« Marchons selon l'Esprit ! »

« Marchons selon l'Esprit ! »

Ecrit par: Jan-Hein Staal | Emplacement: De Schermer, Pays-Bas | Publié: mardi 21 mai 2013

“Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit.” Dans ce commentaire, Jan Hein Staal nous explique d’une manière intéressante et originale la signification de la Pentecôte, du week-end de Pentecôte et surtout de l’Esprit de Pentecôte.

Le week-end de Pentecôte est désormais derrière nous. Les gens perçoivent ce week-end de Pentecôte de différentes manières. Pour un bon nombre d’entre eux, ce sont seulement quelques jours fériés, où on mise surtout sur le beau temps.
Il y a aussi beaucoup de chrétiens qui se rassemblent à cette occasion pour passer des moments édifiants ensemble. Il se peut qu’ils aient un désir plus ou moins vague de faire une expérience ou de recevoir une inspiration qui se rapprocherait de ce que les premiers disciples ont expérimenté à Jérusalem.

Le Saint-Esprit. A cet égard, beaucoup pensent surtout à des miracles accompagnés de guérisons ou de dons que donne le Saint-Esprit. Et cela, le Saint-Esprit peut aussi le faire à notre époque. Mais il est bien plus important que la Parole de Dieu nous donne des idées claires concernant le travail que le Saint-Esprit peut accomplir dans la vie quotidienne d’un chrétien du 21ème siècle.

Marcher selon l’Esprit signifie que nous utilisons cette force pour rejeter le mal qui habite dans notre chair et que nous choisissons de faire la volonté de Dieu.

Ce qui habite dans l’homme. « Ne savez vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu ? » écrit Paul aux chrétiens de l’ancienne Corinthe. Mon corps et ton corps – notre corps -  sont donc le temple où le Saint-Esprit souhaite tout diriger. La Bible nous enseigne qu’il y a également d’autres forces qui habitent dans mon corps et ton corps – les forces du mal, de l’amertume, du découragement et de l’impureté. Ce sont des forces qui sont plus puissantes que nous. Il est par conséquent évident qu’en tant que chrétien, nous ne pouvons pas faire que ce que nous voulons, et que nous ne pouvons pas vivre « au petit bonheur la chance » même si nous avons fait des expériences avec le Saint-Esprit.

Un combat intérieur quotidien. Puisque le Saint-Esprit habite en nous, en même temps que ces forces pécheresses, il y a inévitablement un combat quotidien à mener et un choix à faire intérieurement. Ces forces pécheresses sont ce que Paul appelle « les désirs de la chair », qui sont cités dans Galates 5 : « Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit. »

En marchant selon l’Esprit, des fruits magnifiques se développent  dans notre être intérieur, les fruits de l’Esprit comme la joie, la paix, l’amour et la fidélité.

La force d’exécution de l’Esprit et les fruits de l’Esprit. Celui qui est honnête sait parfaitement où mènent les désirs de la chair. Le Saint-Esprit voudrait tellement que nous ne cédions jamais à ces forces du mal qui habitent en nous. Le Saint-Esprit est comme un maître qui nous enseigne la vérité, qui nous apprend à faire ce qui est agréable à Dieu. Ne vivons pas seulement par l’Esprit, dit Paul plus loin dans le chapitre, mais marchons selon l’Esprit. Marcher selon l’Esprit signifie que nous utilisons cette force qui est dans le Saint-Esprit, dans notre vie quotidienne. Marcher selon l’Esprit signifie que nous utilisons cette force pour rejeter le mal qui habite dans notre chair et que nous choisissons de faire la volonté de Dieu (Lire le chapitre 5 de l’épitre de Paul aux Galates) Mais le plus merveilleux est sans doute qu’en marchant selon l’Esprit, des fruits magnifiques se développent  dans notre être intérieur, les fruits de l’Esprit comme la joie, la paix, l’amour et la fidélité.

Le week-end de Pentecôte est désormais derrière nous. Puissions-nous, toi et moi, en 2012, être des personnes dans lesquelles le Saint-Esprit peut faire le travail qu’il aspire si ardemment à faire.