Coucher de soleil près de l'endroit où Ian Sigurd a vécu les derniers mois de sa vie.
Coucher de soleil près de l'endroit où Ian Sigurd a vécu les derniers mois de sa vie.

Ian Sigurd Carballo – Son foyer est au ciel

Ecrit par: Simon Halvorsen | Publié: lundi 7 mars 2011

Quand il avait 18 ans, on pouvait déjà remarquer chez Ian Sigurd Carballo que son foyer était auprès de Dieu dans les cieux. Sa vie rayonnait d'une joie et d'un bonheur célestes.
 



Le 28 décembre 2010, quelques jeunes d'Argentine se baignaient dans un lac près de la ville de San Carlos de Bariloche, près de la frontière chilienne. Ian Sigurd Carballo était l'un d'entre eux. C’était alors un jeune homme de 18 ans. Au cours de l'après-midi, un vent très fort s’est levé de façon inattendue et a créé de grandes vagues.

Ceux qui se baignaient ont à peine eu le temps de se réfugier sur la plage. Malheureusement, Ian Sigurd Carballo n'était pas de ceux-là. La tempête et le vent l'avaient emporté avec eux vers son vrai foyer – le ciel...
 

 


Sous la direction de Dieu

Ian Sigurd était le fils de Noemi et de Ruben Carballos de Buenos Aires. Au milieu de cette ville immense, la famille Carballo a longtemps été la seule à faire partie de Brunstad Christian Church. En 1992, deux missionnaires de Brunstad Christian Church étaient de passage à Buenos Aires. A cette occasion, Noemi et Ruben vinrent passer quelques heures avec eux à l'aéroport. Mais l'avion que les missionnaires norvégiens devaient prendre fut retardé d’un jour, à cause d'un problème technique. De cette manière – grâce à l’intervention de Dieu –la première conférence à Buenos Aires eut lieu dans une chambre d'hôtel. A cette époque, Noemi était enceinte de Ian Sigurd.

Une période très importante à Paso Flores

Durant son enfance et sa jeunesse, Ian Sigurd et sa famille sont souvent venus de Buenos Aires pour participer aux conférences organisées par Brunstad Christian Church. Celles-ci avaient lieu à Paso Flores, dans les environs de San Carlos de Bariloche près de la frontière chilienne. Ian Sigurd a clairement été transformé durant cette période, et il a grandi dans le bien. Il est devenu un garçon heureux et joyeux. Quelqu’un qui aimait beaucoup faire du bien aux autres, spécialement aux enfants. Quelqu’un qui donnait sa vie pour le bien des autres.

Le temps qu’il a passé à Paso Flores a été le plus important dans la vie de Ian Sigurd et c’est aussi là qu’il a achevé sa course. Durant la première conférence à Paso Flores en 1992, quelqu’un a lu le verset de 2 Corinthiens 4, 18 :

Parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.

Ian Sigurd a compris cela dans sa courte vie. Il recherchait ce qui était invisible et éternel, - et il l'a trouvé.

Une vie qui a laissé une forte impression

Une fête de commémoration a eu lieu à la conférence de Paso Flores en février 2011. Beaucoup d'amis sont venus de toute l'Amérique du Sud.

– En tant que parents, nous avons considéré que nos enfants nous étaient prêtés par Dieu. Les enfants appartiennent au ciel. Ian Sigurd a eu maintenant la permission de rentrer chez lui. Ce sont les paroles de consolation que Sverre Riksfjord a adressées aux parents et aux frères et sœurs à côté de la tombe. Il avait tenu Ian Sigurd dans ses bras quand il était bébé et il l'avait béni.

C'est une vie qui a laissé une forte impression. Beaucoup de ceux qui étaient présents ont témoigné qu'ils voulaient également rechercher les choses invisibles et faire le bien comme Ian Sigurd l'a fait. Ceux qui choisissent de rendre le mal par le bien dans les différentes occasions qu’offre la vie quotidienne ont en partage le même foyer éternel que Ian Sigurd – le ciel.