Chasse au trésor en Sardaigne

Chasse au trésor en Sardaigne

Ecrit par: Anna Risa | Emplacement: Sardaigne, Italie | Publié: mercredi 1 janvier 2014

Suivez-nous dans une chasse au trésor palpitante avec les enfants de Sardaigne en Italie !

"Votre mission ce soir : suivre les indices laissés par le bandit afin de découvrir l'endroit où il a caché l'or. Bonne chance !"

Ingar a à peine fini de parler que les enfants se ruent déjà vers le premier indice. Les instructions sont inscrites sur un morceau de papier et elles sont rédigées dans un dialecte local que, je dois l’avouer, je ne comprends pas le moins du monde. Mais Ingar, qui est l’animateur de cette soirée, m'explique que ces consignes orientent vers un arbre que les enfants devront escalader pour trouver le prochain indice.

Et voilà tous les enfants en train de filer dans la nuit froide et sombre. Ils passent l'heure suivante à courir ici et là dans la propriété, les torches à la main pour décoder les messages, creuser dans le bac à sable, résoudre les énigmes par équipe de 3, chacun voulant arriver le premier au trésor.

Finalement, des cris de joies retentissent, révélant que le trésor a été découvert. Tout le monde accourt, juste à temps pour voir trois garçons tirer une caisse en bois hors d’un fossé près de la porte d'entrée. Elle a l'air d'être pleine de bonbons de différentes sortes qui feront à coup sûr le bonheur des enfants de tous les âges.

Pendant le souper, les vainqueurs partagent leur trésor avec tous les participants et on entend tout le monde parler avec enthousiasme de la chasse au trésor. Ils parlent très vite et plus fort les uns que les autres si bien que mon niveau limité d'italien ne me permet pas de tout comprendre, mais il est évident que cela leur a beaucoup plu.

"On pensait que l'indice qui parlait de la fontaine faisait référence au vieux puits à droite dans le coin le plus reculé de la propriété", dit une des filles, un peu déçue des résultats de son équipe. "On a donc couru là-bas pour rien, et quand nous nous sommes rendu compte de notre erreur, nous avons du faire tout le chemin inverse", dit-elle avec un sourire un peu forcé.

Stian, un des heureux vainqueurs, explique que son indice préféré a été celui des mots croisés qu'il fallait déchiffrer en recherchant plusieurs versets dans la Bible. "On a utilisé le téléphone portable de Jonni pour chercher les versets", s'exclame Beniamino, qui lui aussi faisait partie de l'équipe gagnante. » Il parle tellement vite et avec un tel enthousiasme qu’il a du mal à tout dire. "Et Daniel a appelé Jonni alors qu'on était en train de chercher un verset, on était complètement stressé. On venait de finir la première ligne quand Daniel a rappelé, on a raccroché, il a rappelé à nouveau, on a crié ARGH ! Raccroche ! Raccroche ! Raccroche !" Tout le monde éclate de rire en voyant avec quelle énergie il raconte son histoire.

Une chose qui m'a frappé pendant cette soirée, c'est de voir Ingar. Il ne pouvait pas participer au jeu lui-même, puisqu’il faisait partie de ceux qui avaient organisé cette activité. Mais il semblait prendre autant de plaisir que les enfants, sinon plus. Il courait d'équipe en équipe, encourageant les uns, donnant des conseils si nécessaire, prenant part à la conversation avec un sourire rayonnant.

Beaucoup se demandent peut-être ce qui motive un jeune étudiant de 19 ans à prendre du temps et à s'investir  pour préparer une chasse au trésor et à passer un vendredi soir pour en organiser le déroulement.

Quand je lui pose la question, il me répond : "Ça me procure vraiment beaucoup de joie de voir les enfants s'amuser… Ça a été une expérience fantastique de pouvoir organiser cette chasse au trésor... je n'aurais pas pu utiliser mon temps d'une meilleure manière !"

En voyant tous ces visages heureux autour de nous, je ne peux qu’être d'accord avec lui. Cette idée, que faire quelque chose pour les autres est bien plus intéressant et enrichissant que de se faire plaisir à soi-même, n'est pas nouvelle. Je peux dire que j’en ai eu une belle illustration ce soir.

"... Et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui- même: Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir." Actes 20, 35.