Comment puis-je suivre Jésus s´il était divin ?

Comment puis-je suivre Jésus s´il était divin ?

Publié: jeudi 15 septembre 2016

A 25 ans, Sam était frustré par rapport au christianisme.

Le pied enfoncé sur l´accélérateur, roulant de manière très brusque, Sam faisait voler les graviers. C´était sa réaction après avoir dû passer un autre dimanche matin inutile à l´Eglise.

« Je ne trouvais aucune aide dans la prédication et c´était frustrant.  J’étais tellement exaspéré que chaque dimanche, j´avais besoin de prendre le volant de ma voiture après le culte, ce qui faisait peur à ma femme. »

Sam a compris qu´il ne devait pas réagir de la sorte, mais il ignorait totalement comment se contrôler. « Je me suis toujours demandé si en tant que disciple du Seigneur, il était acceptable que je continue avec les mêmes réactions, les mêmes péchés, jour après jour. »

« Il n´y avait aucun moyen de cesser de pécher »

Année après année, les frustrations ont continué, tandis que Sam savait qu´il n´y avait aucun changement dans sa vie.

« Je ne trouvais aucune aide pour changer la personne que j´étais : inquiet de l´avenir, cruel envers mes bien-aimés, leur imposant le silence par exemple. La seule chose que j´entendais, c´était que je pouvais continuer de prier et demander à recevoir le pardon. Mais il n´y avait aucun moyen de cesser de pécher. »

Sam a rendu visite à des pasteurs, des enseignants bibliques, et des théologiens, il désespérait de trouver la vérité. Il leur demandait : « Nous lisons cela dans la Bible, mais par contre nous vivons et nous parlons autrement. S´il vous plait, dites-moi pourquoi les deux choses ne sont pas en accord ? » Certains d´entre eux lui répondirent en disant : « Oui, j´avais aussi ce genre d´interrogations lorsque j´étais plus jeune, mais si tu attends, ces questions finiront par s’en aller un jour, ne te fais pas de soucis. »

“If Jesus was still God on this earth, how could I follow Him? I knew that I was certainly not God.”

Personne ne pouvait apporter de réponse à Sam et cela le tourmentait. « Je sentais qu´il devait y avoir quelque chose de plus ! Jésus a dit, ‘ Suis-moi ‘, et je voulais tellement ‘ marcher comme il a marché lui-même ‘ (1 Jean 2, 4-6) mais comment faire ? »

« Dans 2 Corinthiens 3, 18 il est question d´être transformés à son image, mais je n´avais aucun espoir de devenir semblable à lui. Je me rendais au culte pour écouter les sermons. Là, ils employaient de belles paroles pour parler de Jésus mais il était tellement éloigné. Si Jésus était resté divin sur cette terre, comment pouvais-je le suivre ? Je savais avec certitude que je n´étais pas divin. »

Il est venu à l´esprit de Sam que Jésus était un homme sur terre, exactement comme toi et moi, mais cette pensée l´effraya, car l´enseignement dans lequel il avait grandi le conditionnait très fortement.

Dans l´incapacité de trouver une réponse et exaspéré par la religion, Sam a finalement déménagé avec sa famille dans un « no man´s land » au Nord du Canada, loin de toutes les confessions et les organisations religieuses. Il espérait contre toute attente qu´il trouverait la paix dans son cœur en adorant Dieu dans la nature.

Jésus, un homme que je peux suivre personnellement

A cette époque, Sam a rencontré un homme qui avait entendu un message au travers de certaines personnes qui étaient membres de l´Assemblée chrétienne de Brunstad. « Il m´a parlé d´un évangile sur l´obéissance de la foi et peu après, il m´a invité à une conférence à Hungry Horse, dans le Montana. Un homme du nom de Sigurd Bratlie serait présent, et il a insisté pour que je vienne et que je l´écoute. »

Il s´est avéré que ce moment a été le tournant décisif dans la vie de Sam. « Lorsque j´ai entendu Bratlie parler d´une vie de victoire sur tout le péché conscient, mon cœur entier s´est réjoui ! » Pour la première fois, Sam a entendu que Jésus était venu comme un précurseur pour l´humanité : quelqu´un qu´il pourrait suivre personnellement.

Jésus n´a jamais commis de péché ! Il a frayé un chemin pour nous, nous donnant ainsi la possibilité de faire comme lui !

Comment et pourquoi est-il possible pour nous de suivre Jésus ? Sam explique cela avec conviction. Il est saisi par cette grande révélation qui amené une percée et un développement dans sa vie.

« C´est parce que Jésus était venu sur terre en tant qu´homme avec un corps et une chair semblables à nous. (Philippiens 2, 5-7) Avec l´aide du Saint-Esprit, qui est à la disposition de  tout le monde, Jésus était d’accord pour que Dieu condamne le péché dans la chair à chaque fois que l´Esprit de vérité se révèlerait à lui. (Romains 8, 3) Jésus n´a jamais commis de péché ! Il a frayé un chemin pour nous, nous donnant ainsi la possibilité de faire comme lui ! Il est notre Précurseur, un exemple, et non pas seulement quelqu´un qui est mort pour nous ! »

« Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché… » 1 Pierre 4, 1.

« Dans ce verset, il est clairement dit que nous pouvons aussi en finir avec le péché. Je pouvais m´armer de la même pensée que Jésus : souffrir dans la chair, renoncer à mes propres désirs pécheurs, les mettre à mort, et en finir avec le péché. »

« Une telle vie de victoire sur le péché est impossible pour ceux qui croient que Jésus est venu sur terre en tant que Dieu. Si Jésus avait conservé une partie de sa force céleste, une force qui n´était pas à notre portée, alors il aurait été un imposteur en disant “Viens et suis-moi.” Il aurait su que c’était impossible. Cependant, il est écrit qu´il s´est dépouillé lui-même et qu´il a pris la forme d´un serviteur et a paru comme un homme. » (Philippiens 2, 7)

Et nous avons désormais accès à la même force que celle que Jésus avait

« Jésus fut tenté en tout comme nous, et pourtant il n´a jamais commis de péché. (Hébreux 4, 15) Le péché a été mis à mort avant qu´il ne se manifeste dans son corps humain. Jésus fut tenté à désobéir à la volonté du Père mais pas une seule fois il ne lui a cédé. C´est pourquoi il priait avec grands cris et larmes (Hébreux 5, 7), afin que Dieu l´aide à accomplir la volonté du Père (Hébreux 10, 5-7) (Luc 22, 42). Si Jésus comptait sur cette force, en tant qu’homme, cela prouve bien qu´il avait renoncé à sa divinité. »

C´est la clé pour recevoir de l´aide : en recevant le même Esprit que celui dans lequel Jésus vivait, nous pouvons identifier le péché dans notre corps et le mettre à mort ; c´est ainsi que nous pouvons devenir semblables à lui !

« Tandis qu´il était ici sur terre, Jésus devait compter sur la force du Saint Esprit, et cette même force est à ma portée pour que je le suive. Lorsque nous naissons de nouveau, nous recevons le même Esprit, et c´est pourquoi nous pouvons suivre Jésus ! C´est la clé pour recevoir de l´aide : en recevant le même Esprit que celui dans lequel Jésus vivait, nous pouvons identifier le péché dans notre corps et le mettre à mort ; c´est ainsi que nous pouvons devenir semblables à lui ! »

« La Bible est alors devenue un tout nouveau livre pour moi, spécialement le Nouveau Testament. Les Ecritures, que j’avais jusque-là simplement survolées et ignorées, sont devenus vivantes. J´ai commencé à lire la Bible, non pas comme un livre sur les doctrines et les théories religieuses, mais comme un livre qui pouvait m´aider à vivre une vie fructueuse, heureuse et bonne, et m´aider à devenir une bénédiction pour les hommes. Je pouvais apprendre l´obéissance et marcher sur le chemin sur lequel il avait marché sur terre. Pas à pas, le péché pouvait être éradiqué. J´ai fini par remarquer que lorsque je ne cédais plus à la tentation, je devenais heureux ! Et ce qui suivait immédiatement, c´était le repos et la paix à l´intérieur, même si les situations extérieures ne changeaient pas du tout. »

« Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort… » Philippiens 3, 10.

« Le chemin vers la vie de Jésus s´est ouvert pour moi lorsqu´il s´est révélé personnellement à moi, comme Paul l´écrit ici. La même force qui est venue dans la vie de Jésus, la force du Saint-Esprit, est à ma disposition pour que je puisse le suivre. Avant que j´entende parler de cette compréhension de « Christ manifesté en chair », j´ignorais totalement que je pouvais en finir avec tout le péché conscient, petit à petit, être affranchi de ma nature pécheresse afin de devenir parfait, tout comme Jésus était parfait. C´est un bien plus grand triomphe que le pardon des péchés ! (2 Corinthiens 2, 14) Je n´avais aucun espoir auparavant, mais désormais j´ai personnellement expérimenté que c’était possible. En effet, c´est l´évangile libérateur ! »