Hva er frelse?
Hva er frelse?

Qu'est-ce que le salut ?

Ecrit par: Tom Harris | Publié: jeudi 10 juillet 2014

Qu’est-ce que le salut ? Les gens pensent habituellement que le salut consiste à recevoir le pardon des péchés parce que Jésus est mort pour nous. Il s’agit certes d’un début, mais le salut est beaucoup plus que cela.

A plus forte raison serons-nous sauvés

S’agissant du salut, Paul écrit dans Romains 5,10 : « Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. »
Malheureusement, peu de gens comprennent ce salut « à plus forte raison ». Qu’est-ce que cela signifie d’être sauvés par sa vie ? Jésus a dit : Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit. (Jn. 15, 5). Il s’agit là des fruits de l’Esprit dont il est question dans Galates 5, 22-23, et qui viennent de ce qu’on crucifie sa chair avec ses passions et ses désirs. Si nous sommes remplis de l’Esprit de Jésus, nous avons la force de le faire.

Paul nous exhorte dans Philippiens 2,12 à travailler à notre salut avec crainte et tremblement. Mais est-ce que cela veut dire que nous essayons de nous sauver nous-mêmes ? Loin de là ! Il est écrit dans le verset suivant, car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. C’est par la grâce de Dieu, car sans Lui nous sommes impuissants.

Nous souhaitons tous être aimables, gentils et patients, mais pourquoi est-ce si difficile de vivre cette vie dans toutes les situations de la vie quotidienne ? C’est à cause de notre péché, notre orgueil, notre propre volonté et nos convoitises. Quand Dieu travaille en nous  pour que nous fassions Sa volonté, et crucifiions notre propre volonté et notre égocentrisme, il est facile de s’opposer et d’être récalcitrant. C’est pourquoi Paul dit : « Faites tout sans murmures, ni hésitations »

Un salut complet : s’emparer du pays

Dans la Bible, il est question du peuple d’Israël qui a protesté lorsqu’il devait s’emparer du pays promis. Par la puissance de Dieu, ils avaient été sauvés et avaient pu quitter l’Egypte, mais lorsque Dieu leur a demandé de combattre et de s’emparer du pays promis, ils ont commencé à se plaindre, à se disputer et à se révolter. Si Dieu avait anéanti les ennemis à leur place, ils se seraient volontiers emparés du pays, parce qu’ils voyaient que c’était un bon endroit plein de bons fruits. Mais ils ont refusé d’obéir, en disant que c’était trop difficile, la ville était trop forte et les guerriers qui vivaient là étaient trop puissants. Au lieu d’un « salut complet » - et au lieu d’entrer dans le pays promis, Dieu les a fait errer dans le désert pendant 40 ans.

S’ils avaient obéi quand le Dieu tout-puissant travaillait en eux, ils auraient vaincu l’ennemi comme Josué le prophétisait. Lorsqu’ils durent faire demi-tour et retourner dans le désert, ils changèrent d’avis et voulurent s’emparer du pays malgré tout, mais Dieu avait cessé de travailler en eux. La grâce n’était plus avec eux et ils ont errés sans espoir. Nous pouvons lire cela dans le livre des Nombres aux chapitres 13 et 14.

Ne nous contentons pas d’avoir été sauvés de l’Egypte (le monde) et de passer le reste de notre vie chrétienne à errer dans le désert, sans jamais nous emparer du pays promis – la vie de Christ avec les fruits de L’Esprit. Non, saisissons davantage de ce salut « à plus forte raison » par la foi et l’obéissance aux injonctions de l’Esprit de Dieu en nous, pour que, par l’Esprit, nous puissions faire mourir le péché qui est dans notre chair. (Ro. 8,13) Alors nous vivrons !

C’est le véritable salut !