Est-il vraiment nécessaire de s’inquiéter ?

Est-il vraiment nécessaire de s’inquiéter ?

Ecrit par: Connie Christensen | Publié: mercredi 4 mai 2016

On pourrait penser que Connie a toutes les raisons du monde de s’inquiéter. Mais elle témoigne du contraire en affirmant qu’il est possible de se libérer de ce genre de pensées.

L’inquiétude touche la plupart des gens au quotidien. Et cela, malgré le fait que beaucoup vivent dans un bien-être croissant et ont tout ce qu’il faut pour pourvoir à leurs besoins d’aujourd’hui et de demain.

C’est possible d’être entièrement délivré des pensées négatives

Il est si facile de s’inquiéter. Prenons l’exemple de parents. Ils peuvent souvent se demander : « Est-ce que mon enfant est heureux ? Et s’il se faisait écraser par une voiture aujourd’hui ? Et si on se moquait de lui ? Et s’il tombait malade ? » La liste est interminable, et il ne fait aucun doute que le fait d’être parent est une source d’inquiétude. Les jeunes sont aussi proies à l’inquiétude. C’est un sujet récurrent dans les médias : l’inquiétude avant les examens, le souci de l’apparence, le souci de répondre aux attentes de son entourage ou encore la crainte de ne pas réussir dans sa vie sociale.

Tous les hommes peuvent s’embourber dans les soucis et la plupart pensent qu’il en est simplement ainsi et qu’il n’y a rien à faire pour éviter cela. Mais en réalité, il est tout à fait possible d’en finir avec tous ces soucis. C’est possible d’être entièrement délivré de ces pensées négatives, ces pensées qui nous paralysent et qui rendent la vie lourde pour nous-mêmes ainsi que pour notre entourage.

J’ai décidé de vivre un seul jour à la fois et de ne pas laisser l’inquiétude à propos de mon avenir troubler mon esprit.

Mais comment y parvient-on? C’est en tous cas impossible par notre propre force en tant qu’homme. On peut sans doute faire un bon petit bout de chemin avec l’aide de son entourage ou d’autres moyens mais l’homme ne peut pas entièrement se libérer de l’inquiétude par lui-même.

Mais l’aide ne se trouve pas loin. Elle se trouve dans la foi en la Parole de Dieu, dans la parole que Dieu nous a donné dans la Bible comme une recette pour vivre une vie heureuse aujourd’hui et pour l’éternité. Il y a là une réelle aide à venir chercher pour tous ceux qui aspirent de tout cœur à recevoir de l’aide et qui reconnaissent qu’ils n’y arriveront pas sans l’aide et la Parole de Dieu.

Eprouvée et expérimentée

Je parle par expérience. Je souffre d’une maladie cancéreuse rare et incurable. Aucun médecin ne peut me dire combien de temps il me reste à vivre. Et j’ai un mari et quatre enfants dont il faut que je m’occupe. J’ai dû faire face à une grande incertitude, à des médecins réticents, j’ai subi d’importantes opérations et chimiothérapies, et j’ai donc bien entendu été tentée à m’inquiéter plus d’une fois. Exactement comme dans une vraie tentation. Comme le sentiment de tenir en équilibre au bord du vide, face à un gouffre de soucis et de pensées dépressives qui s’élève devant moi et qui cherche à m’attirer.

Il y a notamment deux passages dans la Bible auxquels je me suis accrochée, parfois plus que du bout des doigts. Ces paroles m’ont aidée à tenir debout.

Si je n’avais eu recours qu’à ma propre force, j’aurais depuis longtemps été submergée par toutes ces pensées négatives. Mais j’ai reçu de l’aide, j’ai reçu une aide véritable grâce à ma foi d’enfant en la Parole de Dieu. Il y a notamment deux passages dans la Bible auxquels je me suis accrochée, parfois plus que du bout des doigts. Ces paroles m’ont aidée à tenir debout, et m’aident aujourd’hui encore.

Le premier passage se trouve en Psaumes 23, comme beaucoup le reconnaîtront : « L’Eternel est mon bon berger : je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom. Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ta houlette et ton bâton me rassurent. Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires ; tu oins d’huile ma tête, et ma coupe déborde. Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie, et j’habiterai dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours. »

L’autre passage se situe dans la lettre de Paul aux Philippiens, 4, 4-7 : « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur, je le répète, réjouissez-vous ! Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâce. Et la paix de Dieu, qui dépasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »

Au lieu de laisser l’inquiétude accaparer mes pensées, je peux remplir mon esprit avec de bonnes pensées qui peuvent me mener à de bonnes œuvres.

Plus loin au verset 8, il est écrit : « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. »

Au lieu de laisser l’inquiétude accaparer mes pensées, je peux remplir mon esprit avec de bonnes pensée qui peuvent me mener à de bonnes œuvres. Je peux travailler consciemment avec mes pensées et prier Dieu qu’Il m’envoie de l’aide. La vie est magnifique si on prend les choses de cette manière.

J’ai choisi de saisir la foi

J’ai choisi de saisir la foi en ces paroles. J’ai parfois traversé des périodes très difficiles, mais j’ai crié à Dieu qu’il m’envoie de l’aide, et je l’ai reçue. Aujourd’hui, je suis sous traitement par chimiothérapie, mais la plupart du temps, je vais très bien. J’ai décidé de vivre un seul jour à la fois et de ne pas laisser des pensées d’inquiétude à propos de mon avenir troubler mon esprit. J’ai une foi parfaite que Dieu est avec moi, et qu’il dispose les choses de sorte à ce que tout concourt à mon bien et à celui de ma famille (Romains 8, 28).

Je dirais de moi-même que je suis une personne heureuse. C’est possible pour tous, quelle que soit la situation dans laquelle on est placé. C’est possible par la foi en Dieu et en sa Parole vivante.