Comment j’ai reçu la force pour vaincre la faible estime que j’avais de moi-même

Comment j’ai reçu la force pour vaincre la faible estime que j’avais de moi-même

Ecrit par: Andrea Janz | Publié: mercredi 22 octobre 2014

J’étais esclave d’une faible estime de moi-même, mais l’Evangile de l’affranchissement du péché m’a donné la force pour la vaincre.

Je détestais ma personnalité et je détestais la manière dont je me comportais avec les autres. J’étais tracassé intérieurement en voyant comment je faisais et disais les choses. Je voulais bénir les autres, je voulais être le genre de personne qui montre combien c’est magnifique d’être chrétien. Pourtant, j’étais empêché de le faire parce que je n’avais pas la confiance nécessaire, je ne pensais pas être assez bien. J’ai donc arrêté de faire et de dire des choses qui étaient en réalité inspirées par Dieu.

Sans m’en rendre compte, je disais : « Je ne suis pas d’accord avec Dieu, qui a créé toutes choses, y compris moi. »

Sans m’en rendre compte, je disais : « Je ne suis pas d’accord avec Dieu, qui a créé toutes choses, y compris moi. » Il m’a créé exactement comme je suis, et en fin de compte, je disais qu’il avait mal fait son travail, qu’il m’avait mal créé. Lorsque je me suis rendu compte de cela, j’ai immédiatement compris qu’en fait c’était du péché. C’était de l’ingratitude et de l’incrédulité à l’égard du plan parfait que Dieu avait pour moi, exactement comme il m’avait créé.

Je lisais dans la Parole de Dieu au sujet des fruits de l’Esprit, au sujet de l’amour, la joie, la paix, la patience, la gentillesse, la bonté, la fidélité, la douceur, le contrôle de soi et je savais que c’était vraiment ce que je voulais pour ma vie.

Un instrument dans les mains de Dieu

J’ai prié à Dieu qu’il m’aide pour que je puisse me voir moi-même comme lui me voyait. Avec son aide, j’ai engagé une lutte intérieure pour vaincre cette ingratitude qui était au-dedans de moi, ce péché. Bien entendu, Dieu n’a pas immédiatement retiré toutes ces pensées négatives sur moi-même. Mais lorsqu’elles se manifestaient, il me donnait la force pour les combattre.

Obtenir la victoire sur le péché est un remède pour tout.

Je me suis accroché au verset de 1 Corinthiens 6, 20. « Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. » A chaque fois que j’étais tenté à avoir une faible estime de moi-même, je disais : « Non. Dieu m’a racheté à un grand prix. Il a vu quelque chose en moi qui a de la valeur. » Avoir une faible estime de soi m’empêchait d’agir. Ce n’était pas vrai, et cela ne servait pas non plus à glorifier Dieu par mon corps et mon esprit, qui appartiennent à Dieu.

Le fait de pécher apporte du trouble et de la misère. J’en ai fait l’expérience moi-même. Mais obtenir la victoire sur le péché signifie que je peux être dans le repos et être plein de joie dans ma  vie. C’est un remède pour tout. Lorsque je vis une vie de victoire, je peux être un instrument dans les mains de Dieu (Romains 6, 13) et il peut m’utiliser et me former exactement comme il le souhaite.