Comment l'assemblée de Didcot a vu le jour

Comment l'assemblée de Didcot a vu le jour

Ecrit par: Peter Damnjanovic with Tony Jacobs | Publié: lundi 14 septembre 2015

D’un épais brouillard à un ciel limpide.

« Il y a du brouillard à l'extérieur et du brouillard à l'intérieur », écrivit mon bon ami Tony dans son journal, après une réunion de prière tôt le matin, en 1975.

Comme nous ne nous sentions pas libres de suivre les directives de Dieu dans l'église évangélique que nous fréquentions, nous avions quitté celle-ci, avec un groupe de jeunes gens qui avaient le même sentiment. Nous avions lu dans Éphésiens 4, 15-16 comment l'église devait fonctionner, tous les membres formant un seul corps, et nous n'avions expérimenté cela dans aucune des églises que nous avions fréquentées.

Nous avons décidé de suivre simplement les enseignements de la Bible et les injonctions du Saint-Esprit.

Nous voulions nous séparer d'une structure avec un pasteur unique dirigeant une église passive. Nous voulions expérimenter une église où chaque membre pouvait être actif, comme les versets d’Éphésiens l'expliquent avec clarté. Nous avons ainsi décidé de suivre simplement les enseignements de la Bible, et les injonctions du Saint-Esprit. Nous pensions que si nous arrivions à faire cela, tous nos problèmes seraient résolus !

Simplement, cela ne fonctionnait pas

Pourtant, bien que – grâce à notre liberté nouvellement acquise –chacun était libre de parler, de prier ou de chanter, nous avons vite dû admettre que cela ne fonctionnait tout simplement pas. Bien sûr, nous étions débarrassés des rituels d'adoration rigides, et cela nous réjouissait. Mais nous avions très peu de choses à apporter pour nous aider les uns les autres. Nous nous sentions abattus et vides, il nous manquait une direction et un objectif, nous étions dans une impasse. Que devions-nous faire à présent ? Où pouvions-nous aller ?

C'est à ce moment-là que nous avons commencé à avoir des réunions de prières tôt le matin. Nous nous rencontrions avant d'aller au travail et nous priions Dieu avec ferveur pour recevoir de l'aide et nous laisser conduire. Un matin, alors qu'il se relevait après avoir prié, toujours dans le flou et l’incertitude, Tony regarda par la fenêtre et vit le brouillard blanc et épais. « Où allons-nous, Seigneur? ». C'était comme si Dieu ne les écoutait pas, ou qu'il ne leur répondait pas. Mais même si les choses paraissaient sans espoir, nous avons continué à prier, comme Jésus nous l'enseigne dans Luc 18, 1-8, Dieu est intervenu de manière tout à fait inattendue et étonnante.

Une réponse aux prières

Un jour qu'il voyageait en train, Mike, un de nos amis, lisait sa Bible. Un autre homme assis dans le compartiment remarqua la Bible et entama une conversation avec lui. Il était chrétien et il donna son adresse à Mike, en l’invitant à venir lui rendre visite quand il voudrait. Un an plus tard, Mike eut l'occasion de se rendre dans cette région. Il se souvenait de l'adresse et il rendit alors visite à l'homme qu'il avait rencontré dans le train, sa famille, ses amis, et fit une découverte étonnante.

Ce groupe de chrétiens croyait que nous pouvions nous développer et croître en sagesse de la même manière que cela avait été le cas pour Jésus. (Luc 2, 52) En ayant fermement la foi en la puissance que Jésus nous donne pour vaincre le péché dans notre propre vie, (1 Pierre 2, 21-23) nous pouvons en finir avec l'irritation, l'amertume, l'envie et l’égoïsme, et au lieu de vivre dans ces péchés, nous pouvons grandir et nous développer tous les jours dans l'amour, la reconnaissance et tout ce qui est bon.

Nous pouvions nous développer et grandir en sagesse de la même manière que Jésus l'avait fait.

C'était cette foi active qui leur donnait la possibilité de s'aider et de s'édifier les uns les autres. Ils avaient ainsi de la communion et des réunions où chaque membre était utile et ne dépendait pas d'un pasteur pour les mettre en relation avec Dieu. Chaque membre avait une foi personnelle et active qui l'aidait à travailler à son salut tous les jours. (Philippiens 2, 12) C'est ce qui nous manquait, et la raison pour laquelle nous ne pouvions pas être une aide les uns pour les autres auparavant !

Je me souviens de la joie indescriptible qui nous a remplis lorsque nous avons compris que nous pouvions suivre Jésus et être unis dans son corps. Il était maintenant possible pour nous de vivre constamment une vie de victoire ensemble ! Notre chemin était clair, maintenant, et nous avions un avenir lumineux. Le brouillard avait complètement disparu ; la route nouvelle et vivante que Jésus avait inaugurée nous avait été révélée. (Hébreux 10, 19-20)

Cette révélation transforma notre assemblée et nos réunions car nous avions compris que nous pouvions tous nous encourager et nous développer pour vivre en tant que corps de Christ ici sur terre.