Né de nouveau

Né de nouveau

Ecrit par: Kåre J. Smith | Emplacement: Oslo/Follo, Norvège | Publié: vendredi 11 décembre 2009

Beaucoup de gens ne voient pas la valeur de la vie de Jésus et la plupart n’ont pas non plus la foi de pouvoir parvenir à la même vie que lui. Il faut naître de nouveau pour voir le royaume de Dieu.

« Jésus lui répondit : en vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » (Jn. 3, 3) La nouvelle naissance a lieu dans notre cœur et dans notre entendement. Une fois qu’on est né de nouveau, on voit des choses qu’on ne voyait pas avant ; la vie entière repose alors sur un système de valeurs tout à fait nouveau. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’on a la capacité de discerner ce qui mène à la vie et à la paix et qu’on a part à la sagesse qui appartient au monde spirituel. Ce qu’on admirait avant dans ce monde perd toute valeur et toute importance.

Paul avait fait l’expérience de cette nouvelle naissance et en décrit les conséquences dans sa vie en Ph. 3, 7-8 : « Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ. » Les possibilités qui lui étaient offertes maintenant par l’Évangile et qu’il avait vues rendaient les choix faciles pour lui. Vivons dans une relation chaleureuse, intime et fervente avec Dieu. Nous aurons alors un cœur auquel Dieu pourra s’adresser et dans lequel il pourra travailler.

« Que dis-je donc ? Que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose, ou qu’une idole est quelque chose ? Nullement. Je dis que ce qu’on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu ; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons. Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons ; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons. » (1 Co. 10, 19-21)

On ne peut rien recevoir de Dieu si on est en communion avec de mauvais esprits et si l’on recherche ce qui appartient au monde. Si Dieu ne parle pas dans le cœur et si l’on n’a pas de révélations et de réveil dans son for intérieur, c’est que les pensées et les impulsions qu’on reçoit viennent de ce monde. C’est pourquoi tout chrétien entier de cœur doit veiller sur sa vie et prendre garde pour ne pas se mettre à admirer des choses qui n’appartiennent pas à sa vocation céleste. « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. » (1 Jn. 5, 18) On ne peut pas être un disciple tout en admirant ce qui est grand dans ce monde. Cela serait une source impure dans la vie et on serait entraîné loin d’une communion plus profonde avec Christ et avec les saints.

« N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. » (1 Jn. 2, 15-17)

Extrait de l'article « Deviens un disciple de Jésus – une vie dans la victoire ! »
Septembre 2006