31 pays représentés au sein du Programme d’échange pour la jeunesse (YEP)

31 pays représentés au sein du Programme d’échange pour la jeunesse (YEP)

Ecrit par: Marthe Opitz | Publié: mardi 12 octobre 2010

- Je veux participer à la mission, dit Bregette Magaly Velazco Catacora, du Pérou. Elle fait partie de ceux qui ont pu fièrement représenter leur pays à la fête qui a marqué le lancement du Programme d’échange pour la jeunesse (YEP) au début du mois de septembre.

- J'ai voulu revenir à Brunstad dès ma première visite sur les lieux il y a quelques années. J'ai pu rencontrer quelques jeunes qui travaillaient ici et faire connaissance avec eux, et j'ai eu très envie de me joindre à eux.

Bregette Magaly Velazco Catacora, qu’on appelle Magali, a 37 ans et elle participe au Programme d’échange pour la jeunesse (YEP). Lors de la présentation des pays qui en font partie cette année, elle a représenté son pays avec le drapeau, l'hymne et le costume national.

 

Motivée par le travail missionnaire

Magali, comme on l'appelle, possédait une fabrique de vêtements au Pérou, et elle dirigeait elle-même une de ses boutiques. Elle a vendu la fabrique et la boutique pour pouvoir venir en Norvège.

- C'est important pour moi de faire partie de ce programme (YEP), car je souhaite participer au travail missionnaire dans mon pays d'origine. En faisant partie de YEP, je peux participer au travail missionnaire et répandre l'Évangile par lequel je suis moi-même devenue heureuse, nous dit-elle.

- Je veux aussi apprendre correctement le norvégien et je m’attends à une année pleine de bons moments et d’activités variées, d’édification dans la foi, et surtout de possibilités d’être avec beaucoup de jeunes d’un grand nombre de pays différents, précise-t-elle.

Une fête édifiante

La fête de lancement du Programme d’échange pour la jeunesse (YEP) est un événement important pour tous les participants. Surtout à cause de la parole de Dieu qui y est annoncée.

Kåre J. Smith était aussi présent à cette soirée. Il a été souligné que celui qui s'est décidé à vivre sa vie entièrement pour Dieu doit cesser de transgresser la loi et de commettre des péchés conscients.

Les jeunes ont aussi été encouragés à dévoiler le mensonge qui habite dans la nature humaine, c’est-à-dire l'égoïsme. Ce mensonge dit que si l'on fait ce qu'on veut et qu’on suit les convoitises de sa chair, on devient heureux. Mais la parole de Dieu dit au contraire que cela ne conduit qu'à la mort et à la corruption (2 Pi. 1, 4).

De nombreux jeunes ont aussi eu la possibilité de confesser leur espérance et de confirmer leurs engagements. Mauro Valdivia, d'Argentine, est l’un de ceux qui ont été édifiés par le message annoncé au cours de la soirée.

- Cela m'a particulièrement parlé quand Kåre Smith a dit que c'est de moi-même, de ma chair, que le péché vient, pas des autres. Si je me purifie moi-même, et que je n'enfreins pas la loi en faisant consciemment des choses mauvaises, je peux avoir communion avec les autres, quelle que soit la manière dont ils se comportent.

Mauro (21 ans) qui a travaillé dans l'entreprise de construction de son père depuis l’âge de 16 ans, se réjouit de pouvoir participer au Programme d’échange pour la jeunesse, où il doit s’acquitter de différentes tâches pas toujours faciles.

- J'avais envie de participer au Programme d’échange pour pouvoir faire connaissance avec plusieurs jeunes de différents pays qui ont la même foi que moi. Je souhaite être édifié dans ma foi en Dieu, et mieux comprendre le message de l'assemblée. J'ai déjà vu comment l'Évangile a pu transformer des personnes qui m'entouraient. J'ai commencé à penser sérieusement à venir à Brunstad après que les transmissions par satellite de Brunstad ont été accessibles en Argentine. J’ai pensé : « Il faut que j'y aille. »
 

 

- Je m'attends à ce que ce soit la meilleure année de ma vie ! 

Le plaisir de rencontrer des nouvelles personnes

La fête a continué par des interviews sur différentes thèmes et un film sur l’histoire de l'assemblée, le réveil dans les années 90 et le travail missionnaire.

Cela a tout particulièrement intéressé la plus jeune participante du programme YEP, Nivedita Dadlani (18 ans), de Dubaï.

- Ce n'est pas habituel pour moi de voir et d'entendre des personnes que je ne connaissais jusqu’à présent que pour les avoir vues aux retransmissions par satellite. C'était extrêmement intéressant de voir comment l'assemblée et Brunstad ont été construits il y a de nombreuses années. Je veux aussi participer à cela à l'avenir.

Pour beaucoup de jeunes, cette soirée a été un point de départ inoubliable pour une année intéressante et riche dans le cadre du programme YEP.

- Je m'attends à ce que ce soit la meilleure année de ma vie ! dit Nivedita.