieu et à la prière pour mettre un terme à ces tendances !

Travaille à ton propre salut

Mais hais-tu vraiment ton propre péché ? Si la réponse est oui, alors tu dois veiller à n’importe quel moment de la journée. Et, aussitôt que tu es tenté, tu dois passer à l’action ! C’est ce que veut dire l’expression dans la Bible « travailler à son salut avec crainte et tremblement ». Philippiens 2, 12. Dirige tes pensées vers la parole de Dieu, implore ton Dieu pour qu’il t’envoie de l’aide pour dire « Non ! » Tu peux alors capturer les pensées avant qu’elles n’entrent dans ton cœur, ou capturer les paroles avant qu’elles ne sortent de ta bouche. Il faut que tu fasses cela à chaque fois que tu es tenté.

Tu peux alors capturer les pensées avant qu’elles n’entrent dans ton cœur, ou capturer les paroles avant qu’elles ne sortent de ta bouche.

« Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins (au moment opportun, trad. norv.) » Hébreux 4, 16. Le moment opportun se situe avant que tu pèches. Ne permets donc pas à la tentation de se transformer en péché !

Lorsque tu prends les choses de cette manière, tu verras que la promesse de Dieu commence à se réaliser en toi : tu commences à devenir une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées, et toutes choses sont devenues nouvelles. Tes propres tendances et réactions pécheresses sont remplacées par quelque chose d’éternel et divin. Tu es sauvé de ton propre péché, et tu deviens participant de la nature de Jésus ! (2 Pierre 1, 4)

Plus tu avances sur ce chemin du salut, plus ta vie devient comme le ciel sur terre, et tu commences à goûter à l’éternité ! Tu feras l’expérience que ce qui est écrit en Hébreux 7, 25 devient une réalité personnelle : « C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui… »