– Le salut est un don

– Le salut est un don

Ecrit par: Nathalie Evensen | Emplacement: Sao Paulo, Brasil | Publié: lundi 7 mars 2011

– C'est magnifique de pouvoir partager la communion avec ces personnes, dit Karin Neumann (21 ans) de Novo Sarandi. Elle participé avec 160 autres personnes d'Amérique du Sud et d'Europe à l'évènement le plus important de l'année à Cabreuva au Brésil.

Ce n'est pas la première fois qu'elle parcourt 1000 kilomètres pour se rendre à la conférence à Cabreuva. Pour Karin, la conférence d'été est un évènement très attendu et une merveilleuse occasion pour être fortifiée dans la foi, tout en partageant la communion avec les autres participants.

- Les conférences sont très importantes pour moi, j'y reçois des encouragements et des forces nouvelles pour résister au péché dans mes situations quotidiennes, nous explique-t-elle.

Cette année, certains sont venus d'Europe, parmi eux Maria-Gracia Manrique (21 ans) de Waltrop en Allemagne. Elle a fait connaissance avec plusieurs familles de l'assemblée au Brésil durant son séjour.

- Cela m'a beaucoup impressionnée de voir combien les jeunes et les autres amis étaient heureux, aimables et serviables, nous raconte-t-elle une fois la conférence terminée.
 

– Le salut est un don

C’est un souvenir inoubliable pour les jeunes qui étaient présents d'avoir eu Eva et Kåre et Smith et Rakel et Sverre Riksfjord parmi eux à la conférence.

Samedi, la conférence a commencé par un message puissant de Kåre J. Smith. Il a lu une parole dans Ép. 2 , 8 à10 : « C'est par grâce que vous êtes sauvés... »

- Le salut est un don pour nous, nous venons à Jésus sans rien, tels que nous sommes, et Il nous console, expliqua Kåre J. Smith dans son message.

Dieu veut nous former pour que nous accomplissions une œuvre, et pour cela, il faut que nous soyons gardés dans l'humilité et que nous soyons conscients qu’il n'habite rien de bon dans notre chair.

Kåre J. Smith a poursuivi en disant que les différentes situations que nous rencontrons dans la vie sont la main de Dieu, et que nous devons lui être obéissants dans ces circonstances.

- Si on passe l’obéissance sous silence, on prêche un Évangile sans commandements. C'est le message clair qui a retenti pendant toute la conférence : nous devons nous humilier sous la puissante main de Dieu et reconnaître la vérité sur notre propre péché..
 

– Si on passe l’obéissance sous silence, on prêche un Évangile sans commandements  !

Simple et direct

Le site de Cabreuva est apparu sous son meilleur jour pendant la conférence. On a partagé la communion entre les réunions, et sous le ciel étoilé pendant les chaudes soirées d'été.

Il y a aussi eu des réunions d'enfants et de jeunes en plus des réunions ordinaires. Le message annoncé a été puissant, simple, et direct.

- A chaque conférence, je suis rempli de plus en plus d'amour pour mes amis dans l'assemblée. Je n'oublierai jamais les exhortations de Kåre J. Smith et je veux les mettre en pratique dans ma vie, dit Karin Neumann à la fin de la conférence.

- Cela a été particulièrement bon pour moi d'entendre que je dois exposer à Dieu tous mes problèmes, et croire que c'est Dieu qui dirige tout dans toutes les circonstances de la vie, nous dit Samuel Simoes (14 ans) de Sao Paulo au Brésil.
 

- Je dois exposer à Dieu tous mes problèmes ! 

– Ramener la joie à la maison
 


Il n'y a aucun doute que des liens ont été créés par-delà les frontières et entre plusieurs assemblées.

Lorsque les bus de Para, au nord du Brésil, et de Parana, au sud, étaient sur le point de prendre la route du retour, les uns et les autres ont échangé des accolades et des mots d'adieux pleins d'espoir, de joie et de reconnaissance.

- Je veux ramener cette joie à la maison, et rendre les autres heureux, les bénir et les aimer comme je l'ai entendu de Kåre J. Smith. Ne pas juger les autres mais prendre veiller sur moi-même et sur l’enseignement de l’assemblée. C'est ce que je veux avoir dans mon cœur pendant toute ma vie, dit Maria-Gracia, qui n'oubliera jamais le temps qu'elle a passé au Brésil.