La vérité derrière mon complexe de supériorité

La vérité derrière mon complexe de supériorité

Ecrit par: Dorothy Cinnamon | Publié: mercredi 16 mars 2016

Récemment, j’ai pris conscience du fait que j’avais tendance à me placer légèrement au-dessus des autres, qui, selon moi, sont moins intelligents, placent leurs priorités différemment, ou ne voient pas les choses comme moi.

Tandis que certaines personnes ont tendance à se comparer aux personnes de leur entourage et développent ainsi des complexes d’infériorité, j’ai réalisé pour ma part que lorsque je me comparais aux autres, je finissais par avoir un complexe de supériorité.

Une concurrence avec les mères bien organisées

J’ai remarqué que j’avais cette tendance même dans les petites choses de la vie. Par exemple, je n’ai jamais vraiment suivi la mode. Même si j’aime avoir de nouveaux vêtements, cela ne fait pas partie de mes priorités, c’est pourquoi je finis souvent par porter des vêtements qui sont un peu démodés. En revanche, il y a d’autres mères qui ont souvent de nouveaux habits, même leurs enfants suivent la mode, leurs foyers sont modernes et de très bon goût, et elles ont de beaux cheveux propres et bien coiffés. Elles ont des poussettes d’excellentes marques, elles roulent au volant de superbes voitures neuves et partent souvent en vacances.

« Je ne suis pas aussi vaniteuse et superficielle, car cela ne me fait rien de porter les mêmes vêtements deux fois d’affilée pour aller à la réunion. »

Le fait d’observer des personnes qui possèdent plus que moi peut susciter un sentiment d’infériorité en moi. Essayer de « rivaliser avec les voisins » peut entraîner du stress et de l’angoisse mais également de l’exigence et de la frustration lorsqu’on ne parvient pas à rivaliser avec ces mamans « bien organisées ».

Même si j’ai expérimenté cela, j’ai aussi fait l’expérience du contraire, c’est-à-dire le complexe de supériorité. Il m’arrive d’avoir des pensées telles que : « Comment fait-elle pour avoir le temps de faire cela, elle doit sûrement négliger ses enfants », ou « Je ne suis pas aussi vaniteuse et superficielle, car cela ne me fait rien de porter les mêmes vêtements deux fois d’affilée pour aller à la réunion, »,  « Pourquoi achètent-ils des vêtements aussi chers pour leurs enfants alors qu’ils seront trop petits dans quelques mois ? » et « Qu’est-ce qu’ils essaient de prouver en publiant cela sur Instagram ? » Et la liste s’allonge.

Le résultat de la jalousie

Même si cela ne se passe que dans mes pensées, le fait d’abaisser les autres revient à m’élever au-dessus d’eux dans mon esprit. Et même si cela peut sembler être un instinct naturel qui est presque inconscient, il est important de reconnaître qu’en réalité cela vient de la jalousie. Pour ma propre part, j’ai expérimenté que le fait se laisser aller à des pensées de jalousie était semblable à une maladie contagieuse, créant du trouble et du tourment dans ma vie et dans celle de mon entourage par la même occasion.

Pour ma propre part, j’ai expérimenté que le fait se laisser aller à des pensées de jalousie était semblable à une maladie contagieuse, créant du trouble et du tourment dans ma vie…

Il est écrit en Jacques 3, 16 : « Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions. » La jalousie me pousse à comparer ce que je possède avec quelqu’un d’autre et à l’envier secrètement, voire même à souhaiter que j’aie quelque chose de mieux que lui afin que ce soit lui qui soit jaloux de moi. Aussi tordu que cela puisse paraître, le fait de sentir qu’il me manque quelque chose que d’autres possèdent me pousse à regarder ces personnes de haut et à penser : « Pourquoi dépensent-ils de l’argent pour ça ? » alors qu’en réalité, si j’avais les moyens, j’aurais beaucoup aimé dépenser mon argent pour la même chose. Comme c’est écrit dans la Parole de Dieu, la jalousie est cause de désordre (d’instabilité, d’agitation), et elle est liée à toutes sortes de choses mauvaises.

Garder mon coeur pur

« Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie. » Proverbes 4, 23.
Les choses que je laisse entrer dans mon cœur et mon esprit peuvent soit créer de la paix et de la chaleur, soit une nuée d’agitation, de malheur et de pensées anxieuses. En gardant la Parole de Dieu et en refusant consciemment de me laisser aller à des pensées négatives, je peux garder mon cœur pur. Ainsi je ne suis plus prisonnière de mes propres opinions, impressions et sentiments et je peux voir les autres dans une lumière bonne et bénie.

Les choses que je laisse entrer dans mon cœur et mon esprit peuvent soit créer de la paix et de la chaleur, soit une nuée d’agitation, de malheur et de pensées anxieuses.

Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Philippiens 2,3.

Si j'applique ce verset dans ma propre vie, je n'aurais plus la déception d'avoir un opinion élevé de moi-même et de mépriser les autres. Au lieu de toujours regarder aux apparences extérieures et de juger les autres selon ces critères, je peux avoir un coeur chaleureux et ouvert. Je peux apprendre à bénir les autres et faire en sorte que cela aille le mieux possible avec eux.