Les jeunes du YEP – Sébastien Delmas (à droite) et Morten Parelius profitent du soleil automnal dans les hautes montagnes.
Les jeunes du YEP – Sébastien Delmas (à droite) et Morten Parelius profitent du soleil automnal dans les hautes montagnes.

Week-end international dans les montagnes norvégiennes

Ecrit par: Ruben Ellefsen | Emplacement: Torpo/Hallingdal | Publié: samedi 13 novembre 2010

TORPO/ÅL, NORVEGE: – « Dieu veut que nous fassions la fête », annonce le senior qui participe à l’excursion, Eero Nevanlinna, et en disant cela, il pense aux fêtes auxquelles Jésus a participé avec ses amis ici sur la terre.

Durant ce week-end, environ 110 jeunes du Programme d’Échange pour la Jeunesse (YEP) se sont rassemblés pour un week-end de détente et de communion à Torsteinslåtta, lieu de villégiature, dans les montagnes près de Torpo à Hallingdal (Norvège).

Sébastien Delmas (21 ans), originaire de Nîmes dans le sud de la France, est pour la première fois dans les montagnes norvégiennes et trouve que c’est beau ici. « Ça ressemble beaucoup à la France », dit-il en souriant.
 

Plus soudés

Le responsable du voyage Magnus Larsen (22) de Hønefoss explique que le but du voyage était que les participants fassent mieux connaissance les uns avec les autres.
- C’est pour cela que ceux qui ne se connaissaient pas encore très bien ont été placés dans la même chambre.
Sébastien aime être avec les autres garçons du programme d’échange (YEP).

« C’est très bien. J’apprends à connaître les autres, ce qui est très bien pour moi, puisque cela ne fait qu’un mois que je suis dans le YEP. »

Dans cette optique de communion, il évoque également les deux heures quotidiennes de cours de norvégien que propose le YEP.
« C’est important, parce que j’ai besoin d’apprendre le norvégien. Cela renforce la communion de pouvoir discuter avec mes amis en norvégien. »
 

Norvège contre France

Même si Sébastien trouve que les montagnes norvégiennes ressemblent aux montagnes françaises, il y a certaines choses qui diffèrent.

« La Norvège est beaucoup plus calme que la France, où tout est stressant et doit aller vite. En Norvège, tout fonctionne mieux, et les Norvégiens sont plus aimables », dit-il en riant.
 

La Fête

Le samedi soir il y a une réunion de jeunes et le responsable Eero Nevanlinna commence par ces quelques mots : « Nous voilà arrivés au dernier grand jour des festivités ! »

Jon-Harald Ditlefsen, qui est en visite à Hallingdal, commence la réunion en soulignant que « la communion fraternelle est notre vraie joie, et ce qui nous lie, c’est la parole ». Plus tard, il donne un proverbe au groupe de jeunes :

« Lorsque personne ne s’humilie, c’est la guerre.
Lorsque l’un des deux s’humilie, il y a la paix.
Lorsque les deux s’humilient, naît la communion. »

Après la réunion, la soirée a continué avec des concours, des jeux, des chants et des séances de sauna jusque tard dans la nuit.

Apprendre des autres

A la fin du week-end, Sébastien est très heureux d’avoir appris à connaître autant de nouvelles personnes.
« Cela m’a donné envie d’apprendre à m’abaisser pour que je puisse parvenir à une communion vraie et spirituelle, et que je puisse apprendre des autres. »