Voilà pourquoi la transformation est la plus glorieuse des promesses de Dieu

Voilà pourquoi la transformation est la plus glorieuse des promesses de Dieu

Ecrit par: Brian Janz | Publié: mardi 12 janvier 2016

La partie la plus importante de l’Evangile de Dieu pour nous peut être décrite en un seul mot : la transformation.

Le désir le plus profond de Dieu est que nous puissions être transformés de sorte que nous soyons affranchis de notre nature humaine pécheresse et que nous ayons part à sa nature divine, parfaite et glorieuse. Cela signifie que notre propre nature, nos propres pensées et tendances peuvent être transformées. Nous sommes des misérables remplis de péché mais nous pouvons devenir des vases parfaits resplendissant la gloire et la bonté de Dieu ! Il n'existe pas de plus grand cadeau que celui-là dans toute la création.

« …lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise. » 2 Pierre 1, 4.

La voie de la transformation

Être transformé à l'image de Jésus-Christ a un prix. Si je veux parvenir à la nature divine, je dois faire le sacrifice de mon ancienne nature. C'est pourquoi Jésus dit qu'« étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » (Matthieu 7, 14) Cela vient de ce que ceux qui sont prêts à abandonner leur ancienne nature humaine sont très peu nombreux.

Ma nature ne peut pas même pas être « améliorée ». Il faut que je devienne une création entièrement nouvelle.

Il est impossible de commencer ce processus de transformation qui dure toute la vie sans reconnaître tout d’abord que ma nature humaine est sans valeur, abominable et souillée par le péché. Il faut que j’aie ce cri dans mon cœur : « Oh, misérable que je suis ! ». Il faut que je ressente de la douleur et la détresse lorsque je me rends compte que je ne peux pas servir Dieu dans la condition où je me trouve. Ma nature ne peut même pas être « améliorée ». Il faut que je devienne une création entièrement nouvelle. (Galates 6, 15)

Et lorsque je suis rempli de cette pauvreté en esprit, lorsque j'ai reconnu et accepté que rien de bon n'habite en moi (Romains 7, 18), je suis prêt à échanger mon ancienne nature contre une nature nouvelle. Je suis prêt à m'engager sur cette voie, à réellement commencer une vie de transformation.

Et Dieu me montrera cette voie.

La transformation s'effectue petit à petit, en livrant à la mort mon ancienne nature. Dans les diverses situations de la vie quotidienne, je vois que mon impatience, ma jalousie, mon irritation, mon égoïsme, mes convoitises et mon orgueil se manifestent en moi. Si je résiste à ces pensées et que je refuse de les laisser s’installer et se développer, je les livre à la mort. (Colossiens 3, 5) J’offre cela en sacrifice à Dieu et je le laisse me transformer sur ce point. C'est un pas de plus sur la route étroite.

Je sacrifie cela à Dieu et je le laisse me transformer sur ce point. C'est un pas de plus sur la route étroite.

Donc lorsqu’une mauvaise pensée me vient, quand je ressens par exemple de la jalousie, je peux refuser de l'accepter. Je peux refuser de laisser cette pensée grandir ! Les pensées de jalousie sont aussi différentes de la nature de Dieu que la nuit l'est du jour ! Il ne faut rien de moins qu'un miracle pour être transformé, pour être débarrassé de ces pensées pleines de péché afin de parvenir à la nature divine. J'implore Dieu qu'il me délivre du péché et prie pour qu'il me donne la force de le faire mourir ! Je prie qu'il puisse me transformer.

Et l'Esprit Saint me donne la force de livrer cette pensée pécheresse à la mort. Et lorsqu'elle est morte, Dieu me donne une petite part de la nature divine pour la remplacer. Je traverse le feu et je suis purifié. Même dans une telle situation qui peut paraître insignifiante, j’ai part aux promesses les plus précieuses et j’ai part à la nature divine, la vie éternelle ! Dieu produit un miracle en moi. Quel encouragement à être fidèle !

« C'est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu'il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l'épreuve de votre foi, plus précieuse que l'or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l'honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra. » 1 Pierre 1, 6-7.

Une transformation quotidienne

Les occasions d’être transformé s'offrent à moi tous les jours. Et si je ne les trouve pas, je vis en vain ! Si je ne reconnais pas le péché qui habite en moi et que je ne le fais pas mourir, je passe alors la journée en ayant l’esprit dirigé vers le mauvais but !

La transformation se produit tous les jours, ce n'est pas une formule magique que Dieu va prononcer un jour lorsque je serai plus vieux.

La transformation se produit tous les jours, ce n'est pas une formule magique que Dieu va prononcer un jour lorsque je serai plus vieux.  Si je suis la même personne aujourd'hui qu'hier, comment puis-je m'attendre à être une personne complètement transformée à la fin de ma vie ?

Peut-être que je ne remarque pas que je suis une personne largement différente aujourd'hui d'hier. Les changements sont souvent petits. Et il y a un long chemin à parcourir. Mais si je ne vois pas ma transformation d'un jour à l'autre, je peux la voir une semaine après, ou un mois. Ou même six mois plus tard.

Et lorsque je vois que je suis devenu plus patient, plus chaleureux, plus zélé pour Dieu que je ne l'étais auparavant, je suis rempli d'une joie abondante ! Lorsque que je jette un coup d’œil sur ma vie, je vois toutes les occasions où j'ai mis l'impatience à mort et c'est vraiment devenu plus facile pour moi d'être patient. Je suis en train de changer. Je deviens un être transformé.

Un objectif glorieux

L'objectif ultime dans ma vie est d'être transformé le plus possible à l'image de Christ. Que je puisse être rempli le plus possible de la nature divine.

Ainsi lorsque je suis avec d'autres personnes, elles ne voient que de la joie, de la paix, de l'amour et de la patience qui émanent de moi. Jésus était un être humain lorsqu'il était sur terre, et il a été tenté comme tous les hommes, mais il a fait la guerre au péché, et il n'a jamais cédé. Une transformation a eu lieu en lui, et il a ainsi pu dire : « Ceux qui m'ont vu ont vu le Père ». (Luc 2, 52 ; Jean 14, 7-10 ; 1 Pierre 4, 1)

Puisque Jésus obéissait toujours à son père, il n'a jamais cédé aux tendances de sa nature humaine, et pendant toute sa vie, ses réactions étaient toujours divines. Une guerre sans merci contre le péché avait lieu dans son homme intérieur, mais les gens qui l'entouraient voyaient le Père en lui.
(En savoir plus sur la vie de Jésus Christ.)

C’est aussi mon objectif ! C'est à cela que j'aspire ! C'est mon seul et unique désir tant que je suis ici ! Je veux aussi pouvoir dire que « celui qui m'a vu a vu le Père ». Je veux aussi parvenir à cette nature divine.

Et par la grâce de Dieu, cela est vraiment possible.