Ma relation avec Jésus

Ma relation avec Jésus

Ecrit par: Barry Couts | Emplacement: Urbana, OH, USA | Publié: vendredi 15 juillet 2016

Barry Couts raconte comment il est parvenu à avoir Jésus comme vrai ami et comme Sauveur dans la vie quotidienne.

Ma mère est devenue veuve alors qu’elle était enceinte de trois mois. Je n’ai donc jamais connu mon père. Je ne l’ai jamais rencontré. Mais j’ai toujours eu le sentiment que Dieu s’occupait de moi, qu’un être supérieur, qui me dépassait infiniment, prenait soin de moi. E je crois que ce sentiment est né en moi parce que ma mère croyait en Dieu, elle lui faisait confiance. Je sentais que Dieu était tout près de nous à la maison et durant toute ma vie.

Mais j’ai commencé à grandir, et c’est lorsque j’ai terminé ma septième année de scolarité que j’ai spécialement compris qu’il me manquait quelque chose. Je savais que si je continuais à me comporter comme je le faisais, j’allais terminer comme un de mes oncles qui avait été en prison et avait fait toutes sortes d’expériences pénibles. D’autres m’ont également dit : « Si tu continues à faire ce que tu fais actuellement, tu vas finir comme lui. » Cela a créé une détresse en moi, car je ne voulais pas faire cela, je ne souhaitais pas devenir une menace pour la société.

A peu près à la même période, je fréquentais une assemblée pentecôtiste à Urbana et il y avait là un prédicateur qui annonçait la parole aux jeunes. Il disait que toute notre justice était comme un vêtement souillé pour le Seigneur, à moins que nous ne lui demandions pardon et que nous ayons une relation personnelle avec lui. « Tout ce que nous faisons de nous-mêmes n’est rien d’autre qu’un vêtement souillé. Nous devons donner notre cœur à Jésus ! » Cela m’a frappé et j’ai senti que c’était ce dont j’avais besoin pour parvenir à une vie plus profonde. C’est donc ce que j’ai fait. J’ai demandé à Jésus qu’il me pardonne mes péchés, qui étaient nombreux, et je lui ai demandé de se manifester et d’être le Seigneur dans ma vie.

Jésus a commencé à me parler concernant des choses dans ma vie que je devais aligner sur sa parole, et il m’a aidé à le faire !

Un ami qui me dit la vérité

Je ne savais pas ce que cela signifiait exactement. Mais peu à peu, j’ai commencé à comprendre qu’il y avait des choses que je faisais qui n’étaient pas en accord avec la Parole de Dieu et sa bénédiction. C’est ce que Jésus a fait pour moi lorsque j’ai réalisé que j’avais besoin de marcher plus profondément avec lui. Il a commencé à me parler concernant des choses dans ma vie que je devais aligner sur sa parole, et il m’a aidé à le faire ! Je ne pouvais pas faire cela par moi-même. Il y avait des choses qui étaient tout simplement au-delà de mes forces.

Il a commencé à me révéler mon propre égoïsme, les moments où je ne pensais qu’à moi-même, ou les moments où j’utilisais mon temps de manière égoïste. Il a dévoilé ces vérités à mes yeux. Et puisqu’il me les avait révélées, j’ai pu voir que je ne voulais pas être ainsi, je voulais changer !

Personnellement je ressens que c’est ainsi que Jésus peut m’aider en tant qu’ami personnel. Il est écrit que « toutes les voies de l'homme sont droites à ses yeux; Mais celui qui pèse les cœurs, c'est l'Éternel. » Proverbes 21, 2. Quelque chose peut sembler juste à mes propres yeux, mais Jésus est capable d’ôter le voile de mes yeux pour que je puisse voir la vérité. Peut-être que j’étais motivé par la jalousie ou l’envie, même si je n’en étais pas conscient à ce moment-là. Il dévoile la vérité et je commence à réaliser que le fait que les autres n’aient pas été reconnaissants pour ce que j’ai fait ou qu’ils n’aient rien dit au sujet de « mon bon travail », a pour résultat que je me sens insignifiant, ou que je sens que ce j’ai fait n’était pas bon. Cela signifie simplement que je ne l’ai pas fait pour Dieu.

Il peut me révéler mes motivations au travers de sa Parole et de son Esprit, afin que je puisse changer et commencer à faire les choses pour Dieu et pour les autres au lieu de les faire pour moi-même. Pour moi, c’est ça un vrai ami : quelqu’un qui me dit la vérité afin que je puisse être aidé.

Un ami qui peut m’aider à devenir bon

Il est écrit en Hébreux 4, 15 que Jésus a été tenté en tous points comme nous, sans commettre de péché. Il n’a jamais commis de péché. Il a écrasé tout le péché sous ses pieds ! Etant donné qu’il a vécu une vie de victoire, il peut désormais nous aider nous qui sommes tentés. Jésus peut nous aider afin qu’au lieu de conserver notre propre volonté et de vivre pour nous-mêmes, selon nos propres convoitises, nous puissions être de vrais disciples qui renoncent à eux-mêmes et se chargent de leur croix. (Luc 9, 23) Jésus peut nous aider afin que nous parvenions vraiment à haïr le mal qui est dans notre propre nature, et à détester faire ce que nous savons être mal.

Pour moi, c’est ça un vrai ami : quelqu’un qui me dit la vérité afin que je puisse être aidé.

C’est donc quelque chose que je ne souhaite même plus faire. Je peux parvenir à une liberté dans laquelle je n’ai même plus envie de commettre le péché, faire ce que je sais être mal. Jésus peut me donner la vie, c’est cela en fait parvenir à la vie. Je reçois la vie en moi-même parce que je le connais. Je lui obéis. Je commence à penser comme lui, je commence à lui ressembler ! Pas comme un robot, mais dans mon cœur, au fond de mon être, je veux être bon. Et parvenir à cela est tellement différent du simple fait de recevoir le pardon des péchés. Les vertus prennent habitation en moi, le fait d’être bon commence à faire partie de moi-même. Aider les autres fait partie de moi. Au lieu de critiquer, je bénis. C’est ce que Jésus est capable de faire. Il ne se contente pas de me pardonner pour mes péchés, il me donne en plus une nouvelle vie. Je peux être une nouvelle créature.

Jésus veut que je sois en bénédiction et dans l’onction. C’est pourquoi ce qui est écrit au sujet du châtiment est si encourageant. Etre châtié signifie que quelqu’un te dit comment faire les choses d’une meilleure manière. Et la raison pour laquelle je suis châtié ou formé est que je puisse parvenir à un résultat final. (1 Corinthiens 11, 31-32, Hébreux 12, 5-11)

Si quelqu’un souhaite devenir docteur, il faut qu’il suive la formation de docteur. Tu ne peux pas souhaiter devenir docteur et aller à l’école des clowns en pensant qu’un jour tu deviendras docteur. Si tu veux devenir docteur, tu dois suivre la formation appropriée et c’est seulement ainsi que cela fonctionne. Il ne me montre pas ce que je dois faire dans le but de rendre les choses difficiles pour moi. C’est simplement la vocation à laquelle il me destine, il veut que je sois comme lui ! Toutes les vertus, la bonté, la miséricorde, l’amour, la longanimité, la patience, la gentillesse. Si je me soumets à la vérité (la Parole de Dieu) et à son châtiment, alors petit à petit j’expérimente que je suis transformé pour devenir la personne qu’il veut que je sois et cela me rend heureux.

C’est ce que Jésus est capable de faire. Il ne se contente pas de me pardonner pour mes péchés, il me donne en plus une nouvelle vie. Je peux être une nouvelle créature.

Lorsqu’il me dévoile la vérité, cela ne veut pas dire que je suis sur une mauvaise voie. La vérité, c’est que lorsque je vois ce qui doit être changé, cela signifie simplement que je m’approche du résultat final, qui est d’être bon, miséricordieux et gentil – les vertus. Il est important de ne jamais oublier que ce n’est pas parce que je vois quelque chose dans ma manière d’être qui n’est pas en accord avec la Parole de Dieu que cela est forcément négatif. En fait, c’est une opportunité pour moi d’être purifié de ces choses que je hais. Si je rejette mes propres tendances pécheresses, si je les repousse avec la force du Saint-Esprit, je peux pénétrer plus profondément dans ce que je veux, dans les vertus. Je ne dois donc jamais me décourager lorsque je vois ce que je suis en tant que personne, car il veut me débarrasser de cela, en me faisant passer par la purification afin que je puisse devenir entièrement pur !

Un ami avec lequel je peux parler de tout et de rien

Et lorsque je pense à me relation personnelle avec Jésus, elle représente vraiment tout ! Il n’y a rien qui se passe dans ma vie quotidienne sans que je demande à Jésus qu’il m’aide ou me guide. Cela peut être dans des choses très simples, comme lorsque je ne parviens pas à retrouver mes clés de voiture ou que je n’arrive pas à trouver quelque chose. Je peux alors dire : « Jésus, tu sais que je dois me rendre au travail, ou que j’ai besoin de faire cela, et je n’arrive pas à trouver mes clés. S’il te plait, aide-moi à faire quelque chose afin que je retrouve mes clés. » Ensuite je continue à chercher. Jusqu’à ce jour, je n’ai encore jamais eu à contacter le serrurier parce que j’avais perdu mes clés. Non pas parce que je n’ai encore jamais perdu mes clés, mais parce que je les ai toujours retrouvées. C’est drôle, mais même dans les petits détails de la vie, il n’y a rien qui soit trop insignifiant pour que je lui en parle. Et je pense comme un homme, je pense qu’il est facile de croire que je n’ai pas besoin d’aide pour ceci ou cela, mais dans ma relation avec Jésus, il a été un tel ami pour moi que je peux lui parler de tout. On pourrait presque comparer ma relation avec lui à la relation qui lie un père à son fils, dans laquelle on peut parler des plus petites choses l’un avec l’autre.

Parfois lorsque je pense aux autres, la meilleure chose que je puisse faire est de prier pour eux. Et je crois que c’est ce genre de contact personnel que Jésus approuve. Il entend chaque murmure et il se met à l’action lorsque je prie ! Et je pense que c’est à cela que ressemble ma relation avec lui. Dans chaque petite chose, quoi qu’il m’arrive, je prie et il peut m’aider dans chaque situation.

Je peux avoir une relation avec Jésus où il peut s’adresser à moi, il peut me parler, et je peux voir où je peux donner ma vie. Et je peux lui devenir semblable.

Et lorsque je participe à une vie avec Jésus et que je commence à expérimenter que je ne suis plus tenté comme j’avais l’habitude d’être tenté auparavant, c’est la preuve que j’apprends de lui. J’apprends à marcher sur le chemin sur lequel Jésus a marché. Dans la vie, je suis en mesure d’aimer de tout mon cœur et d’être celui que je suis en Dieu, afin que je ne fasse pas seulement ce que les autres attendent de moi ou ce que je pense être bon. Je peux avoir une relation avec Jésus lorsqu’il peut s’adresser à moi, qu’il peut me parler, et je peux voir où je peux donner ma vie. Et je peux lui devenir semblable.

Il a la puissance. Il est omnipotent. S’il veut accomplir un miracle, il l’accomplira. Il peut faire tout ce dont j’ai besoin. C’est un ami personnel qui peut me prendre et me faire traverser toutes les tentations et les situations de la vie ! Il m’aide en tout ! C’est magnifique de l’avoir à mes côtés chaque jour comme mon grand ami et Sauveur.